SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Mini 650

Benoît Lenglet : "tenter l’aventure de la Mini"

"Aujourd’hui, je veux pouvoir gérer seul tous les postes de mon bateau"

vendredi 28 mai 2010Redaction SSS [Source RP]

Habitué des pontons du Tour de France à la Voile et des courses en équipage, le Lyonnais Benoît Lenglet passe dans la cour des navigateurs solitaires, avec un objectif : la Transat 6.50 La Charente-Maritime / Bahia en 2011. Il a aujourd’hui 16 mois pour s’y préparer.

Courses en double et en solitaire, entraînements, qualification… Le skipper ne ménage pas sa peine, mais son bonheur est évident. Il courra sa première saison en 6.50 aux couleurs de son nouveau partenaire, Evasol, leader français de l’énergie solaire à destination des particuliers.

Sourire franc et généreux, carrure de déménageur, moral d’acier, et éternelle bonne humeur. Pompier de profession, pilier de l’équipage réunionnais sur le Tour de France à la Voile depuis 2005, Benoît Lenglet, 37 ans, a décidé de se lancer dans la course au large en solitaire. Son rêve : s’aligner au départ de la Transat 6.50 La Charente-Maritime / Bahia en septembre 2011. L’école de la course au large, le premier échelon à gravir sur l’échelle du futur skipper professionnel, dit-on.

Un rêve né lors de la Route de l’Equateur en 2007 aux côtés de Patrice Carpentier, ancien ministe et tourdumondiste reconnu, alors qu’il naviguait vers Pointe Noire au Congo. « Je me suis senti tout de suite très à l’aise au large », explique Benoît. « Et les discussions que nous avons eues avec Patrice Carpentier et Adrien Monsempès, un autre ancien ministe, m’ont vraiment donné envie de tenter l’aventure Aventure de la Mini. J’ai souvent été équipier. Aujourd’hui, je veux pouvoir gérer seul tous les postes de mon bateau ».

Benoît a donc pris le projet à bras le corps. Installé à la Réunion depuis six ans, il est revenu poser ses valises à Lyon. Il a décroché successivement son brevet d’Etat de voile et son capitaine 200. Et a arpenté les pontons pour se nourrir de l’expérience des coureurs. Une participation à la Mini-Fastnet en 2009 (inachevée pour cause d’avarie) a fini de le convaincre de franchir le pas. Restait à trouver des partenaires pour l’épauler dans ce nouveau défi. En avril dernier, il rencontre Stéphane Maureau, PDG de la société Evasol, le premier installateur solaire de France. Séduit par l’homme et le projet, ce dernier accepte de soutenir Benoît pour sa première saison de course, et convainc quatre autres entreprises (lire ci-dessous) de lui emboîter le pas. Le budget est en partie bouclé pour l’année : Benoît pourra courir sa première saison en 6.50.

Objectif 2010 : Les Sables / Les Açores

Pour l’accompagner dans l’aventure Aventure , le skipper a choisi un Nacira 650, une petite bombe de 6,50 m rapide, puissante et dont la conception s’inspire des meilleurs prototypes.

Au programme de la saison 2010 : la Demi-clé (en double avec Adrien Monsempès), les 17 et 18 avril entre Locmiquélic Pornichet, la Sélect 6.50 (en solitaire) à Pornichet du 22 au 27 avril, le Trophée Marie-Agnès Péron (en solitaire), entre Douarnenez Douarnenez #Douarnenez et Belle-Ile du 3 au 5 juin, le Mini-Fastnet (en double avec Eric d’Hooghe) du 13 au 19 juin au départ de Douarnenez Douarnenez #Douarnenez , et Les Sables / Les Açores / Les Sables du 1er au 30 août.

Entre-temps, il effectuera, en juillet, une qualification de 1000 milles entre l’Ile de Ré et le Fastnet en solitaire pour décrocher son ticket d’entrée obligatoire pour Les Sables / Les Açores.

« Les Sables / Les Açores est l’objectif de la saison. C’est la meilleure préparation pour la Transat 6.50 avec la traversée du Golfe de Gascogne dans les deux sens. Mais je n’ai pas vraiment d’ambition sportive pour le moment. L’essentiel sera d’apprendre à faire marcher le bateau au mieux… Avec quand même l’envie de rester dans le jeu Jeu #jeu  », confie le skipper.

Son baptême du feu en solitaire, la Sélect 6.50 le mois dernier, a dépassé ses espérances : 13e sur 53 bateaux au départ, et 4e du classement des bateaux de série ! « C’est un résultat très encourageant pour une première course en solo, qu’il va falloir confirmer en mer d’Iroise et Bretagne Sud du 3 au 5 juin pour la prochaine régate ».

- Info presse Séverine Le Bourhis / www.evasol.fr/mini650



A la une