SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#VolvoOceanRace

Volvo Ocean Race : Première victoire d’étape à Auckland pour les Espagnols

Abu Dhabi Ocean Racing 2e • l’équipage franco-chinois Dongfeng Race Team termine 3e

samedi 28 février 2015Information Volvo Ocean Race

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Comme prévu par Charles Caudrelier hier, les dernières heures de course ont été les plus intenses de ces 20 jours entre Sanya et Auckland.

MAPFRE, Abu Dhabi Ocean Racing et Dongfeng étaient depuis plusieurs jours les candidats les plus sérieux pour cette victoire en Nouvelle-Zélande. Le trio s’est livré une véritable bagarre en tête de la flotte s’échangeant régulièrement la place de leader. Une bagarre qui a duré jusqu’aux derniers milles dans le golfe d’Hauraki.

Hier au classement de 16h40 (HF), les Espagnols avaient réussi à prendre l’avantage sur Ian Walker et son équipage et à s’installer en tête de la flotte. Ils n’avaient alors que 0.7 mille d’avance sur le bateau des Emirats. Tout l’enjeu dans les heures qui ont suivi a été de protéger cette place et de contrer les attaques des deux poursuivants, Abu Dhabi et Dongfeng.

« Cette étape a été très difficile. Il y a eu beaucoup de changements de places. Nous avions beaucoup appris sur l’étape 3 et là, nous avons vraiment bien navigué. Nous n’avions pas démarré cette Volvo comme souhaité. Nous sommes donc très contents du résultat » raconte le skipper Xabi Fernandez.

L’Espagnol est un habitué des podiums : champion olympique à Athènes, médaillé d’argent à Pékin, double champion du monde. Il a raflé ces médailles en 49er avec Iker Martinez, le skipper officiel de MAPFRE. En l’absence de celui-ci (retenu par sa préparation olympique), c’est Xabi qui a pris la barre du bateau espagnol sur les deux dernières étapes de la Volvo Ocean Race.

Il s’offre sa première victoire en tant que skipper du Volvo Ocean 65. Jean-Luc Nélias, le navigateur français de MAPFRE, arrive quant à lui à Auckland pour la deuxième fois en vainqueur après sa victoire avec Groupama sur cette même étape lors de la dernière édition. MAPFRE a franchi la ligne d’arrivée à 9h 31’ 20’’ (HF) seulement 4 minutes et 25 secondes avant le deuxième, Abu Dhabi Ocean Racing.

Jean-Luc Nélias raconte : « C’est la deuxième fois pour moi, ici à Auckland en vainqueur. C’est super. Avec MAPFRE, nous avons passé trois semaines difficiles. L’étape a été compliquée, parfois ennuyeuse, un peu monotone. La navigation sur la dernière semaine a été dure avec des vents faibles, des positions compliquées. Garder la tête a été difficile, tendu. Ca a été un finish très serré avec beaucoup d’émotion à bord du bateau. Toujours rester mordant, accroché a été important. Il y a eu plein de points clés. La dernière semaine, il a fallu rester un peu plus à l’est, un peu plus au vent des autres bateaux. Cela a fini par payer mais seulement la nuit dernière… ».

A l’issue de cette quatrième étape, les Espagnols sont 5e du classement général à égalité de points avec Team Alvimedica.

Un fauteuil pour deux

L’équipage de Dongfeng Race Team termine troisième de cette quatrième étape, 3 minutes et 37 secondes derrière Abu Dhabi Ocean Racing. Pour Charles Caudrelier et ses hommes, il s’agit du quatrième podium (2,2,1,3). Les sino-français sont désormais contraints de partager leur place de leader du classement général avec Abu Dhabi. Un fauteuil pour deux qui prouvent l’intensité de cette Volvo Ocean Race.

Caudrelier et ses hommes ont occupé toutes les places dans cette étape entre Sanya et Auckland. Suite à différents problèmes techniques, ils ont même été un temps dernier. Le skipper affichait donc une certaine frustration de terminer troisième après avoir souvent été premier.

« Toute l’équipe a fait un boulot extraordinaire. Mais je crois que sur la fin, tous les nuages étaient contre nous. On a perdu beaucoup sous un nuage dans la nuit de jeudi à vendredi. Perdre 10 milles d’un coup, c’est énorme dans ces conditions. Et puis, nous avons fait aussi quelques erreurs la nuit dernière. On aurait pu se décaler un peu plus au large pour chercher davantage de pression. Je suis un peu déçu »

expliquait-il à l’arrivée avant de poursuivre sur sa fierté d’être à la tête d’une équipe soudée et qui ne cesse d’apprendre.

« Les gars sont très forts, ils n’ont jamais baissé les bras. Erwan (Israël, ndlr) a fait un super boulot. Au départ de Sanya, il avait beaucoup de pression sur les épaules, tout comme moi d’ailleurs. Si je l’avais écouté un peu plus, peut être que nous aurions fait mieux. Nous avons prouvé que nous pouvions aller vite. Je suis de plus en plus en confiance avec la vitesse du bateau. Et en confiance pour la prochaine étape. Oui, nous allons revenir très fort pour la prochaine étape ».

Team Alvimedica a été le quatrième bateau à franchir la ligne à 11h05 (HF). A l’heure d’envoyer ce communiqué, Team Brunel était attendu sur la ligne d’arrivée vers 12h30 HF suivi par Team SCA à 14h00.



A la une