SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Pipof à la plage

Débuter le kite après 40 ans : Première sortie de l’année

Episode 7 : Gâvres en solitaire début janvier sans déranger les bernaches

mardi 6 janvier 2015Christophe Guigueno

Pour ma première session de kitesurf en 2015, j’ai pu profiter du plan d’eau de Gâvres, à l’Est de Lorient, en solitaire. Personne sur zone à part les bernaches et un pote à qui j’ai confié mon appareil photo pour quelques images dans la grisaille.

Lundi 5 janvier 2015. Température de l’eau 10-12°C. Température de l’air : 10°C. Vent d’Est 14-17 noeuds. Cap sur Gâvres pour une première sortie sur la petite mer, un plan d’eau intérieur navigable par marée haute avec du vent d’ouest à est en passant par le sud. 15 heures : personne sur l’eau à part quelques bernaches qui remontent avec la marée, picorant ça et là en se dirigeant vers l’est de la petite mer.

Le temps de gréer et ces espèces d’oies sauvages sont déjà parties. La mer doit être montée trop haut pour qu’elles trouven leur nourriture faite d’algues vertes et de salicornes. Cela tombe bien, l’espèce était protégée et surveillée, et les kite ont pour consigne de ne pas les déranger dans la partie Est de la mer de Gâvres.

Plus de bernache, pas un chat

Les oies sauvages ayant filé, il ne reste plus personne sur le plan d’eau. La rentrée scolaire et la météo qui n’était pas optimiste (seul le "superforecast" de Windfinder annonçait plus de 14 noeuds), ont donc limité les candidats à cette navigation à ma seule personne. Accompagné d’Armel qui m’a appris l’an passé les rudiments du kite, me voici seul sur l’eau, lui laissant mon appareil photo pour archiver quelques images de cette session d’une heure et demie.

Au niveau de la progression, il y a encore du travail à faire sur la position de navigation (à étirer) et sur les virements de bords. Pour la cap, ça marche mieux quand il y a de l’air. Ma Takoon Log de 12m2 n’est pas une machine pour le près. Pour la tenue, je garde encore le gilet mais ce n’est pas très élégant... ;-) Quant au bonnet et les gants de néoprène, ils sont indispensables quand il fait 10 degrés maxi, dans l’air comme sur l’eau. Vivement le retour du printemps !

Portfolio



A la une