SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Rolex Sydney Hobart

84 voiliers, sur 94 au départ, ont terminé la 69e édition de la Sydney - Hobart

lundi 6 janvier 2014Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Rapidement, la 69e édition de la Rolex Sydney Hobart s’est révélée comme l’une des plus compétitives de l’histoire Histoire #histoire . Sur les 94 monocoques en compétition, 5 maxis de 100 pieds, 2 Volvo 70, 7 anciens vainqueurs de la course et un bon nombre de voiliers très performants, susceptibles de l’emporter ont pris part à cette flotte 2014. Plusieurs bateaux récemment lancés n’ayant que très peu de courses ou de milles à leur actif , ont donné du fil à retordre à des équipages plus aguerris : Anthony Bell sur Perpetual Loyal (ex Speedboat, Rambler 100), Karl Kwok sur son Bottin 80 : Beau Geste, Matt Allen sur son Carkeek 60 : Ichi Ban et Jim Delegat sur Giacomo l’ancien Volvo 70 Groupama.

Une flotte internationale

Cette emblématique course au large de 628 milles est inscrite sur le calendrier de nombreux marins du monde entier et cette nouvelle édition n’a pas dérogé à la règle avec 22 participants internationaux venus d’Allemagne, d’Angleterre, de Nouvelle-Zélande, de Chypre, Singapour et Hong Kong. Après avoir participé l’hiver dernier aux régates dans les Caraïbes, le voilier allemand Varuna s’est élancé dans la très longue course de 2225 milles, la Transpac entre Los Angeles et Honolulu. Il a ensuite été envoyé en Australie. Pour son propriétaire/skipper, Jens Kellinghusen, le voyage à la Rolex Sydney Hobart était inévitable. « C’est l’un des principaux événements dans le monde et cette course était sur notre liste de rêve » commentait-il.

Zefiron un Farr 100, actuellement en croisière autour du monde d’Est en Ouest, à partir de son port d’attache à Chypre est venu à Sydney pour participer à la Rolex Sydney Hobart avant de poursuivre son périple vers la Méditerranée en passant par l’Indonésie.

Pour l’ensemble des équipages, tous les mois passés à planifier et s’organiser, ont trouvé un sens en arrivant à Sydney avec tous ces voiliers amarrés le long des quais du Cruising Yacht Club of Australia dans la baie de Rushcutter. Lors du briefing météo de pré course, les navigateurs et les tacticiens ont affiné leur stratégie, alors qu’un vent de sud-est de 10-15 nœuds au départ se renforcera au fur et à mesure que le flotte plongera au sud, le long de la côte australienne. Lors de la journée du 28, un système de basse pression allait balayer le détroit de Bass et la Tasmanie, engendrant un fort vent d’ouest. Si les grandes unités allaient manquer de vent, le gros de la flotte allait, quant à lui, devoir faire le dos rond face aux éléments. Roger Hickman, skipper de Wild Rose commentait juste avant le départ de sa 37e édition la situation : « Ce soir et demain devraient être calmes mais les conditions vont changer, calme au début pour finir en tempête dans le détroit de Bass. Mais c’est comme ça. »



A la une