Sea, Sail & Surf

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Course | Mini 650 & IRC

Corsica Med : Francesco Farci l’emporte en mini, Kito de Pavant en Class40

dimanche 8 mai 2022Redaction SSS [Source RP]

La Corsica Med s’est achevée samedi au CNTL-Marseille pour la quarantaine de concurrents engagés dans la deuxième édition. Si les Mini 6.50 ont effectué un parcours bouclé de manière à emmagasiner une course qualificative, le reste de la flotte a repris la course à Macinaggio vendredi à 11heures pour la deuxième partie. Le départ a été musclé comme prévu, avec une dépression bien humide qui a généré des vents de nord-est soutenus aux alentours de 30 nœuds, poussant les concurrents à de hautes vitesses jusqu’aux îles d’Hyères où le point de passage obligatoire s’est transformé en ligne d’arrivée pour les IRC Solo, Duo et OSIRIS équipages. Pour les 40 pieds, qui sont allé jusqu’à la rade de Marseille en course, il a fallu composer une nouvelle fois avec le petit temps, voire les calmes blancs, dans un finish interminable.

En Mini 6.50, malgré les très belles prestations, notamment dans la brise, d’Adrien Simon sur Faun et de Thomas André sur Frankis – longtemps échappé avec Francesco en tête de course -, c’est finalement Francesco Farci qui remporte une victoire bien méritée. L’Italien originaire de Sant’Antioco, une petite île au sud-ouest de la Sardaigne, intouchable dans le petit temps, a été leader sur les deux tiers du parcours. Après sa récente première place en double au Gran Premio d’Italia, il l’emporte à nouveau sur son GinTo de série de 2003. Victime de soucis de batterie il a été contraint à barrer pendant quasiment 3 jours d’affilée, victime de très impressionnantes hallucinations qui lui ont donné l’impression d’avoir des passagers sur son bateau. A noter que quelques Mini 6.50, encore en course, devraient atteindre le CNTL dans la soirée.

Chez les 40 pieds, après un bord de reaching à 25 nœuds entre le nord de la Corse et le Cap d’Armes, Kito de Pavant et Pietro Luciani sur HBF Reforest’Action ont livré leur bataille finale à toute petite vitesse Vitesse #speedsailing pendant plus de 4 heures depuis les Calanques jusqu’à la ligne d’arrivée. Au final, ils enregistrent un écart de plus de 6 heures sur le Class40 Class40 #Class40 Prendre la Mer, Agir sur la Forêt de Mathieu Claveau et Edwin Thibon, un bateau pris en main très récemment par le skipper Marseillais qui vise également une participation à la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum , en fin d’année.

En Solo, Eric Merlier, sur le JPK 10.30 Telemaque 3, clairement plus à son affaire dans la brise soutenue et en quête de revanche remporte la deuxième étape. Une place qui ne suffira pas à ravir la victoire au classement général - en cumul de temps – à Michel Sastre sur son JPK 10.10 Blue007, magistral dans la première manche. Pascal Caussil sur Nabla termine troisième.

Du côté des Duo, le JPK 10.10 Racing Bee de Jean-Luc Hamon et Patrick Rouvier, déjà fier vainqueur de la première étape remporte la seconde et le général, mais la plus belle remontada revient indiscutablement à Jeanne, le JPK 10.30 de Pierre-Henri Duffaud et Karine Arpin-Pont, second de la course retour qui fait son apparition sur la deuxième manche du podium au nez et à la barbe de Telemaque 2, un autre JPK 10.10 mené par Sébastien Henri et Victor Bordes-Laridan.

Second à l’aller, le J133 Jivaro, skippé par Yves Grosjean remporte la revanche, pas très loin du but, mais sans toutefois réussir à déloger au cumul de temps le Dufour 334 Trophy Equinox, skippé par Christophe Delaporte, à qui la jolie performance de la première étape assure la victoire au général, malgré une place de trois dans la dernière course. Avec deux places de quatrième, le A40 Sophibiant d’Antonio Maio termine troisième.

