SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#RdR2014

Route du Rhum : Juliette Pêtrès se classe 19e de la flotte des Class40

"Le départ et l’arrivée m’ont appris énormément de choses"

samedi 22 novembre 2014Redaction SSS [Source RP]

Juliette Pêtrès a franchit la ligne d’arrivée de la 10e Route du Rhum – Destination Guadeloupe en 19e position de la Class’40 ce samedi 22 novembre à 13h52 (heure de la métropole). A bord de son monocoque de 40 pieds "Eau et Patrimoine", la jeune femme fatiguée mais heureuse salue ses amis et partenaires venus nombreux l’acceuillir à Point-à-Pitre. Les yeux rougis par l’émotion mais le sourire jusqu’aux oreilles, Juliette en termine avec sa première transatlantique en solitaire. Mais à quoi pense-t-elle à ce moment précis ?

A ses premiers bords tirés en méditerranée il n’y a même pas six ans alors qu’elle n’était jusqu’alors jamais montée sur un bateau… ? A cette conversation avec Bertrand De Broc il y a à peine plus d’un an au cours de laquelle il lui a soufflé l’idée de cette Route du Rhum… ? A toute cette année de folie qui en a découlé à convaincre des partenaires de la suivre dans cette aventure tout en se préparant à ce défi inédit… ? A ce dimanche 2 novembre à Saint-Malo où l‘émotion et le stress du départ l’ont submergés à la rendre malade… ? A cette première nuit de course dantesque dont elle est finalement sortie indemne quand tant d’autres concurrents n’avaient pas cette chance… ? A ces quelques vingt jours passée seule à bord de son 40 pieds : si longs et si courts à la fois… ? A ces petits mots d’encouragements laissés à bords par ses potes, ces messages qui font du bien quand ça va mal… ? A cette citation de Confucius qui ponctuait l’un d’eux signé de son frère :

" On a deux vies, et la deuxième commence le jour où on se rend compte qu’on n’en a qu’une"… ?

Un peu à tout cela sûrement et à plein d’autres choses aussi. Elle se confiera… plus tard. Pour l’heure la question n’est pas là. C’est son moment, elle profite, elle le mérite. Sa course s’achève ainsi à 13 h 52 min et 7 secondes ce samedi 22 novembre 2014 après 19 jours 23 heures 52 min et 7 secondes de lutte intense contre elle et contre les éléments. Son aventure avec la mer, elle, n’est certainement pas prête de se finir !

Tellement heureuse d’avoir terminé cette course

" Voilà je l’ai fait. J’arrive dans les 20 premiers et je suis très contente de ma performance. Les dernières 48 heures ont été très très dures, très intenses avec beaucoup de grains et de pression. J’étais devant Jean Galfione à la bouée de Basse Terre mais il est revenu et est passé devant. C’était une belle bataille entre nous deux. Eprouvante mais intéressante. Je n’ai pas dormi ces deux derniers jours mais voir tout le monde à l’arrivée m’a redonné de l’énergie. Bertrand de Broc, mes amis, ma famille, mes partenaires… C’est tellement génial de voir tout le monde ici."

J’ai eu peur

" Le départ et l’arrivée m’ont appris énormément de choses. Même si j’en ai bavé, le tour de la Guadeloupe a été très intéressant, très formateur. C’était énorme. Les premiers jours de course, j’ai eu peur, très peur. En fait, j’ai eu peur encore jusqu’à hier car je ne connais pas encore parfaitement mon bateau. J’ai du me faire violence pour le connaître, savoir jusqu’où je pouvais le pousser car ça bataillait dur autour de moi. Les autres savaient tirer la quintessence de leur 40 pieds. Pas moi… Mais je suis heureuse d’avoir ramené mon bateau en bon état. Il est nickel ! Et moi aussi !. Il a tenu le choc ! J’ai été ébahie par sa résistance. J’ai mis 20 jours à me dire que ça allait casser mais non c’est passé ! Quelques voiles déchirées, des soucis de moteur mais j’ai réussi à réparer."

De vétérinaire à marin... L’envie de continuer

" J’aimerais bien continuer à naviguer bien sûr ! Je n’ai pas encore fait le tour du Class’40 et j’ai vraiment envie de continuer à naviguer sur ce support. J’ai encore beaucoup à apprendre. 19 jours en mer, c’est long ! Ça passe lentement mais une fois arrivé, on se dit « déjà ! » J’aurais bien continué encore un peu en fait."

- Info presse Agence La Septième Vague



A la une