SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#TJV2015 #Class40

Yannick Bestaven : "Cette Transat Jacques Vabre était l’objectif principal de notre saison"

jeudi 19 novembre 2015Redaction SSS [Source RP]

Yannick Bestaven et Pierre Brasseur à bord de leur monocoque Le Conservateur se sont adjugés mercredi ,soir peu après 21 heures 40 (Française) la victoire dans la Transat Jacques Vabre 2015, catégorie Class40. Au terme d’un duel aux proportions souvent épiques face aux éléments mais aussi à une concurrence obstinée, ils ont franchi la ligne d’arrivée à Itajaï, dans le sud brésilien après 24 jours, 8 heures, 10 minutes et 9 secondes (9,24 nœuds de moyenne) d’une course haletante.

A la bagarre avec le voilier V and B au duo Maxime Sorel et Sam Manuard depuis leur sortie d’un pot au noir extraordinairement tenace, Yannick et Pierre sont allés au bout de leurs forces et de leur talent pour contenir sur plus de 2 000 milles les ambitions de leurs adversaires et néanmoins amis. Le Conservateur signe ainsi une victoire pleine de mérites, qui vient justement récompenser le travail de préparation et d’optimisation mis en place depuis le lancement du voilier en septembre 2014.

Ils ont dit :

Yannick Bestaven : « Contrat rempli ! »

« Cette Transat Jacques Vabre était l’objectif principal de notre saison. Elle vient confirmer nos bons résultats de l’année. C’est une grande satisfaction, mais au delà des résultats, nous sommes heureux de la manière. L’entente entre Pierre et moi a été parfaite. Une véritable osmose entre deux solitaires. Cela a été la clé, car il existe entre nous un niveau de confiance absolu. Il a fallu être fort pour encaisser toutes les péripéties de la course. Perdre 300 milles dans le pot au noir a été dur à avaler. Surtout après une première moitié de course bien négociée, avec une belle trajectoire autour du centre de la dépression qui nous permet de gagner vite dans le sud et d’échapper à l’anticyclone des Açores. On a su se remotiver après le pot au noir, en faisant table rase de la première partie de la course, pour démarrer une nouvelle régate à l’équateur. Il faut de tout pour gagner une course aussi longue, de la réussite pour compenser les coups du sort. Le final a été très exaltant, et la bagarre avec Maxime Sorel et Sam Manuard, de tous les instants. Ils sont bons, et leur bateau, une fois bien pris en main, sera redoutable. LE CONSERVATEUR s’est montré solide, et performant à toutes les allures. Là encore, une belle satisfaction ! »

Pierre Brasseur : « 25 jours en mer, mon record ! »

« Je n’étais jamais resté aussi longtemps en mer. Cela a été long, et riche en péripéties et en coups de théâtre. Avec 300 milles d’avance à l’approche du pot au noir, nous croyions avoir fait le plus dur. Il a fallu se remotiver. Yannick a trouvé les bons mots et nous sommes repartis comme pour une nouvelle course. V and B allait très vite au reaching (vent de travers) et nous a maintenus sous pression depuis l’équateur. Ce matin encore, nous ne faisions pas les malins. Mais le vent a tenu jusqu’au bout, et notre dernier empannage nous a permis d’avoir la bonne allure jusqu’à l’arrivée. J’ai vécu avec Yannick et LE CONSERVATEUR une année exceptionnelle. Je suis heureux ! »


Voir en ligne : Info presse www.yannickbestaven.fr



A la une