Ils ont dit : Francesco Farci, skipper de Gin Tonic, vainqueur en classe Mini 6.50 « Après la première nuit, je n’ai plus vu personne. J’ai un bateau super rapide dans le petit temps, mais la nuit dernière quand il y a eu du vent, j’ai pensé que j’avais tout perdu. Je n’étais pas sûr d’être premier jusqu’à ce que j’arrive ici. Je fais du Mini depuis un an et demi, et ce que j’aime dans cette série, c’est que ça impose d’être bon marin et de lire dans les nuages, les courbes de côtes ou les bancs de brouillard pour trouver les veines de vent dans le petit temps. Les organisateurs sont super géniaux ; ils m’ont fait la meilleure surprise qu’un marin puisse avoir en amenant ma copine à l’arrivée ! (alors qu’elle était supposée être à Copenhague) »

Kito de Pavant, skipper de HBF Reforest’Action, vainqueur en 40 pieds

« La première étape a été longue et difficile, avec beaucoup d’aléas, et on était contents de s’arrêter et de profiter de Macinaggio, même si le temps n’était pas exactement celui qu’on aurait souhaité, et de pouvoir repartir sur une vraie étape avec du vent pour pouvoir tester nos bateaux dans la brise. C’est une première année pour le Championnat Méditerranée des Class40 Class40 #Class40 et je suis à peu près sûr qu’il y aura plus de monde l’an prochain. J’ai fait les deux éditions de la Corsica Med, et j’ai envie de dire qu’on est super bien accueillis, au CNTL comme à Macinaggio, comme d’habitude ! La régate est à la fois très professionnelle dans l’organisation Organisation #organisation et très conviviale à terre, qui sont les deux clés pour que ça fonctionne. »

Jean-Luc Hamon, skipper de Racing Bee, vainqueur en duo

« La première étape était difficile, avec des choix pour trouver du vent, parce qu’il n’y en avait vraiment pas beaucoup, mais c’est bien sympa parce que c’est ça qui fait le jeu Jeu #jeu . On a un peu manqué de chance en Corse avec la météo, mais c’était vraiment très bon et très sympa le soir avec le cochon grillé. Avec Patrick Rouvier, ça fait 20 ans qu’on navigue ensemble, mais c’est notre deuxième course en double ensemble, et seulement la troisième pour moi. C’est notre première victoire ! »

Christophe Delaporte, skipper d’Equinox, vainqueur en équipage

« Super Corsica ! Nous courons à quatre. On s’est régalé. L’aller était un peu long et un peu technique, on ne pensait pas passer autant de temps en mer. Le retour était un peu « tonique » pendant les trois-quarts – puisque nous nous sommes arrêtés à Porquerolles – et plus tonique du tout ensuite, voire un peu dur pour finir. Le bateau est au pôle course du CNTL et c’est notre deuxième victoire puisque nous avons déjà gagné la Massilia en OSIRIS en début de saison. On a eu une super réception en Corse : l’accueil des gens super ! même si l’accueil du temps était moins bien. »

Arrivées Mini 6.50 (une seule course de 425 milles nautiques)

  • 1 Gin Tonic, Francesco Farci
  • 2 Faun, Adrien Simon
  • 3 Frankis, Thomas André

Classement général (cumul en temps compensé)

40 Pieds

  • 1 HBF Reforest’Action, Kito de Pavant
  • 2 Prendre la Mer, Agir pour la Forêt, Mathieu Claveau
  • 3 Full Save, Michel Cohen Addet

IRC Solo

  • 1 Blue007, Michel Sastre
  • 2 Telemaque 3, Eric Merlier
  • 3 Nabla, Pascal Caussil

IRC Duo

  • 1 Racing Bee, Jean-Luc Hamon
  • 2 Jeanne, Pierre-Henri Duffaud
  • 3 Telemaque 2, Sébastien Henri

OSIRIS Equipage

  • 1 Equinox, Christophe Delaporte
  • 2 Jivaro, Yves Grosjean
  • 3 Sophibiant, Antonio Biant


A la une