SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Kitesurf

Manu Bertin veut traverser la Manche en kitesurf et en solo

"Voir plus loin, créer, innover, voilà ce qui me fait avancer"

vendredi 3 septembre 2004Redaction SSS [Source RP]

Après la traversée en relais du team Rubson l’automne dernier, Manu Bertin s’attaquera en septembre à une nouvelle tentative de grande traversée de la Manche en kitesurf, en solo, cette fois.

Manu Bertin
Photo Gedeon/DPPI

Le grand projet de Manu Bertin reste la Transkite, la traversée de l’Atlantique Nord en kitesurf, à laquelle il se prépare depuis longtemps. La TransManche est une étape importante pour valider de nombreux points : l’endurance physique, la capacité mentale, le matériel et la rigueur nécessaire à la réalisation d’un tel exploit. Pour se faire, Manu Bertin a décidé de repartir seul pour une traversée de la Manche qu’il veut express.

La préparation n’a rien laissé au hasard : préparation mentale et entraînements dans les grandes vagues d’hiver en mer d’Iroise, stage physique en montagne à Tignes cet été, travail en endurance dure trois fois par semaine. Ce programme s’est achevé à Douarnenez à l’occasion du Record de la baie/Défi Petit Navire fin août. Cette épreuve de vitesse a vu s’affronter des multicoques, windsurfs, engins de vitesse et kitesurfs sur un run de 9 milles (17 km) dans la baie. Manu a complété cinq runs et réalisé le meilleur chrono en catégorie kite à plus de 25 nœuds de moyenne. De bon augure. A 41 ans le garçon est affûté, serein devant l’effort physique intense que demande la pratique d’une discipline qu’il a créée. Qui plus est façon “ Bertin “, c’est-à-dire vite, très vite, longtemps et hors des sentiers battus. « Il y a quelque chose de magique à se retrouver à 25 nœuds sur la grande bleue, seul au milieu des vagues du large, debout sur sa planche, tracté par une aile. » Loin d’un doux rêveur, Manu Bertin sait que tous les paliers qu’il a fait franchir à sa discipline depuis dix ans vont aujourd’hui lui servir dans ce projet. « Tout le travail de fond que j’ai effectué, par exemple dans les grandes vagues d’Hawaii, m’a permis d’élaborer, pas à pas, des planches spécifiques conçues pour allier vitesse et glisse dans une mer formée. Lors du Défi Petit Navire, j’ai démontré que j’allais plus vite que les jeunes professionnels ou le recordman du monde de vitesse de la discipline. ».

Il pourrait être fier de sa progéniture, mais le terme de kitesurfeur ne convient décidemment pas à cet homme. Bertin est un poisson volant que l’on voit passer au large. Frappé très jeune par “l’océanisme“, une maladie dont souffrent plutôt les circumnavigateurs, il va tout faire pour sortir sa discipline des plages qu’il juge trop étroites. Des vagues géantes de Jaws, “Mâchoires“ à Hawaii, à la navigation dans les icebergs du Groenland, Bertin découvre de nouveaux horizons qu’il veut sans cesse repousser. À terre aussi, Manu Bertin sait qu’il lui faut sortir des sentiers battus pour acquérir ce que son milieu ne peut lui donner.

« Voir plus loin, créer, innover, voilà ce qui me fait avancer. Lors de mon stage de préparation physique à Tignes, j’ai beaucoup échangé avec des alpinistes. J’évolue comme eux en milieu hostile et les expériences croisées ont été enrichissantes. Ils ouvrent de nouvelles voies en haute montagne, j’essaie de faire la même chose en mer. La TransManche en est une. Il y en a d’autres. » On imagine aisément le dialogue entre le marin avec son aile et le montagnard avec son piolet. Le cliché était le même lorsqu’il y a 10 ans, il poussa au culot la porte du bureau d’Olivier de Kersauson à Brest. De cet échange naîtra un respect mutuel et plus tard une collaboration à l’occasion d’une première traversée de la Manche en relais en septembre 2003. Le team Rubson de quatre riders menés par Manu Bertin fut assisté du trimaran à moteur Ocean Alchemist pour un relais à toute allure entre le Cap Lizard et le rail d’Ouessant.

Départ début septembre}}

En ce début septembre, Manu Bertin est fin prêt. La traversée se fera dans le sens France / Angleterre. Le Douarneniste partira depuis le phare de l’île Vierge près de l’Aber Wrac’h dans le Finistère (29) et sera accompagné par une équipe de trois personnes à bord d’un pneumatique semi-rigide pour veiller à sa sécurité et réaliser quelques images. L’objectif est de traverser la Manche en rejoignant Plymouth (UK), soit 100 milles nautiques (180 km) dans la journée, le plus rapidement possible. Le bateau d’escorte a participé au Rubson Raid Turquoise en décembre dernier, il est spécialement armé pour la navigation hauturière et a fait ses preuves. Il permettra une navigation rapide en toute sécurité.

Outre Manu Bertin, le team Rubson se compose d’un pilote, d’un second et d’un photographe. Le bateau accueillera également le matériel, soit trois planches et trois ailes pour toutes les conditions de vents. « L’objectif de performance est élevé. Idéalement, il nous faudrait un vent de sud-ouest de 20 à 25 nœuds avec de la houle car le but de cette TransManche n’est pas simplement de traverser, mais aussi de tirer le meilleur du couple légèreté / rapidité pour établir un temps de référence difficile à battre. »

Info Vincent Caumes / RivaCom


• Le sportif : Manu Bertin, français, 41 ans
- vit à Douarnenez (29) - France.
- Créateur et figure emblématique du kitesurf.
- Athlète légendaire dans l’univers des sports de glisse.

• Le kitesurf
- C’est l’amalgame entre une grand cerf-volant (kite en anglais) et une petite planche de surf. Il a été développé par Manu Bertin à Hawaii et en Bretagne entre 1994 et1998.
- La discipline est en plein essor, on compte aujourd’hui plus de 150 000 pratiquants dans le monde.

• Les dates
- L’équipe sera en attente d’une fenêtre météo favorable pendant tout le mois septembre 2004.

• La philosophie
- Innovation, créativité et performance sont des valeurs que Manu Bertin porte sur les mers depuis deux décennies. Spécialiste des conditions extrêmes et de la navigation dans les grandes vagues, Manu Bertin s’est très vite consacré à des aventures hors norme : il fût le premier kitesurfeur à rider Jaws (Mâchoires), les vagues géantes d’Hawaii en 1998.
- Il est de toutes les premières en kitesurf (traversées, vagues géantes, records, expéditions,...).

• Le parcours de Manu

windsurf
- record du monde de vitesse (1986), 3 fois vice-champion du monde de vitesse (1990, 91, 92)
- compétiteur de coupe du monde de funboard (1990 - 94).

kitesurf (planche à cerf-volant)
- 1994 - 98 : Développement et mise au point du sport, France & Hawaii.
- 1998 : Première traversée en mer ouverte, Hawaii.
- 1998 - 2000 : Navigations dans les vagues géantes, Hawaii.
- 1999 : Record du monde de vitesse, France.
- 2000 : Navigation entre les icebergs du Groenland.
- 2001 : Réalisation du film « Vague influence », Hawaii (7 prix internationaux).
- 2002 : Livre « De la mer jusqu’au ciel », ed. Arthaud. Présentation du projet de traversée de l’Atlantique.
- 2003 : Traversée de la Manche Cap-Lizard - rail d’Ouessant en relais à 4, assistés du trimaran à moteur d’Olivier de Kersauson.
- 2004 : Navigations dans les vagues géantes, Cap-Vert et mer d’Iroise.



A la une