SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Route du Rhum

Anne Caseneuve : "Je n’ai pas fait de solitaire en compétition sur ce bateau depuis 2010"

" c’est dommage que Loïck Peyron ne vienne pas courir avec nous finalement"

jeudi 2 octobre 2014Redaction SSS [Source RP]

Seules quatre femmes seront parmi les 90 concurrents attendus sur la ligne de départ de Saint-Malo, le 2 novembre prochain, pour la dixième Route du Rhum. Les trois autres concurrentes courant en monocoque Class40. Anne Caseneuve sera la seule représentante de la gent féminine aux commandes d’un multicoque : le trimaran ANEO (52 pieds / Classe Rhum).

Anne Caseneuve n’aurait manqué cela pour rien au monde : sa passion pour la course au large est née en même temps que sa première participation à la mythique transatlantique, en 1998. Depuis, elle a couru toutes les éditions sans exception (seuls Loïck Peyron et Francis Joyon ont une expérience similaire..), décrochant même un podium (2e) lors de la terrible année de tempêtes, en 2002. Une performance qu’elle aimerait forcément rééditer, mais n’anticipons pas… d’aill ! eurs la navigatrice déteste parler d’objectifs sportifs avant un départ. Son énorme expérience – courses et convoyages confondus, le Rhum 2014 sera sa 55e traversée de l’Atlantique ! – lui a appris qu’en mer rien n’est jamais écrit à l’avance.

Pour le moment, l’heure est à la préparation au large de la baie de Quiberon. Et tout va bien pour Anne Caseneuve :

« on (comprenez « moi et le bateau ») - est vraiment prêt maintenant, pas de souci. On sort tous les jours, on enchaîne des navigations de nuit… Nous avons testé beaucoup de choses : l’électronique à bord, le pilote, les voiles, la consommation électrique… bref toutes les ‘bêtises’ (rires) qu’il faut vérifier et revérifier quand tu pars sur une Route du Rhum ».

Voilà pour le trimaran ANEO… et pour le marin ?

« Je n’ai pas fait de solitaire en compétition sur ce bateau depuis 2010 – j’ai fait beaucoup de transats mais pas de solo sur ANEO – donc je m’attache à reprendre les automatismes, même si le rythme, je l’ai. C’est pour ça que je ! fais aussi des sorties seule de nuit. Pour enchainer des manœuvres et commencer à me réhabituer à fractionner mon sommeil, aussi. »

En cette période de préparation qui s’intensifie, la seule difficulté finalement c’est… le beau temps qui a sévi tout ce mois de septembre.

« J’attends avec impatience l’arrivée d’une dépression la semaine prochaine pour aller naviguer dans du vent soutenu… car forcément un virement de bord dans 25 nœuds de vent, ce n’est pas tout à fait la même chose que dans 8 nœuds ».

Et Anne Caseneuve sait bien qu’en partant en novembre, la Route du Rhum a statistiquement plus de chances d’offrir du gros temps aux solitaires que l’inverse. En attendant le gros temps, Anne a eu le temps d’échanger avec la marraine du trimaran ANEO sur cette Route du Rhum. Celle-ci n’est autre que la célèbre aviatrice Catherine Maunoury, double championne du monde de voltige aérienne et Directrice du Musée de l’Air et de l’Espace

. « Une femme passionnante et d’une humilité extraordinaire. Quand tu l’écoutes, elle te donne l’impression que son parcours est presque banal… alors qu’il est exceptionnel. »

A propos d’humilité, Anne n’en est pas dépourvue non plus quand elle évoque la concurrence qu’elle va rencontrer pendant la course au sein de la classe Rhum où 20 monocoques et 6 multicoques sont inscrits :

« c’est dommage que Loïck Peyron ne vienne pas courir avec nous finalement, mais il y a de sacrés bateaux et de sacrés marins en lice : Patrick Morvan n’est pas né de la dernière pluie, Charlie Capelle non plus… et ils ne sont pas les seuls ! »


Voir en ligne : Info presse Mer & Media / defis.aneo.fr



A la une