SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat AG2R – LA MONDIALE

Gildas Morvan : " lorsque je pars une deuxième fois avec le même équipier, ça marche bien !"

Le skipper de Cercle Vert repart en double avec Charlie Dalin

vendredi 21 février 2014Redaction SSS [Source RP]

Vainqueurs de la Transat AG2R - LA MONDIALE 2012 à bord de Cercle Vert, Gildas Morvan et Charlie Dalin ont décidé de reformer leur duo pour la 12e édition de l’épreuve qui s’élancera le 6 avril prochain de Concarneau en direction de Saint-Barth, via une marque de parcours au nord de la Palma aux Canaries. Tenants du titre, les deux hommes tenteront ainsi de rentrer dans l’histoire de la course en devenant le premier tandem à remporter deux fois la course.

Il y a deux ans, Gildas Morvan et Charlie Dalin avaient fait preuve d’une parfaite maîtrise sur les 3 890 milles que compte le parcours de la Transat AG2R – LA MONDIALE, se retrouvant d’entrée de jeu dans le trio de tête et s’emparant des commandes au niveau des Canaries pour ne finalement plus les lâcher.

« Notre binôme avait vraiment bien fonctionné. En mer, nous ne sommes pas malades ni l’un ni l’autre. C’est un point important car cela permet d’être d’attaque d’emblée. De plus, nous sommes sur la même longueur d’onde pour tout ce qui concerne le suivi de nav et la météo. En 2012, cela nous avait permis de toujours bien anticiper les choses et de jouer les bons coups. C’était vraiment agréable. Nous nous étions bien entendus, aussi bien sportivement qu’humainement » se souvient Gildas.

Le marin de Landéda n’a donc pas hésité lorsque Charlie lui a proposé de repartir pour un tour. D’autant qu’il aime les défis et qu’inscrire son nom une deuxième fois au palmarès de l’épreuve à de quoi motiver, surtout quand on sait que jusqu’ici, seul Armel Le Cleac’h l’a fait (en 2004 et 2010). D’ailleurs, cette année, outre Gildas et Charlie, ils sont six autres anciens vainqueurs de la Transat à afficher la même ambition. Parmi eux : Michel Desjoyeaux, Roland Jourdain, Jean Le Cam ou encore Kito de Pavant. Reste que si les deux acolytes de Cercle Vert s’imposaient une nouvelle fois à Gustavia en avril prochain, ils deviendraient le premier duo à réaliser l’exploit. Par le passé, c’est encore Armel Le Cleac’h qui avait tenté le pari. Vainqueur en 2004 avec Nicolas Troussel, il avait voulu rééditer la performance en 2006 avec son copain d’enfance avant de finalement terminer à la cinquième place.

« C’est certain que lorsque tu repars avec le même équipier et que ça a déjà bien marché, tu as envie que ça recommence. Tu connais bien l’autre, tu sais donc à quoi t’attendre. C’est un atout certain sur une course qui dure entre 20 et 25 jours » détaille Gildas.

Le fait est qu’il sait de quoi il parle. La Transat AG2R, il l’a déjà courue huit fois et à trois reprises, il est monté sur le podium. Une fois avec Charlie et deux fois avec Bertrand de Broc, en 2000 et en 2010.

« La preuve que lorsque je pars une deuxième fois avec le même équipier, ça marche bien ! »

s’amuse le géant vert, également champion de France Elite de Course au Large en Solitaire en titre. Sur le papier, il est donc incontestablement l’un des grands favoris. Alors plus de pression sur les épaules ? « Peut-être sur celles de Charlie » plaisante le skipper.

« Quoi qu’il en soit, nous essayerons de rester concentrés sur nous-mêmes. Là, nous discutons déjà beaucoup de la météo du parcours, du choix de nos voiles. Tous les deux, nous échangeons énormément en amont, même pour ce qui concerne la nourriture. L’idée, c’est d’être prêts très tôt pour être tranquilles à l’approche du départ »

ajoute t-il avec l’envie plus forte que jamais de retourner sur l’eau. Et pour cause, ces dernières semaines, il n’a pas pu naviguer, la faute à un bras cassé lors de l’épreuve de Super G du Trophée Mer Montagne disputé en janvier au Corbier.

« Je suis déplâtré depuis ce mardi (18 février) et je devrais pouvoir participer au stage d’entrainement programmé entre le 4 et le 6 mars prochain à Port-la-Forêt. Du coup, Charlie fera les manœuvres pendant que je serai à la barre (rires) ! ».



A la une