SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

GP Cagliari

Karine Fauconnier prima donna en Sardaigne

Franck Cammas et Thomas Coville complètent le podium

dimanche 15 juin 2003Information ORMA / Multi Cup 60’

Karine Fauconnier et son équipage remportent brillamment le Grand Prix d’Italie à l’issue d’une dernière manche pleine de suspens qui a bien faillit leur coûter la victoire au profit de Groupama. Tout s’est joué sur deux derniers bords chargés en émotions fortes !

Première victoire pour Sergio Tacchini en Italie
Photo : G.Martin-Raget/Royale Production

Changement de décor ou plutôt de conditions de vent. Depuis quinze jours, Cagliari était baigné dans un régime de brise thermique. Et voilà que dimanche, le mistral s’amène pour varier les plaisirs. Les neuf trimarans ont donc eu droit à des conditions de vent soutenues mais assez irrégulières avec 13 à 20 nœuds dans les rafales. Trois manches ont été envoyées mais deux seulement ont été courues jusqu’au bout. La première a en effet été annulée très vite, la marque sous le vent ayant dérivé. Sept des huit bateaux avaient alors pris un départ anticipé et Giovanni Soldini à bord de TIM était en tête au moment de l’annulation. Peu après, TIM cassait ses lattes de grand-voile et devait rentrer au port sans pouvoir prendre part aux autres régates du jour. A l’image de ce premier départ de la journée, les deux dernières manches furent chargées d’émotions fortes, et particulièrement disputées entre les concurrents ayant des places à gagner ou à défendre.

Ce dimanche matin, deux points seulement séparaient le leader Sergio Tacchini de son poursuivant Groupama. Karine Fauconnier et son équipe se devaient donc de contenir les assauts prévisibles de Franck Cammas, expert en « finitions » lorsqu’il s’agit de remporter des courses. D’un autre côté, tout était également possible entre Sodebo et Géant pour la troisième marche du podium. La manche N°7 démarre donc très fort avec de superbes duels entre ces paires d’adversaires directs, le tout sur un parcours difficile tactiquement. Les cellules grises du bord ont du rester à l’affût du moindre changement de vent, en force comme en direction. Après une erreur stratégique sur le premier louvoyage, Groupama passe la première marque en dernière position mais parvient à raccrocher les wagons pour terminer finalement dans le tableau arrière du vainqueur Sergio Tacchini ! Rien n’est donc joué et il faudra une dernière manche pour les départager.

Sur le départ de la dernière manche, pas de quartiers ! Groupama parvient à bloquer le trimaran de Karine Fauconnier, à le placer dans son cône de déventement, l’obligeant à virer de bord, vers le mauvais côté du plan d’eau. Cette fois, c’est Sergio Tacchini qui se trouve dans une très mauvaise passe. A l’issue du bord de portant, Cammas est en tête, Fauconnier cinquième : le scénario tourne à l’avantage du bateau vert et blanc. Karine Fauconnier et son équipage mettront deux bords pour inverser la vapeur, profitant d’un duel Géant-Banque Populaire pour se glisser en troisième position et remporter le Grand Prix d’Italie d’un tout petit point.

Dans le petit temps, ST a été intouchable
Photo : G.M.R.t/Royale Production

Première femme à la barre d’un multicoque 60’ à remporter un Grand Prix, Karine Fauconnier était radieuse à son arrivée au ponton : « c’était chaud : que d’émotions et de stress aujourd’hui ! Nous avions tout à gagner mais aussi tout à perdre. C’est le genre de stress que je ne connaissais pas jusqu’à présent ! Groupama n’a jamais rien lâché et ne commet pas d’erreur. C’est une grande satisfaction car il y a deux mois, lorsque le bateau était en chantier, nous n’avions pas en tête de gagner un Grand prix, nous n’imaginions pas prendre autant de plaisir sur l’eau avec le bateau et l’équipage. Tout le monde à bord a assuré et était très motivé. Le tacticien Luc Pillot et le N°1 Romain Troublé ne connaissaient pratiquement pas le multicoque et ils se sont tout de suite très vite adaptés. »

