SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Voile au féminin 3/3

Vendée Girls 2022 : Un tour du monde 100% féminin en alternance avec le Vendée Globe

dimanche 1er avril 2018Christophe Guigueno

Dans le cadre de son plan mixité 2019 - 2022, la FFV a décidé d’imposer à son pôle de formation à la course au large de Port-La-Forêt une sélection alternative réservée aux femmes, le Challenge Espoir féminin en Figaro-Bénéteau 3. Ce programme fait partie d’un plan supervisé par la fédération internationale pour imposer plus de mixité en course au large comme c’est déjà le cas en voile olympique. La Fédération française a donc été décidé d’aller encore plus loin et de créer, en partenariat avec la Vendée, un tour du monde en solitaire sans escale 100% féminin en alternance avec le Vendée Globe.

"La voile olympique est de plus en plus mixe," explique la cadre fédérale chargée de la mixité dans la voile française. "Le Nacra 17 a montré le voie à suivre en olympisme et ceci doit être aussi appliqué en course au large. Nous y avions déjà pensé avec l’idée de la création d’une division course au large aux JO avec le Figaro-Bénéteau 3 mené par un équipage double-mixte. Nous avons décidé d’aller plus loin avec la collaboration du centre de Port-La-Forêt et sa sélection Espoir dédiée aux femmes et, désormais, avec les organisateurs de courses, en particulier dans la Classe Imoca, avec la Transat Jacques Vabre en double mixte et ce nouveau Vendée Girls."

Pas de femme au départ du Vendée Globe 2016

Le nombre de femmes ayant participé au tour du monde en solitaire sans escale demeure très faible. Si Isabelle Autissier, Catherine Chabaud, Ellen MacArthur, Sam Davies, Anne Liardet, Dee Caffari, ou Karen Leibovici ont participé à cet "Everest de la voile", aucune femme n’a pris le départ de l’édition 2016. "Il fallait donc intervenir et nous avons décidé de créer avec la Classe IMOCA et les organisateurs du Vendée Globe le "Vendée Girls" qui alternera tous les deux ans avec le tour du monde créé par Philippe Jeantot," confirme la cadre fédérale.

Une transat en double mixte doublement qualificatrice

Ce premier tour du monde "zéro testo" alternera tous les deux ans avec le Vendée Globe. Mais pour qu’il réunisse un plateau conséquent et que les sponsors déjà investis dans la classe Imoca avec des skippers hommes fassent entrer des femmes dans leurs écuries, une règle de mixité a été imposée sur la Transat Jacques Vabre dans la catégorie des monocoques de 60 pieds. "Cette règle va permettre de qualifier le bateau et son deuxième skipper, une femme !" ajoute la cadre fédérale. Les sponsors n’auront alors plus d’excuse pour ne pas mener une femme sur la ligne de départ du tour du monde féminin.

Un premier Vendée Girls en 2022

Seule la classe Imoca de la transat en double sera concernée par cette règle de mixité. Cela permettra à une équipe et ses sponsors engagés sur un programme de 4 ans d’inscrire à son programme une Transat Jacques Vabre en double mixte en 2019, un Vendée Globe avec son skipper en 2020, une nouvelle Transat en double mixte en 2021 et le Vendée Girls en 2022 avec sa skipperine. Organisateurs, sponsors, navigateurs et navigatrices y trouveront ainsi leur compte, tant au niveau sportif qu’au niveau de la rentabilité des investissements de sponsoring sur un cycle 4 ans.

NB : info publiée le 1er avril. Rien n’est donc vrai (ou presque) dans cet article !



A la une