SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#Imoca #Multi50 #Class40 #TransatJV

Transat Jacques Vabre 2019 : Ian Lipinski et Adrien Hardy en approche de Salvador de Bahia

mercredi 13 novembre 2019Information Transat Jacques Vabre

Alors que Salvador de Bahia s’apprête à accueillir en fin de soirée l’IMOCA Imoca #IMOCA Campagne de France, le leader des Class40 Class40 #Class40 va enflammer une nouvelle fois les pontons du Terminal Nautico la nuit prochaine. La victoire annoncée de Crédit Mutuel est sans partage, l’expression d’une vision architecturale mise en scène par un tandem attachant et très doué. Derrière Ian Lipinski et Adrien Hardy, les ténors de la classe attendus demain n’ont pourtant pas ménagé leur peine. Car ça continue à batailler sur l’Atlantique, les uns en approche de Recife, les autres encore dans le Pot-au-noir qui s’apprête à délivrer ses derniers prisonniers demain. Que la fête continue !

IMOCA Imoca #IMOCA  : Dernière campagne brésilienne

A la sortie du Pot-au-noir, le Brésil a beau vous tendre les bras, il faut faire preuve d’un minimum de retenue : « On a eu coup de stress hier. Le vent n’adonnait pas et on risquait d’être coincés à Recife, il fallait gagner dans l’est » racontait ce matin Erik Nigon (Vers un monde sans SIDA). « Alors, avec Tolga, on a loffé au près serré pour se dégager de la côte et là, ça va mieux. On va pouvoir ouvrir les voiles en ligne droite ».

Dans un alizé qui peine à passer sud-est, la navigation reste penchée au reaching pour la majorité des concurrents. Alexia Barrier et Joan Mulloy continuent leur bagarre avec Pip Hare et Ysbrand Endt, distants de seulement 3 milles. Et loin devant, Campagne de France s’apprête à passer la ligne en fin d’après-midi, vers 23h00 française. L’IMOCA Imoca #IMOCA vert de Miranda Merron et Halvard Mabire devance de peu Crédit Mutuel, attendu dans la nuit. Qui de mieux placé qu’Halvard, président de la Class40 Class40 #Class40 , pour apprécier la performance de Ian Lipinski et Adrien Hardy ? « L’architecture navale Architecture navale #Architecturenavale progresse et les nouveaux 40 pieds naviguent aussi vite que les vieux IMOCA. Lorsqu’on laboure la mer au reaching, ils ont des capacités de planning que l’on n’a pas. Crédit Mutuel est la nouvelle génération. Ses performances au portant paraissent écrasantes mais il ne faut pas tirer de conclusion hâtive » commentait le doyen de la course avant-hier à la vacation.

Rappel :

- ETA Campagne de France : 23 heures (française)
- Pénalité de 2 heures pour Advens for Cyberscurity, rétrogradé à la cinquième place au classement.

Class40 Class40 #Class40  : Crédit Mutuel, le bon placement

« Arriver sur la côte comme ça en bateau, c’est la fin d’un voyage… C’est superbe, il y a la compétition et le voyage, chaque course est différente de ce point de vue » s’émouvait Adrien Hardy ce midi à la vacation. La douceur des derniers milles sonne come l’heureuse récompense d’une année de folie pour son compère Ian Lipinski : « Nous avons travaillé nuits et jours, 7 jours sur 7, puisant dans nos réserves physiques et mentales pour mettre à l’eau Crédit Mutuel le 13 Août. Nous n’avons pas ouvert la caisse à outils de toute la course et comme espéré, le bateau devient magique à partir de 25 nœuds de vent. Il vole sur l’eau et passe les vagues sans ralentir »

En choisissant David Raison pour dessiner un véritable scow, Ian savait où il mettait les pieds. Etrave spatulée, puissance maximale, Crédit Mutuel sort du même tonneau que le 6.50 avec lequel il remportait il y a deux ans la Mini-Transat Mini-Transat #MiniTransat . Avec sa forme de gélule, ce nouveau Class40 est comme un pavé dans la marre chez les Class40 après la démonstration de vitesse Vitesse #speedsailing qu’il a réalisé dans l’alizé. Mené par un tandem complice et talentueux, il a su maintenir une confortable avance depuis la sortie du Pot-au-noir et s’apprête à couper la ligne en vainqueur vers 6 heures du matin (heure française)

Leyton et Aïna Enfance & Avenir devraient sans surprise compléter le podium, mais derrière, rien n’est fait. Grosse bagarre entre Linkt et Made in Midi pour la cinquième place, idem entre Cre’actuel Cotes d’Armor, Edenred et Vogue avec un Crohn autour de la huitième.

Sur Eärendil, auteur d’un joli retour, Catherine Pourre ne serait pas contre un peu plus de vent. Privés de Code zéro (avarie de hook), Catherine et Pietro risquent cependant d’être gênés lorsque le vent va adonner avant le final au grand portant où ils se retrouveront sous spi. Quant à #Attitude Manche, le benjamin de la course Martin Louchart et Frédéric Duchemin vont pouvoir fêter leur premier équateur. Un passage bien mérité après un Pot-au-noir tenace qui continue de mettre au supplice Up Sailing Unis pour la planète et Kerhis.

