SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#GoldenGlobeRace

Golden Globe Race 2018 : Mark Slats a encore gagné 154 milles sur Jean-Luc Van Den Heede

lundi 17 décembre 2018Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Le Néerlandais Mark Slats a encore gagné 154 milles sur le leader français, Jean-Luc Van Den Heede, ces derniers jours, ce qui ramène son retard à 794 milles, avec encore 4 300 milles à parcourir jusqu’aux Sables d’Olonne d’ici la fin janvier.

Chacun d’entre eux ont eu leur part de soucis la semaine dernière. Slats souffrait de graves problèmes d’estomac jusqu’à en trouver la cause, le lait pourri. Il a été forcé de se mettre à la cape pour la première fois depuis le début de la course après avoir été confronté à de violents vents contraires.

  • Samedi, il a envoyé un message texte : “Mauvais temps et coup de vent de 40 nds dans le nez et 5m de houle. Pas drôle !”.
  • Suivi 5 heures plus tard de : “À la cape maintenant. Première fois que je m’arrête de naviguer car le temps est mauvais”.

Van Den Heede était également préoccupé par ces vents contraires dominants à la fin de la semaine dernière lorsque, même dans des conditions modérées, la fissure du mât déjà endommagé de Matmut s’est agrandit. Le Français, âgé de 73 ans, a été contraint de grimper au mât une sixième fois pour renforcer la fixation provisoire, autour des points de fixation qui retiennent les bas haubans au-dessus de la barre de flèche. Maintenant qu’il est de retour dans les alizés, tout semble aller pour le moment, mais il sait que pour terminer il devra naviguer avec beaucoup de prudence.

Aujourd’hui, l’Estonien Uku Randmaa se trouve à moins de 230 milles du Cap Horn, et aura hâte de le franchir mercredi. Il affronte actuellement des vents violents de 40 nœuds, mais les prévisions suggèrent que les conditions pourrait retomber complètement dans les prochaines 48 heures.

L’américano-hongrois Istvan Kopar, quatrième, a réparé les roulements défaillants du système de direction de son Tradewind 35 Puffin, et a réussi à éviter la tempête qui le menaçait la semaine dernière en se dirigeant vers le sud en navigant dans la zone interdite, mais il semblerait qu’un autre système dépressionnaire se forme dans les 3 jours qui arrivent. Celle-ci menace d’être la plus grosse tempête rencontrée au cours de la GGR avec des vents de 60-70 nœuds et une mer de 12-15 mètres. La direction de course pourrait conseiller à Kopar de glisser vers le sud comme pour la première tempête mais de ne pas descendre sous la latitude 53S avant le 20 décembre.

Surveillant cela. La photo montre la position actuelle d’ISTVAN (il sera peut-être au bout de la ligne BLEUE d’ici là), mais l’énorme tempête est prévue pour le 19 décembre venant rapidement de l’ouest.

Le Finlandais Tapio Lehtinen, dont le Gaia 36 Asteria est toujours couvert de crustacés, se retrouve à la 5e place provisoire parmi les concurrents de la Golden Globe Race. A 6300 milles du leader la course, navigant dans une brise solide avec des conditions typiques de l’océan Australe, il serait surpris d’apprendre qu’il a gagné 102 milles sur l’avance de Jean-Luc la semaine dernière.

Igor rentre chez lui pour un examen médical

Igor Zaretskiy, qui est passé en catégorie Chichester après s’être arrêté à Albany en Australie occidentale la semaine dernière, pour débarrasser sa coque des bernacles et effectuer des réparations, a annoncé aujourd’hui qu’il doit se rendre à Moscou avant de poursuivre la course. En 2010, le marin russe avait été victime d’une crise cardiaque après avoir remporté la course transatlantique en solitaire du Jester Challenge, et après avoir subi un autre bilan de santé en Australie la semaine dernière. Il lui a été conseillé de retourner en Russie pour voir si une nouvelle intervention chirurgicale était nécessaire.

Igor n’a pas de délai pour repartir en catégorie Chichester - Francis Chichester s’était arrêté pendant 48 jours à Sydney lors de son tour du monde en 1966-1927 - mais il existe des facteurs contraignants. Après la fin du mois de mars, le début des tempêtes hivernales dans l’océan Austral empêcheront de franchir le cap Horn.

Déclaration de Susie Goodall

Après son arrivée à Punta Arenas samedi, Susie Goodall a remercié toutes les personnes impliquées dans son sauvetage et a mentionné qu’elle souhaiterait retourner en mer.

Dans une déclaration, elle dit :

"Si vous me demandiez si c’était à refaire, sachant maintenant à quoi ça ressemble, je vous dirais que je le referais sans hésiter ! Mais comme je l’ai dit au capitaine de la marine chilienne qui m’a ramené à terre à bord du MV Tian Fu, j’ai créé beaucoup de travail pour toutes les personnes impliquées dans le sauvetage », à quoi il a répondu : « Bien sûr, que vous devez le refaire !”.

“Vous pouvez vous demander pourquoi ? Certaines personnes ne vivent que pour l’Aventure - c’est la nature humaine. Et pour moi, c’est en mer que réside mon aventure. Ayant grandi en admirant Tracy Edwards et Ellen MacArthur, je savais qu’un jour je devrais essayer de le faire aussi. Chaque navigateur comprend les risques encourus, mais c’est ce qui nous rend plus forts et capables de surmonter d’autres défis de la vie.

Je ne peux pas vous dire ce qui viendra après mis à part de passer du temps en votre famille et avec les amis à Noël à déguster un verre de grog, mais ce feu dans mon ventre est loin d’être éteint, alors à suivre… ! "

Positions des skippers de la flotte GGR à 08:00 UTC 17.12.18 (09:00 en France)

Skipper Distance to finish VMG during last 24 hours Approx. distance behind leader

  • 1 Jean- Luc VDH (FRA) Rustler 36 Matmut 4326 5.7 knots 0
  • 2 Mark Slats (NED) Rustler 36 Ohpen Maverick 5120 4.2 knots 794
  • 3 Uku Randmaa (EST) Rustler 36 One and All 7929 6.0 knots 2962
  • 4 Istvan Kopar (USA)Tradewind 35 Puffin 9328 5.7 knots 4455
  • 5 Tapio Lehtinen (FIN) Gaia 36 Asteria 11078 2.5 knots 6382

Voir en ligne : Press info www.goldengloberace.com


- Cartographie : www.goldengloberace.com/livetracker/

Portfolio



A la une