SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat Jacques Vabre

Vincent Riou et Jean Le Cam remportent la Transat Jacques Vabre en IMOCA

"C’était une course de bourrin mais on s’est fait vraiment plaisir"

dimanche 24 novembre 2013Redaction SSS [Source RP]

Après avoir bataillé comme des chiffonniers lors du Vendée Globe 2004, après un sauvetage au Cap Horn qui restera dans les annales du sport en 2008, voici que Vincent Riou et Jean Le Cam signent ensemble une victoire sur la Transat Jacques Vabre. 17 jours de course 41 minutes et 47 secondes pour 5 450 milles intenses et disputés à vive allure (13.21 nœuds de moyenne).

A peine arrivés au ponton à Itajai, Vincent et Jean déroulent l’histoire. La fatigue se lit sur leurs visages car ni la météo ni les adversaires n’ont laissé la place au repos durant ces 17 jours de course. Mais la chaleur de cette arrivée fait déjà s’envoler les difficultés. Ce qui ressort, c’est le plaisir. Ce sont d’ailleurs les premiers mots de Jean Le Cam.

« C’était une course de bourrin mais on s’est fait vraiment plaisir ». Vincent se dit quant à lui satisfait d’avoir rendu une belle copie. « Le premier sentiment qu’on a en arrivant, c’est d’avoir fait un bon boulot. Je trouve qu’on a bien navigué au-delà de l’avarie avec le safran. On n’a jamais raté une manœuvre, on a barré quand il fallait, on a fait de belles trajectoires ».

Avec 6 participations au compteur pour Vincent (dont sa première transat en course en 1993) et 7 pour Jean, c’est la première fois que l’un et l’autre arrivent en vainqueur.La victoire est belle et fait forcément du bien au skipper de PRB qui renoue ainsi avec la réussite après un Vendée Globe stoppé trop prématurément il y a quasiment un an jour pour jour (c’était le 25 novembre 2012).

L’émotion devient très palpable chez Vincent quand un journaliste lui fait remarquer qu’hier, François Gabart, expliquait que Vincent comme Jean l’avait fait rêver sur le Vendée Globe avant que lui-même ne s’attaque au graal. « Un des trucs particuliers dans la voile, c’est la durée de vie des navigateurs. Tu peux rêver de naviguer avec un marin quand tu es jeune à 14-15 ans et te retrouver à naviguer avec lui puis contre lui plus tard. C’est super fort de naviguer contre et avec tes idoles. C’est assez génial » explique-t-il comme s’il prenait à l’instant conscience que c’est lui, avec Jean, qui forcent cette fois l’admiration de leurs adversaires.

Signe de cet esprit si singulier qui règne dans la voile, les skippers étaient nombreux sur le ponton pour accueillir le duo de PRB. Sébastien Josse, vainqueur en Mod 70, Erwan Le Roux et Yann Eliès, vainqueurs en multi 50, Yves Le Blévec et Kito de Pavant, 2e en multi 50 ou même justement François Gabart et Michel Desjoyeaux, farouches concurrents de PRB jusqu’à leur démâtage.

Vincent Le Terrible et Le Roi Jean ont formé un sacré duo sur cette Jacques Vabre, un duo infaillible qui s’adjuge la victoire même après cet arrêt technique au Cap Vert. Pour fêter leur réussite, Vincent et Jean se sont attablés peu de temps après leur retour à terre avec toute l’équipe technique et leurs épouses autour d’une énorme entrecôte. Ils refont le match de ces 17 jours à travers l’Atlantique et se projettent aussi déjà vers l’avenir. Pour Vincent, ce sera la Route du Rhum l’année prochaine. Jean souhaite poursuivre l’aventure en IMOCA avec la Barcelona World Race puis un nouveau Vendée Globe en ligne de mire. Avant cela, il participera à la Transat AG2R LA MONDIALE, encore une course en double (Il naviguera avec Gildas Morvan). L’histoire qui lie Vincent et Jean n’est pas terminée. On peut parier qu’ensemble, ils écriront encore de belles pages même si l’on doit bien avouer que ce chapitre 3 nous a littéralement transportés !


Voir en ligne : Info presse http://prb.fr/voile/



A la une