SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#VolvoOceanRace

Volvo Ocean Race : Charles Caudrelier bat Ian Walker à Newport de 3’25’’

"Je suis très fier de l’équipe. Cette étape a démarré à Ushuaia pour nous."

jeudi 7 mai 2015Information Volvo Ocean Race

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Charles Caudrelier et son équipage s’offrent une incroyable victoire à Newport. Ils sont arrivés cette nuit à 04h03 minutes (heure française) après un mano a mano intense jusque dans la Baie de Narragansett face à Abu Dhabi Ocean Racing. Ian Walker et ses hommes ne sont arrivés que trois minutes et 25 secondes derrière Dongfeng !

Pour Charles Caudrelier, cette victoire a un goût de revanche après le démâtage dont il a été victime dans l’étape précédente (le 30 mars dernier), le contraignant à l’abandon. Une véritable course contre la montre s’était alors engagée pour l’équipe sino-française pour s’assurer de pouvoir prendre le départ de cette sixième étape. Le bateau avait finalement pu être remâté seulement trois jours avant le coup d’envoi…

Deuxième du classement général au départ du Brésil, Dongfeng concédait sept points de retard sur le leader ADOR. Piqués au vif après ce démâtage couteux au général, Charles et toute l’équipe s’étaient élancés d’Itajai, le 19 avril dernier avec un seul objectif en tête : remporter cette étape et les suivantes.

Déjà vainqueurs de la troisième étape à Sanya, les hommes de Dongfeng Race Team réalisent depuis le départ de cette Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace un tour du monde époustouflant. Mais une nouvelle fois, au départ de cette sixième étape, c’est le matériel qui leur a joué des tours. Quelques heures après le départ, le dessalinisateur du bord est tombé en panne menaçant l’équipage d’un manque d’eau douce crucial. Les hommes ont été contraints de se relayer durant des heures pour pomper manuellement et récupérer le minimum d’eau nécessaire pour s’hydrater et préparer les plats lyophilisés. Kévin Escoffier réussira finalement à relancer l’indispensable machine 36 heures plus tard.

Dongfeng pourra ainsi revenir pleinement dans la course et grappiller peu à peu les milles sur ses adversaires. Le bateau prendra la tête pour la première fois le 25 avril. Depuis, il n’a cessé d’animer la tête de flotte s’offrant une lutte de plus en plus intense avec Abu Dhabi Ocean Racing et Team Brunel. Les dernières heures ont été un vrai cauchemar selon Caudrelier avec un écart qui n’a cessé de se resserrer avec Abu Dhabi Ocean Racing.

A son arrivée à Newport, les premiers mots de Charles ont été pour l’équipe à terre. Il lui a dédié cette victoire et a longuement expliqué combien il était fier du travail réalisé par l’équipage. « Nous sommes devenus une grande équipe » a expliqué le skipper de Dongfeng Race Team à l’arrivée au ponton.

Au classement général, après cette sixième étape, Abu Dhabi Ocean Racing est toujours en tête. Dongfeng Race Team est deuxième. Six points les séparent. Team Brunel est le troisième bateau à franchir la ligne d’arrivée à Newport. Il est troisième du général, quatre points derrière Dongfeng. Mapfre prend la quatrième place de cette étape. Les Espagnols sont arrivés à 5 heures 34 minutes et 25 secondes.

Les premiers mots de Charles Caudrelier :

Au sujet du travail d’équipe qui a mené à cette victoire :

« Je suis très fier de l’équipe. Cette étape a démarré à Ushuaia pour nous. L’équipe à terre a fait un travail fantastique et je veux lui dédier cette victoire. Ils ont tous travaillé dur pour que l’on puisse avoir le bateau à temps. Je suis très très heureux. C’est une victoire fantastique. »

Au sujet de la bataille intense en tête de flotte :

« Cette étape a été très dure. Régulièrement, selon les nuages, on a vu les adversaires revenir. Abu Dhabi Ocean Racing a très bien navigué. Il y a une ou deux nuits, nous avons fait une erreur qui nous a coûté cher. Les autres n’ont pas cessé de revenir. C’était une superbe bataille. Tout le monde a fait un boulot important. Nous prouvons que nous sommes de plus en plus forts. Nous sommes devenus une grande équipe.

Sur cette étape, il y a eu des choix tactiques à réaliser tous les jours. Nous avons une bonne vitesse Vitesse #speedsailing et cela nous a beaucoup aidés car ce n’était pas facile de prendre les bonnes décisions tous les jours. »

Au sujet du dessalinisateur :

« C’était dur car sans dessalinisateur, tu ne peux pas continuer. C’était terrible cette histoire après le démâtage. Nous avons perdu beaucoup de temps la première nuit à cause de ce problème. Le dessalinisateur manuel commençait aussi à dysfonctionner… On n’a pas bu beaucoup à ce moment là. Tout le monde commençait à être fatigué. Nous avons perdu beaucoup d’énergie dans les deux premiers jours. C’est sûr, ça aurait pu être la fin pour nous. »



A la une