Sea, Sail & Surf news

Du grand large à la plage : L’actualité des sports de glisse depuis 2000

Bilan course

Retour à La Base : les gagnants et les perdants de la transatlantique vers Lorient

mercredi 27 décembre 2023Christophe Guigueno

Les skippers de la Classe IMOCA Imoca #IMOCA avaient à peine, voire pas encore pour deux d’entre eux, terminé la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 qu’ils devaient enchainer sur une transatlantique en solitaire. Si quelques uns ont choisi de ne pas participer, ils étaient quand même 32 à jouer le jeu Jeu #jeu de cette course retour avec, pour carotte, la qualification pour le prochain Vendée Globe. Comme beaucoup rentraient à leur port d’attache, Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. , cela aurait pu se traduire en un « simple » convoyage mais la régate a été bien disputée.

Le gagnant : Yoann Richomme

Quand Arkéa et Paprec ont annoncé avoir choisi Yoann Richomme comme pilote du monocoque dont ils avaient décidé de lancer la construction pour le prochain Vendée Globe, il y a du y avoir quelques glottes qui se sont soulevées dans les gorges des favoris de la classe IMOCA Imoca #IMOCA . Double vainqueur de la Solitaire du Figaro Solitaire du Figaro #LaSolitaire , double vainqueur en Class40 Class40 #Class40 de la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum , le jeune quadra était attendu au tournant dans la catégorie reine des monocoques. Deuxième de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 quelques jours plus tôt, il s’est imposé à Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. sur sa première transat en solo en Imoca Imoca #IMOCA … Bizuth autour du monde en solo l’année prochaine, il a d’ores et déjà montré ses ambitions.

Le perdant : Thomas Ruyant

Dix-septième à Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. , on attendait pas si loin le vainqueur de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 . Il s’est contenté d’un convoyage retour vers sa base ? En fait, le skipper de For People, a bien attaqué et s’est offert une belle couronne avec le record Record #sailingrecord de distance parcourue sur 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures en Imoca et en solitaire. Mais le run endiablé s’est terminé sur une avarie de safran et une grand-voile déchirée. La leçon est claire : une transat en double suivie d’une transat en solo, c’est long… mais bien court comparé à un tour du monde. Sur le Vendée Globe, le bateau le plus rapide n’est pas forcément le vainqueur final comme on l’a vu il y a 3 ans. Et tenir ces monocoques ultra-rapide et semi-volants sur une si longue distance sera peut-être encore plus compliqué.

La gagnante : Violette Dorange

Les femmes skippers ont toutes été performantes sur cette transat retour. Sam Davies finit aux portes du top 5. Isabelle Joschke signe sa plus belle course en Imoca avec une 9e place. Pip Hare et Clarisse Crémer sont 11e et 12e sur 32 skippers au départ… Et la jeune Violette Dorange, longtemps dans les 3 premiers des bateaux à dérive, termine sa course à une honorable 23e place. A 22 ans, elle a bouclé sa première transat en solitaire en Imoca, avec l’ancien bateau de Jean Le Cam, et voit sa participation au Vendée Globe devenir plus concrète.

Les perdants : les panneaux « port du casque obligatoire »

En kitefoil, quasiment personne ne navigue sans casque ni gilet anti-impact, même si on ne dépasse pas les 20 noeuds. En wingfoil Wingfoil , il y a plus de laisser-aller (ils sont libres quoi). En catamaran à foil Foil #foil de 15 à 50 pieds, c’est inimaginable. Tout comme sur les monocoques volants de la Coupe de l’America. Pourquoi serait-ce différent à bord d’un Imoca à foil Foil #foil  ? Il y a eu 2 blessés sur Retour à La Base. Et qui imagine se recoudre le front en plein milieu du Pacifique ? Bon courage : plus de 70 jours avec un casque sur le crâne, même pour dormir…

Le gagnant : Tanguy Le Turquais

Arrivé épuisé de la Transat Jacques Vabre à cause d’une escale réparation d’envergure à Lorient, le skipper basé à Locmiquélic a réussi l’exploit de finir sa transat en double puis de repartir illico de la Martinique pour participer à Retour à la Base. Les autres ne l’avaient pas attendu et filaient déjà plein nord pour éviter une zone sans vent. Pas de rhum antillais donc, mais une bonne dose d’adrénaline pour partir en chasse du groupe étau avec pour ambition première de cumuler des milles en course pour sa qualification pour le Vendée Globe. Et quelle chasse ! Lazare, son monocoque rose, a vite rejoint les derniers puis les a mangés les uns après les autres pour terminer 20e et sur le podium de la course dans la course, celle des bateaux à dérive.



A la une