SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Route du Rhum

Bob Escoffier remplace sa fille Servane à la barre de son Sydney 60

"avec l’âge, j’ai appris à prendre du recul sur les choses"

lundi 15 septembre 2014Redaction SSS [Source RP]

En fin de semaine dernière, Servane Escoffier, skipper de l’écurie malouine BG RACE annonçait son forfait pour la Route du Rhum, Destination Guadeloupe pour raison médicale. Son projet, lui, continue. Le 2 novembre prochain à Saint-Malo, c’est Bob Escoffier, son père, qui s’élancera à la barre de son Sydney 60, le monocoque de 18,28 mètres.

Vendredi dernier, le cœur serré, Servane Escoffier déclarait officiellement qu’elle n’était pas en mesure de prendre le départ de la 10e édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe pour raison médicale. La déception était immense pour la jeune femme qui s’était investie à 100% dans son nouveau projet avec l’objectif de monter sur le podium de la catégorie Rhum à Pointe-à-Pitre. Reste que ses partenaires l’ont assuré de leur confiance. Aussi, Servane a proposé à Bob, de prendre le relai et de participer à sa place à la reine des transats en solitaire.

« Tout d’abord, merci à chacun. J’ai reçu énormément de messages de soutien, ça aide à passer le cap. Je voulais un remplaçant capable d’honorer mes partenaires, qui prenne soin de mon bateau et qui connaisse le travail réalisé depuis un an. J’ai donc naturellement pensé à Bob »,

explique Servane, ajoutant par ailleurs qu’elle assurera les différentes opérations, que ce soit avec les sponsors ou la presse.

« Dans la famille Escoffier, je veux le Père », cette belle suite, est née sur l’eau où ils ont déjà écrit de nombreux chapitres. En 2003, ils ont notamment bouclé, en tandem, la Jacques Vabre, la première transatlantique de Servane.

« C’est une solution qui est apparue évidente à tous », assure Bob Escoffier qui se prépare ainsi à prendre le départ de sa quatrième Route du Rhum.

C’est d’ailleurs cette expérience de la course qui va lui permettre de se lancer de manière efficace dans le projet.

« J’ai deux gros avantages : un, je suis solide et deux, avec l’âge, j’ai appris à prendre du recul sur les choses », explique le Malouin « Le départ de la course est dans un mois et demi. La qualification du binôme marin/bateau doit être effectuée avant le 1er octobre. Tout doit aller vite et je me lance à fond même si, bien sûr, je vais poursuivre le suivi des opérations prévues au départ de la Route du Rhum pour le compte d’Etoile Marine »,

termine Bob qui sera épaulé par Servane jusqu’au bout et qui espère arriver à Pointe-à-Pitre avec le sentiment du travail bien fait.


Voir en ligne : Info presse Rivacom / servane-escoffier.org



A la une