SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Solitaire du Figaro

Alexis Loison : "C’est nouveau pour moi d’être vainqueur d’étape"

Fabien Delahaye, Jérémie Beyou, Charlie Dalin et Erwan Tabarly finissent groupés

mercredi 11 juin 2014Redaction SSS [Source RP]

Le final de cette première étape de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire a été haletant jusqu’au brise-lames de Plymouth puisqu’ils étaient au moins cinq à espérer conclure sur la plus haute marche du podium dès ce mercredi midi, au milieu de la Manche. Mais c’est en se démarquant légèrement vers l’Est dès la bouée de Roscoff qu’Alexis Loison (Groupe Fiva) a pu coiffer sur le poteau les quatre mousquetaires restés sur la route directe : arrivée à 15h 53’ 50 après 3 jours 2 heures 53 minutes 50 secondes de course.

L’homme est discret, mais efficace : Alexis Loison avait déjà marqué sa signature lors de la dernière édition de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire à l’arrivée de la première étape à Porto en finissant 5e ! Il a aussi remporté la célèbre Fastnet Race l’été dernier avec son père, toutes classes confondues ce qui reste une exception française…

Cette fois, s’il virait aussi la bouée d’Astan devant Roscoff à cette même cinquième place, il a choisi de prendre un peu le large pour avaler les 100 milles restant jusqu’à Plymouth. A priori, l’option n’était pas évidente quand les leaders optaient pour la route directe sous spinnaker serré. Mais lorsque la brise a commencé à mollir, le rallongement de la route de Groupe Fiva n’était plus un handicap avec un meilleur angle pour en finir en Angleterre.

Des écarts minimes

La grande crainte des poursuivants était de prendre des dizaines de minutes au classement de cette première étape car les prévisions météo laissaient entendre que plus l’arrivée tardait, plus l’écart allait être conséquent en raison de la baisse du vent au fil des heures…

Finalement, les quatre mousquetaires Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012), Jérémie Beyou (Maître CoQ), Charlie Dalin (Normandy Elite Team) et Erwan Tabarly (Armor Lux-Comptoir de la mer) finissaient groupés et surtout maintenaient dans leurs sillages deux concurrents eux aussi partis plus à l’Est, Gildas Morvan (Cercle Vert) et Paul Meilhat (SMA).

Alexis Loison, le Cherbourgeois, était déjà dans le paquet de tête au départ de cette première manche devant Deauville, puis perdait un peu de terrain lors du passage de la première marque devant l’île de Cowes au point de s’enfoncer à la 24e lorsque la brise s’essouffla totalement devant la pointe Sainte-Catherine… Et c’est en vitesse pure qu’Alexis Loison revenait aux avant-postes au large de Portland Bill, prenant même la tête de la flotte jusqu’au passage de Star Point ! Il enroulait le phare de Wolf Rock (où le leader d’alors, Yann Eliès cassait son mât) dans le top cinq pour passer cinquième à la bouée d’Astan, devant Roscoff.

En s’imposant avec un petit mille et 7 minutes 27 secondes d’avance sur Fabien Delahaye, Alexis Loison sait que ses plus dangereux concurrents ne sont plus qu’une douzaine : ceux qui ont franchi la ligne d’arrivée à Plymouth, moins d’une heure plus tard… Mais dans ce groupe, plusieurs autres favoris sont aux aguets : Jérémie Beyou n’est qu’à 9’42 du leader, Charlie Dalin à 12’16, Erwan Tabarly à 14’34… Et le premier « bizuth », le Britannique Sam Matson (Artemis 21) ne concède que 58’59 : une très belle performance pour un « apprenti » !

Ils ont dit…

Alexis Loison, Groupe Fiva (1er à Plymouth)

« C’est nouveau pour moi d’être vainqueur d’étape. Cela explique pourquoi cela fait neuf ans que je suis sur le circuit : c’est ce que je suis venu chercher. On me charriait avant le départ, on me disait « tu ne perds jamais à Plymouth ! ». Je suis super content de l’étape, j’ai bien bossé tout le long. J’avais vu venir le décalage dans l’Est, mais ça s’est joué à pas grand-chose. C’était la surprise ce matin de voir que j’avais bien glissé dessous. J’ai joué avec le courant, ça valait le coup pour l’atterrissage. J’ai réussi à dormir cette nuit, je suis arrivé frais. »

Fabien Delahaye, Skipper Macif 2012 (2e à Plymouth)

« J’étais confiant dans ce que faisais. J’ai joué avec mon paquet et il y avait du beau monde. Je suis revenu sur les deux leaders Charlie (Dalin) et Jérémie (Beyou). J’étais avec Erwan Tabarly aussi. J’ai réussi à les passer tous les trois en naviguant propre. J’avais une bonne vitesse, l’idée, c’était d’arriver jusqu’à cette bouée rouge sans savoir qui allait croiser devant. L’idée, c’était d’arriver bien. Alexis est devant, mais au vu de ma course, je suis content : j’ai toujours été bien placé, jamais très loin des premiers, j’ai su bien faire le bord le plus important de la course. »

Jérémie Beyou, Maître Coq (3e à Plymouth)

« L’objectif, c’était de ne pas perdre La Solitaire du Figaro sur la première étape. Pour ça, j’ai fait des bords de rapprochement avec Charlie Dalin. C’était une belle option de la part d’Alexis Loison. C’est un spécialiste du genre. Je suis content, le bateau est là, le mât est debout. Encore une fois quand j’ai vu Yann (Eliès), c’est comme si le mât était tombé pour moi. La course ne méritait pas que Yann casse son mât. Le reste de la manche a été tendu comme une première étape. A la fin, même si on avait de l’avance avec Charlie, les autres ont tenté le coup, c’était joli. Mais moi, je ne l’aurais pas fait. Et c’est ce que je m’interdis de faire, car sur la première étape, pour moi il faut rester sage. »


Ordre d’arrivée à Plymouth

  • 1-Alexis Loison -Groupe Fiva : 15h 53’50
  • 2- Fabien Delahaye - Skipper MACIF 2012 : 16h 01’17
  • 3-Jérémie Beyou - Maître CoQ : 16h 03’32
  • 4-Charlie Dalin - Normandy Elite Team : 16h 06’06
  • 5-Erwan Tabarly - Armor Lux-Comptoir de la mer : 16h 08’24
  • 6-Gildas Morvan - Cercle Vert : 16h 09’34
  • 7- Paul Meilhat – SMA : 16h 10’26
  • 8-Thierry Chabagny - Gédimat : 16h 16’18
  • 9-Corentin Horeau - Bretagne Crédit Mutuel Performance : 16h 18’26
  • 10-Adrien Hardy - Agir Recouvrement : 16h 19’02
  • 11-Gildas Mahé - Interface Concept : 16h 31’36
  • 12-Sam Matson – Artemis 21 : 16h 52’ 39 (premier « bizuth »)


A la une