SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#FigaroBénéteau #SolitaireUrgo

Corentin Douguet : "Comme toujours sur une première étape, l’objectif est de ne pas passer au travers"

samedi 25 août 2018Redaction SSS [Source RP]

Après une belle semaine au Havre, NF Habitat passe ses derniers moments amarré dans le port normand. Dans vingt-quatre heures il sera en course avec Corentin Douguet à la barre et trente-cinq concurrents alentour. Echange avec le skipper sur la météo de cette première étape la veille du départ de la Solitaire URGO le Figaro.

Quel va être ton programme d’ici dimanche 13h ?

J’ai fait de la météo ce matin, un peu de sport et je vais attaquer une petite sieste. Dans l’après midi j’aurai quelques rendez-vous média, le briefing météo du Pôle Finistère Course au Large et la remise des prix du prologue. Ce soir je referai un point météo avec les derniers fichiers. L’idée étant de se coucher tôt.

Demain matin après un bon petit déjeuner à 8 heures, je me replongerai dans la météo, avant de prendre un café avec les partenaires à 10 heures et d’embarquer à 10h30. Il est prévu que nous larguions les amarres vers 11 heures pour un départ de course à 13h02.

Une fois partis quelle conditions attendez vous ?

Nous allons partir avec un vent de secteur sud d’environ 15-20 nœuds pour faire un petit parcours devant le Havre qui devrait nous prendre environ une heure. Ensuite on ira vers l’Angleterre sous spi. A fond parce que le vent va monter assez fort au fur et à mesure que l’on avancera pour atteindre sans problème 30/35 nœuds, peut-être plus. Nous devrions arriver à la marque Owers aux alentours du journal de 20 heures. L’ambiance sera humide, fraiche et mouvementée...

On va ensuite longer la côte sud anglaise vers la pointe de cornouaille pendant 200 milles jusqu’à Wolfrock. Le vent de sud va devenir un vent d’ouest au moment où on va passer Owers. Ce qui signifie que l’on va tirer des bords de près jusque vers Plymouth. Même si le vent sera un peu moins fort, cela restera humide et on sera en plus penchés !

Il est ensuite prévu que le vent prenne 24 heures de congé, mardi, qui font que pour arriver au bout de l’Angleterre, les derniers milles vont être assez longs... On pourrait passer le phare de Wolfrock dans la nuit de mardi à mercredi. La suite de la course devrait se faire dans un vent medium jusqu’à Saint Brieuc. Mais c’est encore un peu loin en termes de prévisions pour savoir comment cela va se passer. Pour le moment cela ferait une arrivée le jeudi 30 à l’aube. Cela veut dire une quatrième nuit en mer, et celle là, si elle a lieu, elle sera vraiment très très dure...

Partir dans de la brise cela te fait quel effet ?

C’est toujours un peu délicat d’être pris à froid. On aura bien eu quelques heures de navigation avant d’être vraiment dans le dur, ce ne sera pas juste à la sortie du port, mais tout de même, d’entrée de jeu les organismes ne sont pas vraiment prêts. Je ne fais pas partie de ceux qui souffrent le plus de ce genre de conditions mais cela ne veut pas dire que c’est facile pour autant. Cette météo peut générer des écarts dès le premier soir, mais comme il restera encore 500 milles à faire...

C’est notamment en prévision de ces conditions musclées que l’on est allé naviguer hier dans du vent suffisemment fort pour revérifier entre autres le solent (la voile d’avant dans ce type de temps), la prise de ris dans la grand-voile... On a vu un petit souci que l’on a pu régler facilement mais qui aurait été plus que dommageable s’il avait été découvert pendant la course.

Comment te sens tu ?

Bien. La semaine s’est bien passée au Havre. On a été très bien reçus, c’est une habitude ici ! Avec Donatien à la préparation j’ai vraiment eu le temps de me reposer et me préparer comme je le souhaitais.

Tes objectifs pour l’étape ?

Comme toujours sur une première étape, l’objectif est de ne pas passer au travers. Je garde toujours en ligne de mire que c’est un classement au temps sur quatre étapes et qu’il ne faut pas se sortir du match d’entrée de jeu. Cela étant dit, je tiens à ne pas être conservateur et saisir les opportunités qui se présenteront...



A la une