SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

ASP World Tour

Maxime Huscenot s’est hissé jusqu’en quart de finale du Vans US Open of Surfing

"On peut dire que cette 5e place lance ma saison !"

lundi 4 août 2014Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Maxime Huscenot a réalisé un véritable exploit ce dimanche aux Etats-Unis. Le surfeur français, meilleur Européen en Californie, s’est hissé jusqu’en quarts de finale du Vans US Open of Surfing, compétition ultra-médiatique aux USA et troisième étape du circuit ASP Prime. Il s’agit du meilleur résultat de sa jeune carrière (23 ans), qui lui permet d’occuper ce matin le 23e rang mondial.

Au-delà de la 50e place au Men’s Ranking avant l’US Open, Maxime Huscenot a fait un bond de géant au classement mondial à l’issue de la compétition disputée sur les vagues de Huntington Beach, au sud de Los Angeles : 35 places de gagnées ! Et le voici désormais à la lutte pour la qualification en WCT. Quart de finaliste dans les vagues minimalistes de Huntington Beach, le Réunionnais réalise la meilleure performance de sa carrière et de sa saison.

Ce résultat le meilleur surfeur européen en Californie, est allé le chercher avec un surf explosif, varié et engagé sur le pic droite-gauche de Huntington.

Avec une approche tactique aussi, surtout, qui lui avait fait défaut lors des Prime de Saquarema (Brésil, mai) et Ballito (Afrique du Sud, juillet) où il avait été éliminé au 1er tour.

A Huntington, Huscenot s’est payé des têtes de surfeurs expérimentés tels que les Américains CJ Hobgood, Tanner Gudauskas, Josh Kerr, Tim Reyes (vainqueur du Prime de Ballito) mais aussi l’Australien Mitch Crews.

« C’est un très bon résultat pour moi, se satisfait Huscenot. Si on m’avait dit que je ferais 5e à l’US Open, j’aurais signé avant de venir ! Je n’avais pas eu de bons résultats ces derniers mois. J’ai fait des erreurs tactiques avec les nouvelles règles de priorité à quatre, notamment au Brésil où j’ai laissé les meilleures vagues aux autres ; et parce que j’étais blessé au pied en Afrique du Sud. En Californie, j’ai retrouvé la sérénité dans l’eau, j’ai bien choisi mes vagues, j’ai été plus régulier qu’auparavant. »

Preuve en est, il a dépassé les 14 points de total à quatre reprises.

Éliminé pour 0,30 point

Comme en 1/8e de finale face à l’Australien Micth Crews qu’il a dominé (14,87 à 11,50 pts). Comme en quart de finale contre Willian Cardoso (14,67 à 14,37 pts). Un total qui s’est toutefois révélé insuffisant pour battre le Brésilien. Un écart infime de 0,30 point quie le prive de la première demi-finale de sa carrière.

« Je pensais avoir fait le nécessaire sur ma dernière vague », confie-t-il. Mais alors qu’il lui fallait un 7,19 pts pour doubler le Sud-Américain, le jury lui a attribué un 6,87 pts. « J’aurais sans doute dû être un peu plus explosif, plus aérien. J’espère que les points que j’aurais marqué en allant plus loin ne me manqueront pas en fin d’année. »

Frustré, Maxime Huscenot préfère toutefois retenir le positif de cette compétition :

« Ça me donne confiance pour la suite de la saison. On peut dire que cette 5e place lance ma saison ! En fait, je me retrouve sensiblement dans la même position que l’an passé à la même époque. »

Après un départ canon et une 9e place au Volcom Pipe Pro à Hawaii (WQS 5-star), Huscenot a pêché lors de sa campagne australienne puis sur les deux premiers Prime. Sa perf américaine lui permet donc de faire ce bond de 35 places au classement WQS ! Et d’approcher le Top 20 mondial.

De retour en France ce lundi et direction Lacanau

Maxime Huscenot est de retour ce lundi en France. Il est engagé sur le Soöruz Lacanau Pro (WQS 5-star) qui aura lieu dans la station balnéaire girondine du 12 au 17 août.

« C’est un vrai plaisir de participer à cette compétition, le seul WQS en France. On ne demande que ça, nous surfeurs français, d’avoir des compétitions chez nous. Je suis impatient d’y être. Impatient d’avoir le public derrière moi et derrière tous les surfeurs français. Et j’espère que l’on aura de belles vagues après les superbes houles du début d’année en France. »


Voir en ligne : Info presse Stephane Sisco / maximehuscenot.com



A la une