Franck Cammas, bon joueur : « c’est sympa que Sergio Tacchini gagne chez lui. Ils ont bien navigué, ils l’ont mérité. De notre côté, nous nous sommes bien battus. A la bouée de portant, lors de la dernière manche, nous étions en tête au général ! Nous n’avons pas de regret si ce n’est peut-être notre toute première manche vendredi. Et puis nous avons essayé un nouveau gennaker qui va bien et nous sommes contents de notre vitesse Vitesse #speedsailing au portant. »

Sodebo complète le podium après un Grand Prix très réussi compte tenu de son arrivée récente dans le championnat. Thomas Coville : « on a fait de bonnes et de moins bonnes choses. Nous ne sommes pas encore assez réguliers et il faudra travailler là dessus. Nous n’avions pas forcément d’objectif de résultat à Cagliari. Ce Grand Prix d’Italie était surtout pour nous l’occasion d’acquérir des automatismes, des réflexes de navigation, de se caler par rapport à la flotte, de prendre de l’assurance. Nous avons la capacité d’aller jouer avec Sergio Tacchini et Groupama et ce qui est positif dans tout cela c’est que nous avons l’impression de progresser de manière mature et rigoureuse. »

Quatrième, Michel Desjoyeaux et son équipe, à bord de Géant ont eu du mal dans le petit temps des premiers jours et se sont retrouvés handicapés par l’absence de leur safran bâbord aujourd’hui dans la brise. Ce n’est donc pas pour eux le résultat espéré, même si le bilan n’est pas négatif.

Bilan plus mitigé en revanche pour Banque Populaire qui décidément reste bien plus à l’aise dans des conditions musclées.

Banque Covefi, mené à son maximum par l’équipage de Stève Ravussin reste, il faut bien le dire, un bateau d’ancienne génération (1991) difficilement capable de rivaliser en vitesse Vitesse #speedsailing et en cap avec les trimarans plus récents.

Septième, TIM, pour qui c’était le retour après une saison et demie d’absence en Grand Prix, a eu du mal à se remettre en route et n’a pas pris le départ des deux dernières course. Enfin, on attend encore de Sopra Group et Gitana un comportement plus en adéquation avec le jeune âge des bateaux et les prétentions de leurs équipages. Plus en forme ce dernier jour, Sopra Group a hélas déchiré son solent au bout de deux bords. En ce qui concerne Gitana, Olivier Besse, chef de projet, avouait que les voies explorées au plan architectural et de la garde robe, n’avaient pas rempli toutes leurs promesses. L’équipe doit prochainement réaliser un bilan pour mieux évaluer les points faibles du bateau.

Ces neuf multicoques ont rendez-vous très prochainement pour le Grand Prix de Marseille Métropole (4-6 juillet). Ils devraient retrouver dans la cité phocéenne leurs concurrents Bonduelle, Bayer et Belgacom.

• Classement général provisoire du GP d’Italie
- 1 Sergio Tacchini (Karine Fauconnier) : 1+1+2 + 2 + 2 +1 +3 = 12 pts
- 2 Groupama (Franck Cammas) : 3+2+1 + 3+1 + 2+1 = 13 pts
- 3 Sodebo (Thomas Coville) : 2+3+7 + 1+4 +3 +2 = 22 pts
- 4 Géant (Michel Desjoyeaux) : 5+5+3 +4+3 +5+4 = 29 pts
- 4 Banque Populaire (Lalou Roucayrol) : 4+4+5+5+5 +4+5 = 32 pts
- 6 Banque Covefi (Stève Ravussin) : 6+6+4 +7+6 +6+6 = 41 pts
- 7 TIM (Giovanni Soldini) : 7+7+6 +6 + 7 + DNS + DNS = 53 pts
- 8 Gitana (Lionel Lemonchois) : 9+8+9 + 9+9 + 7+7 = 58 pts
- 9 Sopra Group (Philippe Monnet) : 8+9+8 + 8 +8 +DNF+DNS = 61 pts



A la une