SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#VolvoOceanRace

Volvo Ocean Race : Ian Walker remporte la 5e étape au Brésil

Abu Dhabi Ocean Racing prend de l’avance au classement général

lundi 6 avril 2015Information Volvo Ocean Race

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Abu Dhabi Ocean Racing s’offre une victoire très importante à Itajai. Ian Walker et ses hommes ont franchi la ligne d’arrivée brésilienne à 21h30’10’’ (heure française) après 18 jours 23 heures 30 minutes et 10 secondes de course.

Le bateau émirati s’impose pour la deuxième fois sur cette Volvo Ocean Race après sa victoire au Cap. Il renforce son leadership au classement général et possède désormais sept points d’avance sur son poursuivant, Dongfeng Race Team (contraint à l’abandon suite à un démâtage avant le Cap Horn).

Cette étape d’une intensité incroyable s’est jouée jusqu’à l’arrivée sur les côtes brésiliennes. Après 7 287 milles parcours, seules 32 minutes séparent Abu Dhabi Ocean Racing de MAPFRE, deuxième ! Walker et ses équipiers ont vaincu ce « monstre » comme le skipper a qualifié cette cinquième étape entre Auckland et Itajai. En jouant la prudence et grâce à une vitesse retrouvée, ADOR s’impose sur l’étape la plus longue et probablement la plus difficile de ce tour du monde.

« Quand Dongfeng a démâté, cela nous a un peu miné le moral. Il est devenu plus important de finir la manche quoi qu’il arrive que de terminer premier ou deuxième. On n’a pas voulu prendre trop de risques mais nous avons eu 50 nœuds de vent et une mer grosse à plusieurs reprises. On a essayé de gérer cela au mieux. On a perdu parfois du terrain sur les autres. Mais au final, c’était une bonne décision de naviguer prudemment »

raconte Walker qui a aussi, le 30 mars dernier, battu le record de vitesse sur 24 heures (550 milles).

Pour MAFRE, cette deuxième place s’inscrit dans la continuité de la victoire à Auckland. L’équipage espagnol semble avoir trouvé ses marques et a effectué une superbe course, se battant jusqu’à la dernière seconde pour préserver cette deuxième place. Jean-Luc Nélias, navigateur de MAPFRE, disait quelques heures avant la ligne son envie de retrouver la terre ferme après une étape disputée dans des conditions particulièrement difficiles. Ce mano a mano permanent avec les adversaires entraine une fatigue psychologique que tous ont décrit à l’arrivée au ponton.

Et puis les marins, dès le départ d’Auckland, n’ont pas été épargnés par la météo. Pour Iker Martinez, le skipper de MAPFRE, les Espagnols ont parfois frôlé les limites dans les conditions de navigation extrême du Grand Sud.

« Nous n’avions jamais navigué dans du vent aussi fort et une mer aussi grosse. Ca a été plus difficile pour nous par rapport à d’habitude. On a eu le sentiment de découvrir, tout était nouveau pour l’équipage. Mais on a apprécié. Passer le Cap Horn dans cette lumière, avec cette mer. C’était une journée fantastique » raconte le champion olympique.

C’est Team Alvimedica qui s’empare de la troisième place du podium. L’équipage le plus jeune de cette Volvo Ocean Race mené par Charlie Enright a été le premier à parer le Cap Horn. Il signe une incroyable performance, seulement 22 minutes derrière MAPFRE.

Team Brunel est le quatrième à Itajai. Bouwe Bekking a passé la ligne seulement une minute et seize secondes derrière les Turquo-américains ! L’équipage holandais est quatrième du général à égalité de points avec MAPFRE.

Pour Dongfeng , le scénario de cette arrivée à Itajai n’est pas favorable pour le classement. Charles Caudrelier a suivi l’arrivée depuis la France où il se trouve pour quelques jours.

« En une étape, on prend plus de points que ce qu’on a pris depuis le départ. En plus, c’est le bateau avec lequel on se bat qui gagne. C’est vraiment le pire scénario pour nous. Mais on n’est pas surpris de voir Abu Dhabi là où il est. Et puis MAPFRE confirme après sa victoire. C’est sympa de voir aussi que les jeunes de Team Alvimedica apprennent vite. Nous n’aurons pas d’autres choix que celui d’attaquer pour la suite du tour du monde. Mais ce qui nous est arrivé peut arriver à tout le monde, personne n’est à l’abri. Car nous ne pensons pas avoir fait d’erreurs. On va revenir plus fort avec une grosse envie de réussir. La course est encore longue »

commente le skipper de Dongfeng dont le bateau est en convoyage vers Itajai pour une arrivée prévue samedi ou dimanche prochain.

Les filles de Team SCA ont annoncé quelques heures avant l’arrivée d’Abu Dhabi Ocean Race qu’elles avaient touché quelque chose avec leur safran bâbord. Le bateau s’est couché brutalement sur l’eau car le safran s’est relevé. Sam Davies et son équipage ont réussi à maitriser la situation. Pour l’heure, elles n’arrivent pas à remettre le safran en place mais elles progressent tribord amure et devraient donc réussir à rallier Itajai sans trop de difficultés. L’équipage 100% féminin était attendu mardi matin au Brésil.


Leg 5 finishing times

  • 1. Abu Dhabi Ocean Racing - 18 days 23 hours 30 minutes 10 seconds
  • 2. MAFPRE - 19d 00h 02min 56s
  • 3. Team Alvimedica - 19d 00h 24min 32s
  • 4. Team Brunel - 19d 00h 25min 48s

Classement général provisoire après 5 étapes :

  • 1 - Abu Dhabi Ocean Racing / 9 points
  • 2 - Dongfeng Race Team / 16 points
  • 3 - MAPFRE / 18 points
  • 4 - Team Brunel / 18 points
  • 5 - Team Alvimedica / 19 points


A la une