Sea, Sail & Surf

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Planche à voile à foil

Championnats du Monde iQFOiL 2022 : Les meilleurs windsurfers s’affrontent en baie de Brest

mardi 18 octobre 2022Redaction SSS [Source RP]

Les meilleurs windsurfers du monde se sont affrontés mardi en baie de Brest Brest #brest lors des manches qualificatives pour définir les flottes d’or, d’argent et de bronze. Thomas Goyard (FRA3) fait un retour impressionnant après les Jeux Olympiques et mène la catégorie des hommes jusqu’à présent, suivi de Josh Armit (NZL59) et de l’Allemand Sebastian Koerdel (GER220). Chez les femmes, les vents de Brest Brest #brest ont favorisé l’Espagnole Pilar Lamadrid (ESP12), qui est en tête du classement général féminin, suivie d’Islay Watson (GBR529) et de Marta Maggetti (ITA157).

Alors qu’aucune course n’a pu être validée hier en raison du manque de vent, le nombre de courses qualificatives courues aujourd’hui a défini les flottes Or, Argent et Bronze. Les premières courses ont eu lieu en ce deuxième jour de championnat du monde iQFOiL, profitant des magnifiques conditions de la Rade de Brest Brest #brest , avec des vents de 9 à 20 nœuds venant de la terre et un beau soleil. Lilian De Geus (NED3) témoigne avec bonheur

"Je suis vraiment content que nous soyons en course, nous étions tellement excités. Après la journée d’hier sur la terre ferme, c’est vraiment sympa de courir, de faire du slalom !".

Après 3 courses courues en Slalom pour les hommes, les flottes sont passées en course à pied. Thomas Goyard (FRA3), médaillé d’argent à Tokyo 2020 en RS:X, a survolé sa flotte en remportant deux courses de slalom et la dernière course de la journée, la course de parcours. Josh Armit (NZL95) a remporté toutes les courses de slalom de sa flotte et a terminé 5e de la Course Race, ce qui le confirme à la deuxième place du classement général masculin. Sebastian Koerdel (GER220), qui s’était arrêté au pied du podium mondial au lac Silvaplana l’année dernière, remonte à la troisième place après cette première journée de course (à moins que quelque chose ne change après les protestations). De retour à terre, il a partagé ses sentiments, le sourire aux lèvres :

"La première journée des iQFOiL Worlds est donc terminée. C’était une très belle journée pour moi. Bien que ce fut très très difficile, comme beaucoup de gens ont eu des difficultés. Ma première course a été très difficile car le vent est tombé à la fin et j’ai perdu beaucoup de positions. Mais je suis revenu dans les courses suivantes et je suis maintenant en troisième position, c’est vraiment bien pour moi, l’année dernière aux championnats du monde j’étais 4e, donc maintenant au premier jour je suis une position de plus, mais c’est encore un long événement, nous verrons ce qui se passera les prochains jours. La prochaine fois, nous allons faire des courses d’or, d’argent et de bronze. Et c’est fou d’avoir autant de monde ici, nous sommes trois flottes complètes et c’est très spécial de faire partie d’un événement qui a autant de monde."

Nicolas Goyard (FRA465), sixième fois champion du monde, très attendu dans cette compétition, n’a pas pu accéder à la flotte d’or. Après une mauvaise première course en terminant dernier, il a gagné la course de slalom suivante mais s’est à nouveau retrouvé en mauvaise position, se classant 13e. Malheureusement, le parcours de course ne lui a pas permis de se qualifier pour la flotte Gold.

Charlie Dixon (GBR724), l’actuel champion du monde junior, a réussi à prendre la première place dans la dernière course de slalom de sa flotte et a terminé dans le top 30 du classement général.

D’autre part, après une longue attente à terre pour les flottes féminines, elles ont pu courir trois courses de slalom et deux Racing Courses. L’Andalouse Pilar Lamadrid (ESP12), en tête lors des 3 slaloms et ayant obtenu un 1-3 sur le parcours, survole désormais le top du classement féminin. Le temps d’attente à terre a semblé long à Islay Watson (GBR529), mais elle est revenue avec une deuxième place bien méritée à l’issue de la combinaison :

"C’était une très longue journée, nous avons fait un peu d’attente, le vent est monté et descendu, mais c’était vraiment bien d’y aller et de commencer !".

Comme Nicolas Goyard, la championne du monde féminine de l’an dernier, Hélène Noesmen (FRA57), est 35e au classement général après cette première journée de course. Après une mauvaise première course, elle n’a pas réussi à rattraper la tête de la flotte sur les courses suivantes.

Enfin, la Brestoise Lucie Belbeoch (FRA18) se qualifie pour la Gold Fleet avec un excellent départ sur ce championnat du monde à la 10e place à domicile !

En conclusion, les concurrents de la classe olympique iQFOiL ont pris du plaisir à concourir à Brest Brest #brest aujourd’hui, le beau temps et le vent fort ont permis de définir les flottes Or et Argent. Les mots du polonais Pawel Tarnowski (POL182), trois fois champion du monde, résument la journée :

"C’est sûr que ça va être dur parce qu’il y a beaucoup de très bons gars, tout le monde est préparé. C’est le championnat du monde et il n’y a pas de course facile à disputer. [...] C’est un endroit magnifique après tout, bien sûr nous avons eu beaucoup de pluie avant, beaucoup de mauvais temps, mais aujourd’hui nous avons enfin un peu de soleil, donc je suis super heureux !"

*Tous les résultats sont provisoires, jusqu’à décision du jury.

Pour suivre la compétition


- Communiqué BREST BRETAGNE NAUTISME


A la une