Pour 6 des 25 bateaux toujours en course cet après-midi, il faudra encore faire preuve d’un peu de patience avant de verser son offrande Neptune au passage de l’équateur.

Rappel :
- ETA Crédit mutuel : 6h00 française
- ETA Leyton : 16h00 française

LES MOTS DES SKIPPERS

Erik Nigon – Vers un Monde sans Sida (IMOCA)

Ca va ! Ca va mieux qu’hier soir, on avait vraiment besoin de regagner dans l’ouest, on a fait du près serré en mode Solitaire du Figaro Solitaire du Figaro #LaSolitaire , on va pouvoir ouvrir les voiles et finir quasiment en ligne droite. Ca a tapé au près avec du vent qui bougeait de 30° en permanence, on est fatigués mais contents ! Il y a eu un coup de stress, on s’est concentré pour faire avancer le bateau, ce n’est pas de la lassitude mais une forme de fatigue latente, on a du mal à relâcher la pression, on veut se battre pour grappiller des milles jusqu’à l’arrivée. On est à 500 milles, ça nous rebooste pour les dernière 48h. On a croisé Alexia juste avant les Canaries dans un empannage, on a vu un mini 6,50 qui repartait des Canaries, on a vu personne depuis les Canaries. Il y a tellement d’espace sur l’océan qu’on ne se voit pas ! Normalement, on devrait avoir un peu d’adonnante, on va rester à 30-40 milles de la côte pour ne avoir d’orage qui nous ralentissent complètement. Ca va s’ouvrir quand même ! On devrait arriver dans la nuit de jeudi à vendredi.

Adrien Hardy – Crédit Mutuel (Class40)

On est sur la dernière journée de navigation avant l’arrivée, c’est sympa, on a des conditions idéales, mer plate, 10-15 nœuds de vent avec la lune, on aperçoit la côte au loin sous le vent. Avec quelques bateaux de pêche ici ou là, on espère qu’on ne va pas trop ralentir aujourd’hui, on espère franchir la ligne en début de nuit. On est passé sous gennaker, on était sous spi, le vent a refusé, on était un peu sous la route, on a affalé, on a fait une manip’ et on a renvoyé. On est reparti. Dans quelques heures, ça va adonner, on va renvoyer le spi. Cela fait 4-5 jours, que ça n’adonne pas ! J’avais des souvenirs de Mini Transat où le vent adonnait vite, on se retrouvait sous spi, mais nous, jusqu’à hier soir on était au près, les alizés sont plus sud, on fait quand même la route directe. Pour Ian, ce sont des moments chouettes, son projet s’est mis en route depuis un an, on se remémore un peu les points forts et faibles de la course, les erreurs. D’un point de vue du voyage, c’est chouette, on se rend compte du trajet qu’on a fait, Fernando de Noronha et maintenant la côte. Arriver sur la côte comme ça en bateau, c’est un voyage… C’est superbe, il y a la compétition et le voyage, chaque course est différente de ce point de vue. Notre ETA ? Nous pensons arriver vers 2-3 h TU, c’est-à-dire minuit une heure locale.

Emmanuel Le Roch, Edenred (Class40)

On est sorti du pot dimanche dans la journée, on pensait avoir des conditions plus ouvertes au niveau du vent, on est au près, on lutte un peu car on est sous le vent. C’est clair que ça va être une belle fin de course, on a des bateaux avec lesquels on se bat, ça va se jouer dans les dernières heures, le vent va adonner après Recife, on sera tous sous spi. En ce moment, nous avons 18-22 nœuds au près océanique, nous avons quelques grains cette nuit. Nous sommes grand-voile haute trinquette, ballasté à fond, matossé à fond. C’est la vie penchée, ça tape mal dehors, dehors ça mouille et dedans on a chaud ! On s’entend bien avec Basile, on s’éclate, on se marre bien, on fait le job comme il faut, on est en forme, on se repose, on essaye de garder de la fraîcheur pour la fin car ça va être intense.

Frédéric Duchemin #AttitudeManche (Class40)

On a vécu une journée entre molle et coup de vent. C’était difficile, cela tapait beaucoup ! Cette nuit, la mer s’est calmée, le vent est reparti pour une dizaine de nœuds. Le bateau a un peu souffert et nous aussi ! Nous sommes super contents d’être repartis, il fait beau maintenant, le ciel est bleu, le moral est au beau fixe. Le vent est déjà sud-est je pense, on pense commencer à sortir, les nuages sont blancs donc je pense que ça sent la sortie direction l’équateur. C’est nouveau pour nous, on a une petite bouteille de champagne, on va fêter ce passage tous les deux, ce sera le moment marquant de la journée à venir. On a été baptisé dans le Pot-au-noir, on a découvert la météo, on a travaillé sur les photos satellites, mais malgré tout, c’est très compliqué de gérer la réalité. Quand tu es coincé dans une molle il faut aller chercher le vent, ce n’est jamais simple de comprendre cette météo, c’était notre grande difficulté. On est au coude à coude avec Leclerc. Ils sont rentrés dans le Pot avec un peu d’avance, mais maintenant, on s’est rapproché. Il y a une possibilité de les battre d’ici la fin de parcours.

Portfolio



A la une