SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Marketing par l’objet

Le Vendée Globe en papier avec les bateaux de François Denis

« Savéol en avait commandé 10000 puis ils en ont recommandé 5000 »

jeudi 18 octobre 2012Christophe Guigueno

Après les mini 650, François Denis s’est attaqué aux monocoques du Vendée Globe. Le Nantais a ainsi réalisé quelques maquettes en papier à découper et coller soi-même de quelques voiliers engagés sur le tour du monde. Il nous explique comment il procède.

François, tu as réalisé combien de maquettes de bateaux du Vendée Globe ?

FD : Je crois qu’il y en a 3 ou 4 : j’ai envoyé le gabarit à Votre Nom autour du monde [ndr : l’équipe de Bertrand de Broc] et à 3 autres en plus. Ce ne sont pas forcément des concurrents du Vendée Globe. Parmi eux, il y a France Bleu, FR3 et Ouest France et une association. Pour France Bleu par exemple, j’ai réalisé un bateaux qui a la forme d’un 60 pieds mais qui est décoré entièrement aux couleurs de la radio.

Tu en as vendues beaucoup de ces maquettes ?

FD : J’ai fait beaucoup d’essais mais n’ai pas forcément eu beaucoup de commandes… Le bateau France Bleu, il devrait y en avoir 7000. C’est peu par rapport à Savéol qui en a commandé dès le mois de juin pour en offrir lors des Tonnerre de Brest. Ils en avaient commandé 10000 puis ils en ont recommandé 5000 par l’intermédiaire d’un des petits sponsors du bateau. Le groupe Satov a ainsi voulu en retirer avec son logo sur le socle en papier. Au final, on peut parler de sponsoring comme en bateau à voile mais les termes changent. Mais pour ce genre de commande, on ne parle pas de sponsoring, on dit ‘marketing par l’objet’.

Comment procèdes-tu pour vendre et réaliser ces maquettes ?

FD : La procédure est d’abord commerciale pour appâter le chaland. Je récupère des photos du bateau en question puis je travaille sur Photoshop et Illustrator. Je construits une prémaquette. Et j’envoie une maquette toute montée dans une boite Colissimo aux services de communication des sponsors. A ce moment-là, je les appelle pour savoir si cela les intéresse. En cas de commande, je prépare un gabarit pour l’imprimeur qui est une copie conforme du bateau. Cela passe alors par l’auteur de la décoration comme Jean-Baptiste Epron en particulier qui est l’auteur de celle de Virbac Paprec. C’était un véritable plaisir de décortiquer ses bateaux sur Acrobat même si cela me prend un temps fou. Enfin, une fois que le bon de commande arrive, on me dit aussitôt que c’est pour "avant-hier" ! Mais je travaille avec un imprimeur situé à coté de chez moi et cela me permet de surveiller de près le résultat, surtout qu’il y a toujours des découpes ou des ajustements à faire dans tous les sens. Et il n’est pas rare que je pousse le vice à changer quelque chose dans le gabarit du bateau comme le roof ou le mode d’emploi au dernier moment !

Pour ceux qui n’ont pas eu la maquette de Savéol ou d’un autre monocoque, sachez que François Denis travaille sur d’autres projets. Il aussi disponible pour les autres partenaires de bateaux qui veulent offrir un joli « objet marketing » à leurs clients car les maquettes de bateaux, cela fait rêver les petits et les grands.


Plus d’infos sur les maquettes de François sur son site : http://chantiermb.wordpress.com


A la une