SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Environnement

L’Île de Ré se mobilise contre les sacs plastique

12 millions de sacs plastique sont distribués sur l’île chaque année

mercredi 8 décembre 2004Redaction SSS [Source RP]

La Communauté de Communes et l’association Echo-Mer présentent le bilan de l’étude " Ile de Ré : halte aux sacs plastique ". Une étude qui s’est déroulée pendant 6 mois, d’avril à septembre 2004.

L’île de Ré, territoire sensible et fragile, est un site exceptionnel qui amène chacun de nous par un comportement exemplaire et éco-citoyen à le protéger et le préserver. C’est pourquoi, dans le cadre de sa politique de gestion et d’élimination des ordures ménagères et dans le souci permanent de la protection de l’environnement, la Communauté de Communes de l’Ile de Ré a mis en place une expérimentation intitulée :

Cette réflexion, initiée par l’Association Echo-Mer, acteur local entre terre et mer, est menée de front par la Communauté de Communes de l’Ile de Ré et l’Association avec l’appui des collectivités territoriales qui accompagnent la démarche technique et financière.

En effet, si réduire la consommation de sacs plastique est aujourd’hui une volonté nationale, cela fait maintenant plus d’un an que l’île de Ré a placé ce problème parmi les priorités.

L’association Echo Mer et la Communauté de Communes, en partenariat avec le Conseil Régional Poitou-Charentes, le Conseil Général de Charente-Maritime et l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), se sont engagées sur un programme concret à long terme avec déjà des résultats. En quelques mois plusieurs actions de communication et la réalisation d’une étude ont permis d’engager un processus de sensibilisation sur la réduction des sacs plastique sur le territoire insulaire.

BILAN DE L’ETUDE

I L’ENQUETE

L’enquête s’est naturellement orientée vers tous les commerces distribuant des sacs plastique, à savoir les supermarchés et superettes, les différents commerces et les ostréiculteurs. Cette distribution qui couvre tout le territoire rétais représente 305 commerces cibles. 287 commerces ont reçu le questionnaire, 18 n’ayant pas souhaité participer.

L’association Echo-Mer, chargée de mener à bien cette étude, a ainsi pu exploiter 223 questionnaires (soit un taux de retour de près de 80%).

Pour cela, l’association a élaboré un questionnaire qu’elle a diffusé entre le 1er avril et le 15 mai 2004. L’objectif consistait, d’une part, à dresser un état des lieux de la distribution du sac plastique sur l’île de Ré. D’autre part, ce questionnaire permettait de sensibiliser les commerçants à la problématique du sac plastique et de recenser leurs avis sur les solutions alternatives envisageables. A cet effet, une fiche de sensibilisation et d’information était remise sur cette opération, permettant d’apporter les premières connaissances et arguments sur ce sujet.

Deux méthodes de collectes d’informations auprès des distributeurs :
- entretien individuel,
- dépôt du questionnaire récupéré deux jours plus tard.

Synthèse des questionnaires

Un sac plastique omniprésent
- 43 % des commerces ne distribuent que du sac plastique
- Le sac plastique moyen format (sac de caisse) est utilisé par 90% des commerces

Une quantité énorme de sacs plastique distribués chaque année
- 12 millions de sacs plastique sont distribués sur l’île de Ré

Une inquiétude environnementale et une volonté d’agir
- 88% des commerçants sont conscients de l’impact du sac plastique sur l’environnement
- 98% déclarent qu’il faut prendre des mesures rapidement
- 94 % sont prêts à appliquer des solutions alternatives

Les solutions alternatives envisageables
- 87% des commerçants souhaitent diffuser l’information sur l’opération " Ile de Ré halte aux sacs plastique "

Les solutions les plus citées sont :
- Limiter la distribution et éviter le sur emballage
- Le sac cabas réutilisable et recyclable
- Le sac en amidon de maïs

D’autres thèmes évoqués
- Le financement des produits alternatifs
- La nécessité d’une forte campagne de sensibilisation et d’information
- L’élargissement à la problématique plastique en général (bâches agricoles, emballages plastiques)

