SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Futurisme

OceanMoth par l’équipe de SpeedDream : Et le quillard volera ?

Vlad Murnikov : "cela pourrait ressembler à un Moth à grande échelle"

vendredi 3 janvier 2014Christophe Guigueno

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

L’équipe de SpeedDream ne manque pas d’imagination. Après le 27 pieds à quille pendulaire et le lancement de la construction d’une version offshore, ils présentaient mi-décembre 2013, leur nouveau rêve : faire voler un monocoque ! Faut dire que depuis le succès des Moths puis des Class America, des kite et des catamarans de sport, tout le monde s’y met. Alors pourquoi pas les quillards ?

Vlad Murnikov, l’architecte des SpeedDreams, voit les choses ainsi : "Je pense que cela pourrait ressembler à un Moth à grande échelle. D’ailleurs, nous l’avons appelé l’OceanMoth. Il disposera de foils avant et arrière. Mais pas de foils latéraux. En plaçant ainsi des foils l’un derrière l’autre, nous devrions disposer d’une certaine stabilité et éviter les effets de planté qui ont pénalisé l’Hydropère avec ses foils très écartés. Je crois donc que nous devrions pouvoir faire plus que simplement faire voler le bateau. Mais que dire de cette quille qui pourra penduler sur plus de 90 degrés ? Est-elle réalisable ? Nous avons imaginé une quille attaché à un anneau lui-même cerclé autour de la coque. C’est comme une alliance qui pourra avoir un movement rotatif autour du doigt. D’ailleurs nous avons déposé l’idée, cela s’appelle la Magic Ring Keel. Un moteur interne devrait permettre de faire tourner la quille de l’angle de son choix !"

Dessins à l’appui, Murnikov propose donc un engin qui ressemble en effet à un Moth géant porté par deux foils en T et dont le couple de rappel est fourni par cette quille pendulaire qui vient se porter au dessus de l’eau, du côté au vent. L’histoire, si le projet se concrétise, nous dira comment se passeront les virements de bords et les empannages…



A la une