SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#VolvoOceanRace #DongfengRacing

Pascal Bidégorry : "nous avons encore 4 étapes à jouer et nous sommes dans une position où nous pouvons gagner"

vendredi 20 avril 2018Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Ce dimanche, les marins de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace quittent Itajaí (au Sud de Sao Paulo) pour un nouveau marathon de 5 700 milles (10 555 km) en direction de Newport, Rhode Island. Cette huitième étape annonce le retour dans l’Hémisphère Nord des équipages qui s’affrontent depuis maintenant six mois autour de la planète.

Depuis le départ d’Alicante en octobre dernier, les émotions ont été fortes et l’épopée n’est pas terminée. Il reste encore quatre étapes (Itajai-Newport-Cardiff-Göteborg-La Haye) et deux mois de course avant le dénouement fin juin en Hollande. Deuxième en arrivant au Brésil le 3 avril dernier, l’équipe chinoise de Dongfeng Race Team, skippée par le Français Charles Caudrelier, mène désormais d’un point le classement général devant le grand rival espagnol, MAPFRE. Un point…..autant dire une goutte d’eau dans l’immensité des scénarios possibles d’ici la fin. Néanmoins, cette nouvelle position de leader récompense une indiscutable constance dans l’effort.

Pascal Bidégorry, navigateur et bras droit du skipper, se réjouit mais sait, comme Charles, à quel point cette course peut rattraper des équipes même proches de la victoire.

« Nous verrons ce qui se passera ensuite, nous avons encore quatre étapes à jouer et nous sommes dans une position où nous pouvons gagner, » déclare-t-il.

Avec cinq podiums sur six étapes, les Chinois ont toujours été là, rapides et régulièrement aux avant-postes. Cependant, l’adversaire ibérique a souvent contrecarré les plans des hommes et femmes de Dongfeng qui n’ont par exemple pas encore remporté d’étape.

« Nous allons pousser jusqu’à la fin et c’est à ce stade de la course que nous allons voir si notre préparation et l’implication mise à l’entraînement feront la différence. Nous savons aussi que MAPFRE ou encore Team Brunel (désormais troisième à 10 points de Dongfeng) vont nous mener la vie dure. »

Mais Pascal Bidégorry retient surtout que la cohésion est là.

« Aujourd’hui, ce qui est vraiment bien pour nous et qui m’a le plus impressionné, c’est l’esprit d’équipe. Le moral est bon. C’est une course particulièrement difficile mais nous voir tous ici au Brésil dans cette position, nous sentir solidaires et pas si épuisés à ce stade de la course est une bonne nouvelle. »

Le navigateur souligne aussi le bon état du bateau.

« L’équipe technique a travaillé dur pour nous remettre entre les mains un bateau que nous pouvons pousser sur les dernières étapes. »

A propos de cette huitième manche, le Basque ajoute enfin :

« Le Grand Sud est derrière nous et nous allons changer complètement de conditions de navigation. Moins de vent, du près, et des passages à niveau complexes comme le Pot-au-Noir. Mais surtout, tout reste à faire dans la course et il y a encore beaucoup de points en jeu. Nous enchaînerons par la transatlantique qui compte double et ne pardonnera aucune erreur. Nous avons vu que beaucoup de choses peuvent arriver en très peu de temps donc restons calmes. »

Rester focus

Équipier d’avant, Kévin Escoffier admet aussi que l’équipe est à un tournant de sa seconde campagne.

« C’est la première fois que nous menons la course depuis notre départ d’Alicante, » rappelle-t-il. « Nous avons tout ce dont nous avons besoin pour être capables de garder cette place mais il va falloir rester concentrés jusqu’à la fin. Et je me souviens qu’il ne faut pas lâcher prise, surtout quand les étapes raccourcissent en Europe alors qu’elles ont la même valeur en termes de points. »

« Bien sûr, nous sommes fatigués après six mois de course, » confie le marin originaire de Saint-Malo. « Vous ne pouvez jamais vous remettre complètement durant les escales. A chaque fois que vous quittez un port, vous êtes un peu plus fatigué que lors du précédent départ. Cette course est une guerre d’usure mais il faut savoir faire face, dépasser cela grâce au mental et rester constamment à l’attaque. »

« Magic Stu » de retour

Sur sa feuille de match de dimanche, Charles Caudrelier retrouve la légende néozélandaise Stu Bannatyne. Présent sur les étapes 1, 2 et 3, le vétéran aux sept participations à la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace est de retour en tant que chef de quart. Il remplace ainsi Jérémie Beyou, de retour en France pour un repos bien mérité.

« C’est bien de les retrouver, » déclare celui que ses coéquipiers surnomment « Magic Stu » en l’honneur de ses talents à la barre. « L’équipe a vécu beaucoup de choses depuis que je suis parti à Melbourne. Ils ont traversé des moments éprouvants et notamment sur la récente traversée du Pacifique. Je suis impatient de reprendre la compétition avec eux et d’aider à atteindre nos objectifs. »

Classement général après sept étapes

  • 1. Dongfeng Race Team (C.Caudrelier) - 46 points
  • 2. MAPFRE (X.Fernandez) - 45 points
  • 3. Team Brunel (B.Bekking) - 36 points
  • 4. Team Akzo Nobel (S.Tienpont) - 33 points
  • 5. Team Sun Hung Kai / Scallywag (D.Witt) - 26 points
  • 6. Vestas 11th Hour Racing (C.Enright) - 23 points
  • 7. Turn the Tide on Plastic (D.Caffari) - 20 points

Classement des ’In-Port Race’ avant celle de demain vendredi

  • 1. MAPFRE - 37 points
  • 2. Dongfeng Race Team - 34 points
  • 3. Team AkzoNobel - 27 points
  • 4. Team Brunel - 26 points
  • 5. Vestas 11th Hour Racing - 16 points
  • 6. Team Sun Hung Kai / Scallywag - 15 points
  • 7 – Turn The Tide on Plastic - 11 points
  • In-Port Race Itajai : Vendredi 20 avril 17:00 UTC(14:00 Itajaí)
  • Départ étape 8, Itajai - Newport : Dimanche 22 avril, 17:00 UTC (14:00 Itajaí)

Voir en ligne : Info presse dongfengraceteam.com



A la une