SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#RdR2014

Route du Rhum : Armel Tripon quatrième des IMOCA à Pointe à Pitre

"C’est comme une victoire pour moi puisque mon objectif principal était de réussir à terminer la course"

dimanche 16 novembre 2014Redaction SSS [Source RP]

En coupant la ligne d’arrivée de Pointe-à-Pitre ce dimanche 16 novembre à 04h, 04mn et 04 secondes, Armel Tripon s’adjuge la 4e place de cette Route du Rhum 2014. Magnifique performance pour le bizuth de la série ! Le temps de course de For Humble Heroes est de 13 jours, 14 heures 04 minutes et 04 secondes. Sa vitesse moyenne sur l’eau est de 12,65 nœuds, sur une distance réelle parcourue de 4123 milles. Un vrai rêve pour Armel en attendant un autre encore plus grand : le Vendée Globe. Interview réalisé au moment du passage de la ligne.

Armel, que ressens-tu en arrivant ici à Pointe à Pitre, à chaud ?

« C’est toujours magique d’arriver ici, dans la nuit caribéenne. Et sur la Route du Rhum c’est encore plus grand. Je suis très heureux, c’est génial ! C’est comme une victoire pour moi puisque mon objectif principal était de réussir à terminer la course. La place est belle … boucler le Rhum comme ça, sur un bateau magnifique, c’est top, c’est émouvant. Cela veut surtout dire que le projet est bien né. C’est de bon augure pour la suite ! »

Si on t’avait annoncé que tu terminerais 4e de la Route du Rhum en 60 pieds IMOCA…

(il coupe) « Attends, mais déjà si tu m’avais dit il y a deux ans que je participerai à cette course-là et sur un bateau pareil, j’aurais eu bien du mal à te croire ! C’est un rêve qui se réalise… Et puis quatrième ça a de la gueule parce que devant moi entre François (Gabart), Jérémie (Beyou) et Marco Guillemot, il n’y a que des marins de talent, que des gars qui méritent leur place. Avec un peu de réussite, j’aurais pu titiller un peu plus Marco pour la troisième place - ça ne m’aurait pas déplu d’ailleurs - mais je ne vais pas faire la fine bouche… le contrat est rempli ! »

« Je n’ai pas toujours été serein »

Tu disais hier que tu continuais à apprendre sur ce bateau… qu’as tu appris sur cette Route du Rhum ?

« A naviguer en décomposant chaque geste, sinon à la moindre faute la sanction est immédiate. Le meilleur exemple c’était hier : j’ai été trop confiant dans un empannage. J’ai raté une chronologie de manœuvre et j’ai eu droit à une magnifique ‘cocotte’, le spi enroulé serré dans l’étai. Résultat, obligé de monter une fois dans le mât à plus de 20 m de haut – dans 18 nœuds de vent, c’était plutôt moyen comme truc – et une deuxième fois dans l’étai pour réussir à faire descendre un peu mon spi. Christophe Auguin disait « avant chaque décision je bois un café »…. pour dire qu’il faut beaucoup réfléchir sur ces bateaux, temporiser pour décomposer ce que tu vas faire, ne pas dépenser ton énergie inutilement. Les IMOCA sont surpuissants, tu apprends à vivre avec ça, à être en permanence à grande vitesse sous spi, de longues heures entre 15 et 20 nœuds. C’est fou quand on y pense… Bon, après ça reste du bateau à voiles mais j’avoue que je n’ai pas toujours été très serein, d’autant que je n’avais pas de spi de capelage. Et attaquer sous grand spi de tête et avec un pilote automatique de secours, parfois c’est clairement tendu ! Tu navigues vraiment autrement que sur les bateaux que j’ai connu jusqu’à présent, c’est sûr. Cette Route du Rhum est une super expérience qui va beaucoup me servir par la suite. »

Cette réussite en solitaire, c’est aussi celle d’une équipe…

« Absolument ! Je veux remercier vraiment fort mon équipe technique qui a fait un super boulot en amont pour préparer ce beau bateau en un temps record. Elle a aussi assuré le suivi technologique pendant la course, c’était nouveau pour moi et génial d’avoir ce soutien. C’est un point hyper positif du projet et je dis un grand merci à mon boat captain Julien Romagné et à mes préparateurs, ‘Juju’ (Patrick Julien) et Frédéric Bérat. C’est grâce à eux aussi… et je n’oublie surtout pas toute l’équipe à terre d’Imagine qui a été extraordinaire. Tout le monde a fait un super boulot… et on va continuer à écrire cette belle histoire ensemble ! »

« Mon zéro-six est de nouveau dispo… »

Et maintenant, quel est ton programme ?

« Et bien… faire la fête ! Quand tu arrives aux Antilles et que tu réussis à boucler la Route du Rhum, c’est inclus dans le package ! Ensuite on va très vite se remettre au travail pour re-préparer le bateau, car For Humble Heroes repart en convoyage dans l’autre sens dès la fin de la semaine. A plus long terme, j’ai noté beaucoup d’idées pour l’optimiser pendant la course. Cela va nous être très utile pour le chantier d’hiver afin de faire en sorte que le bateau soit encore plus performant. »

Et ton projet de participer au Vendée Globe 2016 ?

« C’est clairement l’objectif ! On va y travailler dès le retour en France, en enchainant des rendez-vous, en continuant à progresser sur le dossier. Avec cette Route du Rhum, la première partie du projet est bouclée proprement mais le but de l’aventure c’est bien d’être au départ du Vendée Globe 2016. Je cherche un sponsor, tu peux passer le message : mon zéro-six sonnait occupé ces deux dernières semaines, mais il est de nouveau dispo. On peut m’appeler ! »


Voir en ligne : Info presse Mer & Média / http://forhumbleheroes.com


Le classement IMOCA de la Route du Rhum le 16 nov

  • 1er François Gabart - Macif – arrivé le 14 nov à 18h38 HF en 12 jours 04h 38’55’’
  • 2e Jérémie Beyou - Maître Coq – arrivé le 15 nov à 02h11 HF en 12 jours 12h 11’18’’
  • 3e Marc Guillemot - Safran - arrivé le 15 nov à 02h11 HF en 12 jours 12h 11’18’’
  • 4e Armel Tripon - For Humble Heroes - arrivé ce 16 nov à 4h 04’ 04’’ (HF), en 13 jours, 14h, 04’, 04’’.


A la une