SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Ocean Fifty Leyton

Sam Goodchild : "Les vitesses de chaque bateau ont l’air assez similaires"

mercredi 19 mai 2021Redaction SSS [Source RP]

Premier épisode du Pro Sailing Tour, le Grand Prix de Brest Brest #brest débute aujourd’hui. Arrivé samedi dernier, le Leyton Sailing team au complet s’est entraîné lundi et mardi dans la rade brestoise. Ce soir, à 19h, Sam Goodchild, Aymeric Chappellier et François Morvan prendront le départ du Défi « Tout commence en Finistère », une navigation au large qui devrait les mettre en jambes pour la suite du programme composé de régates côtières samedi et dimanche.

Dès ce soir, le Leyton Sailing Team en équipage réduit partira pour un parcours de 125 milles entre Ouessant, Portsall et la Chaussée de Sein. Le vent plutôt faible prévu en fin de journée devrait monter crescendo pour atteindre 25 à 30 nœuds demain. Les équipages sont attendus dans la matinée à Brest Brest #brest .

Les journées de samedi et dimanche seront consacrées à des parcours construits qui nécessiteront les compétences de l’équipage complet. Thomas Coville (skipper de Sodebo Ultim Ultim #Ultim #multicoque 3) et Laurane Mettraux rejoindront ainsi Aymeric, François et Sam pour disputer ces courses très techniques auxquelles cinq autres Ocean Fifty prendront part.

"L’homogénéité de cette classe Ocean Fifty est très intéressante. Le plateau est valorisant sportivement avec plusieurs beaux projets qui ont leur place sur ce circuit. Je suis ravi de faire partie de l’équipage de Sam avec qui j’ai navigué plusieurs milliers de milles à bord de Sodebo", confie Thomas Coville

| DERNIERS ENTRAÎNEMENTS POUR SE PARFAIRE

Sam Goodchild et son équipage mixte, le premier et le seul du circuit, se sont entraînés pendant deux jours à Brest Brest #brest .

« C’était très productif », raconte Sam. « Nous avons navigué au contact d’autres bateaux pour la première fois et avons pu travailler les phases de départ et les manœuvres. Les vitesses de chaque bateau ont l’air assez similaires, j’ai l’impression que ce n’est pas forcément là qu’il faudra faire la différence mais plutôt sur les manœuvres. Si on rate un virement ou un empannage, on peut perdre pas mal de terrain. »

« Une petite erreur peut créer un gros écart donc la priorité sera de bien communiquer et naviguer proprement. Nous avons bien progressé sur ces deux jours et nous devons continuer dans ce sens », complète Laurane Mettraux.

Pour l’ambitieux Sam Goodchild, « l’objectif est de gagner ». « Et si ce n’est pas le cas, nous travaillerons comme des fous pour savoir pourquoi et comment on peut gagner les prochaines fois ! »

Composition de l’équipage à Brest

  • Sam Goodchild, skipper et barreur
  • Aymeric Chappellier, navigateur
  • Thomas Coville, régleur
  • Laurane Mettraux, numéro 1 / régleuse
  • François Morvan, tacticien

- communiqué Agence Effets Mer



A la une