SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#Imoca #RdR2018

Jérémie Beyou : "Mon principal objectif sur la Route du Rhum est de finir, d’être dans le match"

samedi 27 octobre 2018Redaction SSS [Source RP]

Arrivé mercredi à Saint-Malo après un convoyage depuis Lorient, Jérémie Beyou, skipper de Charal, a retrouvé les 19 autres concurrents de la classe IMOCA dans le bassin Vauban. Les festivités de la 11e édition de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe sont lancées !

Dans le port de Saint-Malo, le foiler Charal ne ressemble à aucun de ses adversaires. Le public découvre le dernier né des IMOCA avec ses grands foils et son étrave importante. Les questions fusent sur la maîtrise de ce nouveau bateau.

Un bateau à apprivoiser

« Le comportement du bateau est évidemment très différent selon qu’il est en mode carène immergée ou en vol, perché sur ses foils, explique Jérémie Beyou, skipper. Le réglage et le développement du bateau vont prendre du temps mais nous avons déjà identifié quelques pistes de développement pour la suite. Mon principal objectif sur la Route du Rhum est de finir, d’être dans le match, de tirer sur le bateau sans qu’il n’arrive rien ».

Avant d’arriver à Saint-Malo, Jérémie a participé au stage IMOCA de Port-la-Forêt, du 16 au 18 octobre derniers, qui a été riche d’enseignements, permettant au navigateur de s’approprier encore un peu plus sa nouvelle monture et de se confronter aux autres ténors de la classe.

« Malgré le vent faible des deux premiers jours, des conditions pour lesquelles nous manquons un peu de repères, c’était intense et très intéressant, souligne-t-il. On a navigué en mode compétition et on a travaillé particulièrement les procédures de départ. Le 3e et dernier jour, le vent est revenu et on a pu enchaîner quelques manœuvres dans du temps médium et voir le potentiel du bateau. Il nous reste encore à appréhender tout le mode d’emploi de cet IMOCA de nouvelle génération. Mais dès qu’on trouve les réglages, ça va très, très vite. »

Entre les sollicitations médias, les briefings météo et la poursuite de la préparation physique du skipper, les 10 prochains jours vont être denses. Jérémie est « super fier » de montrer son nouveau bateau aux collaborateurs de Charal, de partager avec eux des moments privilégiés, de partage et de fête pour cette grande première pour Charal.

« Cela va faire du bien de partager tout ça avec des gens qui me soutiennent. Ce sont des moments intenses et forts ».


Voir en ligne : Info presse Charal / www.charal.fr/partenariatvoile

Portfolio



A la une