SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Maxi Monohull

Esimit Europa 2 remporte en temps réel la Giraglia Rolex Cup 2014

jeudi 19 juin 2014Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Après 24 heures, 35 minutes et 56 secondes de navigation, Esimit Europa 2 a passé la ligne d’arrivée de la Giraglia Rolex Cup pour la 4e fois en tête à 12h 35min 56sec CET, faisant de cette performance son jubilé puisque c’est la 30e fois consécutive que le bateau termine premier sur une ligne d’arrivée.

Le Monégasque Pierre Casiraghi, membre du Comité de Direction du Yacht Club de Monaco, qui était l’un des barreurs pour la course au sein de l’équipage multinational d’Esimit Sailing Team, est ainsi entré dans Port Hercule où se trouve le yacht club avec beaucoup de fierté. Le second concurrent à arriver était Robertissima III, suivi d’Alegre et de SFS qui se battent pour la 3e place.

Esimit Europa 2 a pris le départ de la Giraglia Rolex Cup le 18 juin à midi avec les 206 bateaux de la flotte représentant 17 nationalités pour un parcours de 241 milles nautiques entre Saint-Tropez, le rocher de la Giraglia, et le finish exceptionnel de cette année à Monte Carlo, où se tient l’inauguration du nouveau Club house du Yacht Club de Monaco.

Jochen Schümann, Skipper, satisfait du résultat, explique : « le début de la course a été le plus difficile. Nous avions des prévisions de vent très léger au départ, mais grâce à une bonne stratégie, nous avons pris la tête de la course après avoir enroulé la première marque. Nous sommes partis vers le large ensuite, alors que Robertissima III a choisi de longer la côte où ils ont touché du vent, mais nous avons repris la tête ensuite et le vent est monté de plus en plus, ce qui nous a permis d’accélérer pour le reste de la course. » Il ajoute quant à l’excellente cohésion à bord : « l’équipe a fait un super travail et Pierre est un très bon marin, il a endossé le rôle de barreur et pris ses quarts comme le reste de l’équipe dont il était un membre à part entière. »

Le bateau a contourné le célèbre rocher de la Giraglia à 03h00 du matin dans un vent de 16 à 18 nœuds en effectuant un virage très net.

Boris Herrmann, Navigateur, raconte : « La nuit s’est passée en douceur, avec quelques virements à l’approche du rocher. Globalement, le modèle de prévision des vents s’est déroulé exactement comme prévu. Nous n’avons jamais vraiment été ralentis dans les zones de vent plus léger, ce qui était parfait et a donc un peu avancé notre heure d’arrivée sur la fin. »

Igor Simčič, Fondateur du projet Esimit Europa : « Cette édition de la Giraglia Rolex Cup a été très spéciale pour nous, premièrement parce que Monaco est devenue la 11e nationalité dans l’équipe avec Pierre Casiraghi qui a navigué avec nous, mais aussi parce que nous avons bouclé notre 30e course en coupant la ligne les premiers devant notre yacht club, le Yacht Club de Monaco, une belle performance à l’occasion de l’inauguration du nouveau Club house. »

Le Monégasque Pierre Casiraghi, l’un des barreurs d’Esimit Europa 2 sur cette course, lui aussi très enthousiaste après l’arrivée

 : « Pouvoir être à la barre de ce bateau a été une expérience fantastique pour moi. N’importe quel marin rêverait de pouvoir être à ce poste. »

Pour sa première course à bord du bateau Européen le plus rapide et le plus avancé technologiquement, il insiste également sur combien il a apprécié la collaboration avec une équipe de top niveau :

« c’est un équipage fantastique, nous avons onze pays à bord et tout fonctionne à merveille, c’est très organisé. Nous avons pu voir le rocher de la Giraglia même si nous l’avons passé de nuit, la lune brillait et nous l’avons contourné par 16 à 17 nœuds de vent, ça a été beaucoup plus vite que ce à quoi nous nous attendions. »

Albert Jacobsoone, équipier Français à bord et expert des régates de haut niveau : « C’était ma troisième Giraglia Rolex Cup, et ma seconde à bord d’Esimit après le record de 2012. Nous avons fait beaucoup de manœuvres pour arriver jusqu’à la Giraglia cette nuit, où nous avons finalement touché 17/18 nœuds, ce qui n’était pas vraiment prévu avant la remontée vers Monaco. Nous avons fait une bonne trentaine de changements de voile d’avant pendant la course, ce qui fait une moyenne de deux changements par heure en 24 heures. La régate a donc été sportive mais agréable, les conditions étaient exigeantes dans le sens où il ne fallait pas lâcher le morceau avec les changements de vent. Il y avait une très bonne ambiance à bord pour enchainer les quarts à partir de 16h car les conditions le permettaient, ce qui veut dire que nous allions nous reposer 4 par 4. Pierre Casiraghi a participé à pas mal de manœuvres au-delà de ses quarts à la barre, dont l’affalage de voiles d’avant, il a pris son rôle très à cœur, nous avons beaucoup apprécié sa présence à nos côtés. »


Voir en ligne : Info presse Valkyria PR



A la une