SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Solitaire du Figaro

Yann Eliès : "j’ai entendu un crac et quand je suis sorti, le mât était par terre !"

mardi 10 juin 2014Information Solitaire du Figaro

Alors qu’il menait la flotte depuis Star Point, Yann Eliès (Groupe Quéguiner-Leucémie Espoir) enroulait en tête le phare de Wolf Rock lorsque son mât s’est rompu : le skipper fait maintenant route vers Falmouth au moteur… Charlie Dalin (Normandy Elite Team) et Jérémie Beyou (Maître CoQ) prenaient le commandement pour ce bord direct de 100 milles vers la Bretagne dans un flux de Sud-Ouest 20-25 noeuds mollissant…

C’est un coup dur pour le double vainqueur en titre de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire : alors qu’il avait impressionné tous ses adversaires depuis le départ de Deauville (partant dernier après un rappel individuel !) en grappillant les places en vitesse pure et en changeant judicieusement son fusil d’épaule lors des calmes de l’île de Wight, Yann Eliès a dû jeter l’éponge pour cette première étape qui devrait arriver à Plymouth mercredi soir…

C’est le hauban intermédiaire tribord (D1) qui a cassé juste après avoir viré de bord pour déborder le phare de Wolf Rock et le skipper s’est fait une frayeur lorsque son Figaro Bénéteau 2 s’est fait déporter sur les roches : heureusement, le courant le décalait d’une cinquantaine de mètres alors que la brise soufflait à plus de 25 nœuds sur une mer très agitée. Le solitaire pouvait alors se libérer de son gréement pour éviter d’abîmer voire de percer la coque, puis Yann Eliès faisait route au moteur vers Falmouth qu’il devrait atteindre ce mardi soir : il a déclaré son abandon pour cette première étape, mais espère bien rejoindre la flotte avec un nouveau gréement à Plymouth.

Yann Eliès (Groupe Quéguiner-Leucémie Espoir) : « Je venais de virer de bord devant le phare de Wolf Rock depuis trois minutes et je suis rentré à l’intérieur pour finir de matosser : j’ai entendu un crac et quand je suis sorti, le mât était par terre ! J’étais en tête devant Charlie Dalin : il y avait 23 nœuds de vent… C’est le câble intermédiaire tribord qui a cassé : j’ai été obligé de tout larguer parce qu’il y avait pas mal de mer et surtout, j’avais peur de dériver sur les roches du phare et heureusement le courant m’a fait passer à cinquante mètres… J’ai eu une petite frayeur !

Je rentre au moteur vers Falmouth que je devrais atteindre vers 20h au mieux, parce qu’avec la mer qu’il y a, je me fais valdinguer ! Je suis assez tenté de continuer La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire, mais il faut que je trouve un mât et des voiles. Mais là, je suis cuit : je vais essayer de dormir pour tout remettre à plat. Si je reviens, c’est pour gagner au moins une étape ! Déjà j’étais en tête et j’étais bien parti pour la gagner cette première étape… J’étais en forme, rapide, dans une bonne phase même si j’avais de petits soucis de pompe de ballasts. »


En bref : A noter que Yann Eliès abandonne cette première étape et sera donc classé avec le temps du dernier de cette étape, plus deux heures. Il peut donc prendre le départ de la deuxième étape de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire dès qu’il aura effectué les contrôles de jauge.


A la une