SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Mondiaux de Surf jeunes

Léo-Paul Etienne champion du monde • Kim Véteau deuxième

"C’est incroyable ! Pour un premier championnat du monde !"

lundi 14 avril 2014Information FF Surf

Le jeune Léo-Paul Etienne (15 ans) est devenu champion du monde U16 ce dimanche à Salinas (Equateur). Kim Véteau prend, elle, la deuxième place chez les filles en U18. Au classement général, la France décroche la médaille d’argent par nations derrière Hawaii mais devant l’Australie (3e) et les Etats-Unis (4e). Le meilleur résultat de son histoire.

Il n’a que 15 ans mais son sang-froid, sa maturité et sa technique dans les vagues ont bluffé la planète surf. Les Mondiaux juniors ISA, véritable incubateur des futurs meilleurs surfeurs au monde ont révélé Léo-Paul Etienne. Un Guadeloupéen de St François, aussi discret dans la vie qu’explosif sur les vagues. Léo a traversé ses Mondiaux comme une balle. Impressionnant les juges par son attaque de dos sur le spot de la Fae, une longue gauche capricieuse. Sauf ce dimanche où elle a déferlé à plus de 2m50 pour les finales. Et dans le bon sens pour le jeune garçon.

Léo au plus haut

Dans ces conditions dantesques, l’Antillais s’est cru presque comme à la maison, au Moule, une vague similaire, qu’il surfe régulièrement. Véritable machine, Léo a enchaîné les manoeuvres, fracassant toutes ses vagues à grands coups de rollers bien hauts. Et même s’il a souvent chuté en fin de vague, ce qu’il avait fait avant fut, finalement, suffisant.

En tête de sa finale dès sa première vague, il n’a jamais lâché la pôle, mettant la pression sur les deux Américains Nolan Rapoza et Griffin Colapinto, présentés dans tous les médias spécialisés comme deux cracks, et qui s’imaginaient déjà avec l’or autour du cou. En fait, personne n’a vu venir l’extra-terrestre Léo-Paul Etienne. Une frimousse d’ange, un guerrier en compétition. Ses aller-retours non-stop en finale et les efforts physiques produits, ont démontré qu’il avait tout d’un futur grand.

Le quatrième Français champion du monde junior

Sur la plus haute marche du podium, son sourire et son insouciance étaient beau à voir. Sans doute ne le sait-il pas, mais il a succède à des surfeurs comme Gabriel Médina, Joel Parkinson, Jordy Smith, Julian Wilson ou encore Tom Curren.

Il devient le quatrième Français à remporter un titre mondial aux ISA World Juniors après le Tahitien Vetea David (1986), la Basque Pauline Ado (2006) et la Réunionnaise Cannelle Bulard (2011).

La France, et la Guadeloupe, auraient pu conquérir un second titre mondial, en cette fin de semaine sud-américaine. Kim Véteau avait été impressionnante en finale des repêchages avec une vague énorme et la meilelure manoeuvre de toute la compétition féminine (9 pts sur 10). Mais en finale, elle est tombée sur un os hawaïen.


LES FINALES

Garçons U16

  • 1. Leo-Paul Etienne (FRA) 7.27 + 5.17 = 12.44 pts
  • 2. Joe Van Dijk (AUS) 6.33 + 5.53 = 11.86 pts
  • 3. Nolan Rapoza (USA) 8.50 + 3.07 = 11.57 pts
  • 4. Griffin Colapinto (USA) 4.40 + 2.53 = 6.93 pts

Filles U18

  • 1. Tatiana Weston-Webb (HAW) 9.83 + 8.33 = 18.16 pts
  • 2. Kim Veteau (FRA) 6.33 + 5.53 = 11.86 pts
  • 3. Tia Blanco (USA) 4.80 + 4.57 = 9.37 pts
  • 4. Leilani McGonagle (CRI) 4.17 + 2.30 = 6.47 pts

Finale U18 garçons

  • 1. Luan Wood (BRA)

Finale U16 filles

  • 1. Mahina Maeda (HAW)

Le classement final des nations (30 nations engagées)

  • 1. Hawaii 21.168 pts
  • 2. France 20.872 pts
  • 3. Australie 20.628 pts
  • 4. USA 18.418 pts
  • 5. Brésil 17.476 pts
  • 6. Pérou 15.062 pts
  • 7. Japon 14.820 pts
  • 8. Afrique du Sud 14.618 pts
  • 9. Portugal 13.852 pts
  • 10. Nouvelle-Zélande 13.474 pts


A la une