SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Le Blog de Pipof

Le trophée BPE n’a pas été annulé le premier avril !

samedi 2 avril 2005Christophe Guigueno

L’information de vendredi 1er avril concernant l’annulation du Trophée BPE entre Saint-Nazaire et Dakar était bien entendu une fausse information... Le PC presse de la course a été inondé d’appels… L’ambassade de Cuba a aussi appelé les organisateurs… Le départ sera donc bien donné dimanche pour les 12 solitaires inscrits à la course. Bons vents à eux ! ;-)

Ci-dessous, l’article diffusé hier…

Figaro • Trophée BPE Pen Duick SA annule la St Nazaire - Cuba Pas de transat en solitaire pour les Figaristes dimanche !

Le communiqué officiel va être dévoilé ce midi lors d’une conférence de presse extra-ordinaire qui se tiendra à la mairie de St Nazaire. Pen Duick SA et la Banque Privée Européenne ont décidé d’annuler le troisième Trophée BPE entre St Nazaire et Cuba faute d’un plateau de concurrents suffisamment conséquent. Enfin, ce sera la version officielle…

Douze ! Seulement douze skippers s’étaient donnés les moyens de prendre part à la première transatlantique en solitaire dite "à armes égales". Alors que lors des deux premières épreuves alternatives à la Transat AG2R , entre Lorient et St Barth, mais à destination de Dakar, commençaient juste à trouver leur public et à bénéficier d’un intérêt croissant auprès des médias, ce nouveau parcours vers l’île tendance mais polémique de Cuba n’a pas reçu le succès escompté.

Déjà du côté des skippers, c’est un échec. Seulement douze concurrents sont parvenus à boucler leur budget pour y participer. Mais à quel prix ! D’abord, cette course en solitaire représente un budget conséquent pour celui qui veut prendre part à l’ensemble de la saison Figaro. Certains, comme Charles Caudrelier, vainqueur de la Solitaire Afflelou Le Figaro l’an passé, avait décidé d’y participer mais en zappant la Generali Solo. Par contre ceux qui voulaient y prendre part allaient se retrouver dans une situation délicate avec un bateau dans un état douteux à son arrivée à Cuba avant d’être chargé en urgence sur un cargo pour retrouver le continent européen. Sans évoquer le tarif du transport, le port de retour restait en suspens entre l’Atlantique et la Méditerranée d’où partira la première épreuve du championnat de France de course au large en solitaire.

La Fédération Française de Voile n’avait-elle pas mis déjà le holà sur cette nouvelle course en solitaire ? Pour suivre les directives de l’ISAF peu encline à valider les courses au large en solo, certains représentants français de l’institution nationale et internationale avaient tout tenté pour saborder l’idée de François-Xavier Deshayes. La course n’avait d’ailleurs pas été intégrée dans le championnat de France de course au large en solitaire, un premier coup de couteau dans le tableau arrière de la Naz’Cub… Quand Match Racing, société organisatrice de la course a été reprise par Pen Duick SA, elle même récemment reprise par le quotidien breton Le Télégramme, les nouveaux organisateurs ont décidé de passer outre les recommandations de la FFV et des Fédéraux anti-solitaire pour confirmer le départ de la course le 3 avril prochain. Et surtout son arrivée exceptionnelle à Cuba.

En début de semaine encore, la course au petit plateau semblait poursuivre son lancement coûte que coûte. Mais ce vendredi 1er avril, la fusée a explosé en vol. Si Pen Duick SA, en accord avec BPE et la ville de St Nazaire, se servira du faible plateau de skippers au départ et du petit nombre de journalistes accrédités pour expliquer l’annulation, le bruit court que les raisons de cette annulation de dernière minute viendraient de l’autre côté de l’Atlantique. D’une île entourée d’eau appelée Cuba ! La présidence n’aurait pas apprécié de ne pas être invitée en France pour le départ, et encore moins accueillie en haut lieu à la capitale. Pire, en observant la liste des inscrits, Elle n’aurait pas trouvé que les noms des bateaux soient fidèles à l’idée qu’ils se faisaient de la participation à une telle transatlantique à la voile. "Mais c’est une expédition capitaliste !" se serait écrié un grand fumeur de cigare, décidant in-extenso de refuser l’accueil de ces marques sur ses terres. Pris de cours, les nouveaux organisateurs n’auraient pas eu le temps trouver un nouveau port d’arrivée et ont ainsi été contraints d’annuler l’épreuve. Interrogés à ce sujet par téléphone, ils ont refusé tout commentaire confirmant qu’ils diffuseraient un communiqué officiel ce midi à la mairie de St Nazaire.



A la une