SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Arkema – Région Aquitaine

Lalou Roucayrol : "Le bateau a navigué ainsi tracté par 3 ailes pendant 3 jours et demi"

"Nous avons fait quelques pointes à 10 nœuds !"

vendredi 11 avril 2014Redaction SSS [Source RP]

Partis le 29 mars dernier du port de Caniçal à Madère, Lalou Roucayrol et son trimaran Arkema – Région Aquitaine sont arrivés à Las Palmas aux Canaries. Equipé d’ailes de kite surfs, il aura fallu 4 jours de mer au trimaran tracté pour parcourir les 300 milles nautiques entre les deux îles. Cette solution innovante, initiée par Yves Parlier, permet au skipper de tenir son planning : le chantier de remise en état et préparation du Multi50 Arkema – Région Aquitaine est lancé !

Entretien avec Lalou Roucayrol :

Retour sur le convoyage entre Madère et Las Palmas

« Le samedi matin, les conditions étaient propices à un départ, avec un vent bien orienté au nord, nord-ouest. Il nous a fallu quelques heures pour installer le dispositif global et avons mis en place un petit mât avec une voile de cap pour bien équilibrer le bateau. Le bateau a navigué ainsi tracté par 3 ailes pendant 3 jours et demi, à environ 4 nœuds de moyenne. Le vent a ensuite basculé au sud-ouest et on dérivait à l’est. Nous avons donc décidé de nous arrêter à Gracioza le mardi 2 avril au soir. Pour arriver sur l’île, on s’est retrouvé au portant avec les vagues dans le bon sens, et avons fait quelques pointes à 10 nœuds ! On est reparti le jeudi matin, pour arriver à Las Palmas samedi.

Nous sommes contents d’être arrivés, mais surtout de cette manière-là. Arkema-Région Aquitaine continue à avoir sa vocation de bateau testeur et le projet continue dans la dynamique d’innovation. Sans oublier que ce convoyage était la manière d’amener le bateau rapidement et à moindres frais aux Canaries, mais il permet également à Yves Parlier et Beyond the Sea d’avancer dans leur projet. Je tiens à remercier le Royal Nautic Club de Las Palmas pour sa qualité d’accueil et sa disponibilité. »

Le début du chantier d’Arkema - Région Aquitaine

« Le lendemain de notre arrivée, les meuleuses étaient déjà de sortie. Outre les réparations post chavirage, nous procédons à une révision complète de l’intégralité des pièces et du bateau, puis aurons tout le gréement à remettre en place. Pour la nouvelle version du trimaran, nous avons beaucoup innové sur la bôme, qui sera un véritable prototype. Conjointement avec Arkema et les compétences de la plate-forme de recherche aquitaine Canoe, nous utilisons une nouvelle résine pour sa fabrication,. Nous embarquons donc la bôme n°1, que nous jugeons un peu lourde, pour faire quelques tests de résistance en vue de la fabrication de la bôme destinée à la Route du Rhum. »

Un nouveau convoyage

« Le fait est que tout ce gréement est en France, et qu’il faut maintenant l’acheminer jusqu’au Canaries. Nous avons décidé de prendre le moyen de transport que je préfère : la mer. J’embarque donc aujourd’hui, à bord de l’Etoile Magique (maxi catamaran de 25 mètres) pour amener le mât, la bôme et les voiles ! C’est la solution la moins chère, la plus rapide et la plus écologique. Romaric Neyhousser, l’architecte d’Arkema- Région Aquitaine, sera à mes côtés pendant la traversée. Nous comptons environ 5 jours de mer, et aurons du temps pour échanger sur les modifications. Pour l’instant, on tient les délais que l’on s’était fixés ! »


Voir en ligne : Info presse www.laloumulti.com



A la une