II SEMAINE TEST DU 16 AU 23 JUIN

Durant la semaine du développement durable qui s’est déroulée du 16 au 23 juin 2004, la Communauté de Communes de l’Ile de Ré a souhaité informer et sensibiliser la population sur deux sujets :
- d’une part, le tri sélectif dans le cadre des Recyclades en partenariat avec Eco-Emballages
- d’autre part, la sensibilisation sur cette opération Halte aux sacs plastique

Les supermarchés et supérettes de l’île de Ré (12 structures) ont donc testé cette formule. Ce sera ainsi :
- Test grandeur nature d’un arrêt total de distribution de sacs plastique, et de fait, engagement des structures dans un objectif pérenne.
- Les consommateurs et le public ont réagi favorablement à cette initiative. Les habitants de l’île de Ré se sont appropriés le projet, et en sont maintenant de véritables ambassadeurs.

Le tout s’appuyant sur des moyens de communication :
- Affichages, tee-shirts, banderole à l’entrée de l’île de Ré.
- Articles dans la presse locale et nationale.
- Participation de l’association Echo-Mer à des réunions de sensibilisation auprès des associations rétaises.
- Articles dans les lettres internes des associations de protection de sites sur l’île de Ré.

Ainsi que des actions de terrain :
- Information des hôtesses de caisses des commerces engagés et des bénévoles de l’association du Lions Club.
- Sensibilisation des consommateurs à l’entrée des structures impliquées (12 au total) par l’association Echo-Mer et par l’association Lions Club, qui a participé activement à la campagne d’information et de sensibilisation.
- Suivi de l’opération pendant toute la semaine test.

Bilan de la semaine-test :
- La participation des 12 structures a permis une diminution de 60% de la distribution de sacs plastique sur l’île de Ré.
- 9 structures continuent cette action (cela représente 8 millions de sacs plastique).
- Les 3 autres structures ont fait le choix de limiter leur distribution.
- Certains commerces de proximité ont pris l’initiative de sensibiliser les consommateurs et de limiter leur propre distribution de sacs plastique.

Le constat après cette semaine-test est positif, tant sur la manière dont les principaux distributeurs de sacs plastique ont participé à cette initiative, que sur leurs engagements respectifs de continuer l’opération à long terme.

Sur le plan environnemental, on peut noter une forte diminution dans la distribution des sacs plastique. De plus, la population locale et les élus constituent aujourd’hui des relais indispensables afin de sensibiliser les touristes et porter ainsi plus loin, vers le continent, le message " Ile de Ré : halte aux sacs plastique ".

III BILAN GENERAL

Le déroulement de cette étude a permis de tirer plusieurs enseignements concrets pour mener la suite de cette opération et ainsi proposer des solutions pertinentes adaptées au territoire. Elle constitue un outil d’aide à la décision des élus et va permettre au Comité de pilotage de débattre de la mise en œuvre des objectifs suivants :

PHASE 1

Poursuivre la phase de sensibilisation et de communication auprès des professionnels et du public par la mise en œuvre d’identifiants forts, et de diverses interventions
- 1. Mise en œuvre d’identifiants " île de Ré : halte aux sacs plastique "
- 2. Poursuivre la communication auprès du public
- 3. Poursuivre la communication auprès des distributeurs

Mise en place d’une charte " Ile de Ré : halte aux sacs plastique "

PHASE 2

Sur la base des solutions alternatives retenues par le comité de pilotage, une nouvelle phase de prospection auprès des commerçants aura lieu
- 1. Recensement des attentes et des besoins
- 2. Accompagnement pour appliquer les solutions alternatives envisagées par le comité de pilotage.

PHASE 3

Application des solutions alternatives validées par le comité de pilotage, avec pour objectif affirmé de supprimer le sac plastique sur l’Ile de Ré.
- 1. Suivi et évaluation du projet
- 2. Apport de mesures coercitives

Remerciements : La Communauté de Communes de l’île de Ré et l’association Echo-Mer tiennent à remercier touts les acteurs de ce projet , et souhaitent continuer avec eux cette action d’éco-citoyenneté qui constitue indéniablement un enjeu environnemental fort.


Voir en ligne : Plus d’info sur http://www.echo-mer.com



A la une