SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Edito

Le poisson d’avril fait des ravages sur le net

Des rédactions piégées/piégeuses à l’insu de leur plein gré ?

mardi 2 avril 2002Christophe Guigueno

Lundi c’était le premier avril ! Non, vous ne l’aviez pas remarqué ?

Pour les abonnés à la mailing liste de SeaSailSurf.com vous avez eu le droit à une nouvelle sensationnelle mais bien évidemment fausse ! Lisez plutôt :

"SeaSailSurf achète Voiles et Voiliers"

La nouvelle économie n’est pas morte. Avec son groupe d’investisseurs et ses fond propres, Pipof.com, société de communication multimédia éditrice de SeaSailSurf.com et Christophe Guigueno, son actionnaire principal, ont le plaisir de vous annoncer le rachat des parts du magazine Voiles et Voiliers détenues par la Sernas (associée au groupe Ouest France).

La société multimédia Pipof.com devient donc actionnaire majoritaire du mensuel français Voiles et Voiliers, numéro un de la presse nautique française. Ceci va permettre de développer la contenu et la réputation du magazine internet qui pourra bénéficier des pages de publicité du magazine et de sa rédaction toujours au fait de l’actualité nautique.

Christophe Guigueno est aussi en négociation avec Georges Pernoud, producteur du magazine Thalassa pour assurer le développement de la partie mer et vidéo du site et le lancement prochain d’une chaîne sur le canal de Télévision Numérique Terrestre dédiée à la voile, la mer et le surf. Vous serez prochainement tenus informé de l’évolution des négociations.

Bonne semaine à tous !

SeaSailSurf.com est pourtant un magazine sérieux (si si !) et je ne me suis pas permis d’écrire une bêtise sur le site. Ce sera peut-être pour l’année prochaine. Il en est un autre qui ne s’est pourtant pas gêné. Il s’agit de la newsletter américaine Scuttlebutt (abonnements sur [http://www.sailingsource.com]). Gérée par Tom Leweck, elle recueille toutes les informations liées à la voile (particulièrement anglo-saxonne).

Dans sa lettre de lundi, jour d’April Fool’s day comme ils disent là-bas, Leweck a inondé le monde de fausses informations. Tout était truqué. Par exemple, un article annonce que le format de la Coupe de l’America a été changé pour l’édition 2006. Interviews à l’appuie, les bateaux ne mesureront plus que 45 pieds de long et de large maximum. Porte ouverte aux multicoques !

Autre blague, Dawn Riley aurait racheté PlayStation pour s’attaquer au Trophée Jules Verne l’an prochain. Là, j’ai failli me faire avoir. Enfin, il annonce qu’Orange a fait un pit stop aux Kerguelen pour débarquer l’Australien Nick Moloney ! Et là, c’est Course au Large qui en rajoute !

Voici leur titre de ce jour : (Attention lettre hebdo du 2 avril ! Pas du premier…)

La Lettre de Course au Large N°18 - mardi 2 avril 2002

LES TITRES DE LA SEMAINE :

1 - Orange bientôt à mi parcours 2 - Spi Ouest-France. Beaucoup de récidivistes 3 - Beau temps, mer calme ! 4 - " Mon Spi le plus dur " 5 - Did Not Start 6 - Black Flag 7 - On ne plaisante pas avec la règle 69 8 - Refus de tribord, un bassin fracturé 9 - J-Composite. La Vendée mode USA 10 - Les X-Yachts rois de la grande classe, sans oublier les autres 11 - She or it 12 - Les Figaristes au pied des Falaises... 13 - Profil construit le mât du Figaro 14 - Musto le dernier " must " 15 - Moloney débarqué aux Kerguelen 16 - Bill Koch vient au secours du NYYC

Bon. Que faut-il en penser ? Course au large reprend comptant les news de Scuttlebutt ? Puis les transforme avec (un drôle d’) humour. C’est bien une blague. Mais place-t-on un article en quatorzième place sur quinze, le 2 avril qui plus est…

Plus drôle, Course Au Large est une lettre hebdomadaire éditée par Mer et Media. Mer et Media, agence de communication chargée de la communication de ? Orange… Hum.

Interrogé cet après midi à ce sujet, Patrice Carpentier, rédacteur en chef de la lettre, reste laconique : "Ben faut lire le texte ! Que faut-il que je dise d’autre ?"

Mais Course Au large n’est pas la seule rédaction à piéger ses lecteurs (voire à se faire piéger). Sail Online annonce une nouvelle exceptionnelle ! Assa Abloy, vainqueur de la cinquième étape à Miami de la Volvo Ocean Race va changer de bateau suite à des problèmes structurels. (Lire l’article) La source ? Un communiqué d’Assa Abloy… Mais où est ce communiqué ?

En tant qu’abonné à la press list d’Assa Abloy via son service de communication géré par l’agence Hickory, je n’ai jamais reçu ce genre de nouvelle qui semble à priori extravagante. Un : si on peut changer la coque lors d’une course autour du monde, alors construisons un bateau par étape ! Avec une version pot au noir, une version cap Horn, etc. (Par contre il est vrai qu’il est possible de changer de bateau si le premier est détruit.) Deux : Assa Abloy n’a pas rencontré de problèmes structuraux lors de cette étape. Au contraire de Team Seb et Illbruck qui se sont heurtés au départ.

Donc, pour vérifier la source, je fais un tour sur le site d’Assa Abloy Racing Team : rien. A part les articles sur la victoire d’étape, et ce, dans les versions françaises et anglaises. Donc un petit tour sur le site de la Volvo Ocean Race. Et bien oui, il y avait un papier de ce genre avec interview de Neal McDonald, le skipper, publié en ouverture du site le 1er avril. Cet article a disparu de la liste des news le 2 avril. Comme c’est bizarre !

Enfin, pour terminer, même Scuttlebutt s’est fait avoir à son propre jeu ! Ce faut communiqué d’Assa Abloy diffusé sur le site officiel de la course était copié collé dans la lettre américaine de ce 2 avril ! Un piégeur bien piégé.

Conclusion : tout ce qui brille n’est pas d’or ! Sur internet il faut se méfier, surtout un premier avril. Mais autre maxime : après l’heure, ce n’est plus l’heure !

A SeaSailSurf.com, je tente de rester vigilant mais je ne peut garantir une précision exacte. Surtout que je ne dispose d’aucun moyen pour tout vérifier. Mais quand on a pas les moyens, on a des parades et on tente de rester lucide.

En tout cas, ce premier avril nautique fut bien drôle.

PS : n’hésitez pas à réagir à cet édito et cherchez sur le web d’autres belles coquilles !


Dans la même rubrique

Edito : Une nouvelle version de SeaSailSurf.com


A la une