Sea, Sail & Surf

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

IMOCA Monnoyeur – Duo for a job

Benjamin Ferré : "La Route du Rhum va être un super test"

jeudi 20 octobre 2022Redaction SSS [Source RP]

Benjamin Ferré prendra le départ de la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum – Destination Guadeloupe dans deux semaines, à bord de son IMOCA Imoca #IMOCA Monnoyeur – Duo for a job. L’occasion de faire le point sur un début de saison enthousiasmant mais pas grisant. Il prendra le départ de la mythique transat le 6 novembre prochain avec l’ambition de traverser l’Atlantique en IMOCA Imoca #IMOCA et de continuer à apprendre, sous l’oeil bienveillant de son mentor, Jean Le Cam.

Des débuts en fanfare qui ne changent rien aux objectifs du projet

Benjamin Ferré confie « Le moins qu’on puisse dire c’est que je ne m’attendais pas à cela en arrivant en IMOCA Imoca #IMOCA  ! Passer du mini à l’IMOCA Imoca #IMOCA était quelque chose de très intimidant et je voulais surtout être à la hauteur de tous ceux qui m’avaient accordé leur confiance quand personne n’y croyait. ».

Après une 11e place sur la première course de la saison : la Guyader Bermudes 1000 Race, Benjamin termine 4e de Vendée Arctique Les Sables, après avoir mené les débats les 72 premières heures de course. Une victoire aux côtés de Jean Le Cam sur le Tour de Groix pendant le Défi Azimut est venue couronner le tout.

« Même en écrivant un scénario idéal, je n’aurais pas imaginé un lancement de projet avec une aussi bonne étoile. Ces résultats sont géniaux car ils sont un moyen de remercier l’équipe, et ceux qui m’ont fait confiance depuis le début. Pour le moment tout se goupille à merveille, mais cela ne change rien à la façon dont j’aborde mon projet. Je sais qu’il me reste énormément de choses à apprendre et que la mer sanctionnera toujours les excès de confiance. Je pense que je suis à 30% de ce que je dois connaître sur le bateau ! La Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum va être un super test car je n’ai jamais navigué aussi longtemps sur mon bateau ! » explique le marin malouin.

Un travailleur acharné et méticuleux

Afin de continuer à progresser, Benjamin Ferré explore toutes les pistes, notamment grâce au Pôle Finistère Course au Large, centre d’entraînement d’excellence basé à Port-la-Forêt.

« Je me sens hyper privilégié d’être au pôle, j’y côtoie des marins incroyables. Au début j’avais un peu l’impression d’être le petit 6e qui a poussé la porte des terminales, et qui s’est assis au fond de la classe en espérant qu’on ne le voit pas. Grâce aux débriefs des entraînements aux côtés de Thomas Ruyant, Jérémie Beyou ou Sam Davies, j’ai accès à un savoir qui est magique. Pour le moment je suis discret, j’ouvre grand mes yeux et mes oreilles. » explique t-il.

Mais c’est aussi dans sa gestion de course que le marin malouin doit progresser, il a en effet découvert en IMOCA qu’il pouvait être malade en mer et avoir du mal à s’alimenter sur les débuts de course :

« j’ai beaucoup travaillé sur c e point, notamment avec le chef étoilé Eric Guérin. On a essayé d’anticiper les 48 premières heures de course qui sont celles pendant lesquelles j’ai du mal à m’alimenter. Alors pour que cela soit plus facile, et que cela soit un plaisir, on a imaginé des choses faciles à manger, à cuisiner, des choses à grignoter pour bien me mettre dans le rythme. » détaille Benjamin.

La Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum  : un rêve et des appréhensions

Dans moins d’un mois, Benjamin prendra le départ de la Route du Rhum, la course qui l’a fait rêver pendant toute sa jeunesse passée à Saint-Malo :

« La première fois que j’ai vu un marin partir en solitaire, c’était sur la Route du Rhum. Je pense que je n’ai pas raté un seul départ alors même que je ne savais pas que j’allais un jour faire de la course au large. Avec mes parents au début, puis avec des copains, on allait sur l’eau avec un petit semi-rigide voir les départs. D’ailleurs, en 2014, avec des copains on était sur un petit semi-rigide sur lequel on avait accroché des drapeaux, et on arrive à se faufiler parmi les bateaux de l’organisation Organisation #organisation . J’ai retrouvé des photos il n’y a pas longtemps et en fait, sur les photos de l’organisation Organisation #organisation , on est les derniers à suivre François Gabart sur son IMOCA Macif. Huit ans plus tard c’est le bateau sur lequel je vais prendre le départ de cette même course. C&rs quo ;est magique ! ».

Le départ de la Route du Rhum sera donc l’occasion pour Benjamin d’un retour aux sources,

« c’est sûr que c’est particulier, c’est un peu comme jouer une finale à domicile ! C’est très confortable car j’ai tous mes repères, mais à la fois ma maison est remplie tout le temps avec famille et amis. J’ai donc pris un petit appartement à Saint-Malo pour pouvoir m’isoler avant le départ. En fait ce qui me procure le plus d’appréhensions, c’est de prendre le départ de la Route du Rhum et qu’il y ait 138 bateaux autour de moi ! ».

Un peu d’appréhensions pour le départ donc, mais pas de pression ni d’objectifs de résultats pour la suite de la course,

« mon objectif avant tout c’est de traverser l’Atlantique et de prendre du plaisir. Je sais qu’avec un départ au mois de novembre, il va forcément se passer des choses, le Golfe de Gascogne va nous réserver son lot de surprises. Comme je suis encore un ‘piou-piou’ sur ce type de bateau, j’ai envie de traverser, et de prendre autant de plaisir que la dernière fois que j’ai participé à une transat ! (La Mini Transat 2019 qu’il a terminée à la 3è place en série, ndlr) ».

Le pronostic de Jean Le Cam ?

« Benjamin a fait un bon démarrage de saison. En partant de pas grand-chose, il se débrouille vraiment très bien. J’étais avec lui au départ d’un stage à Port-la-Forêt, et ça à l’air de bien se passer au niveau des entraînements, je pense qu’il a la bonne démarche. Il mène tous ses projets de front c’est assez remarquable.

La Route du Rhum sera évidemment une course différente de celles du début de saison pour Benjamin car plus longue, mais il s’entraîne dur, et on fait en sorte qu’il ait un bateau bien préparé le jour du départ. En général c’est une course qui démarre au près et fini au portant. Benjamin s’est beaucoup entraîné sur ces allures, et a un bon bateau qui va bien dans toutes les conditions, donc c’est de bon augure !

Un pronostic sur sa course ? Je ne fais jamais de pronostics ! »


- Communiqué Kaori / https://benjaminferre.com


A la une