SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#TransatAG2RLaMondiale

Transat AG2R : Sébastien Simon et Xavier Macaire en duo

"Nous n’avons pas l’intention de faire de la simple figuration"

mardi 12 janvier 2016Redaction SSS [Source RP]

La 13e édition de la Transat AG2R – La Mondiale s’élancera le 3 avril prochain de Concarneau, en direction de Saint-Barth. Sébastien Simon, qui a brillé ces deux dernières années à la barre du Figaro Bretagne – Crédit Mutuel de Bretagne Espoir et qui officie désormais sur le bateau Performance de la Filière, sera sur les rangs.

Un événement de taille pour le jeune marin qui s’alignera là au départ de sa première transatlantique. Son objectif : engranger des milles. Progresser encore et toujours. En ce sens, il a choisi de s’entourer d’un co-équipier aussi expérimenté que talentueux. C’est ainsi Xavier Macaire, le Champion de France Élite de course au large en solitaire en titre, qui l’accompagnera jusqu’aux Antilles. Et il va sans dire que si les deux hommes ont décidé de s’associer, ce n’est évidemment pas pour faire de la figuration.

Dans la carrière d’un marin, s’aligner au départ d’une transatlantique, c’est passer un certain cap. Sébastien Simon, le nouveau skipper Performance de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – Crédit Mutuel de Bretagne en a bien conscience et ne prend pas l’exercice à la légère.

« Faire une transat, ce n’est pas anodin. Pour le commun des mortels, cela reste quelque chose d’extraordinaire. Pour moi qui ai envie de projets plus grands à moyen terme, ce sera forcément un moment charnière dans ma carrière. Car si je dois faire mes preuves sur vingt jours de mer, il faut aussi que cela me plaise. Si je n’éprouve pas de plaisir, forcément ce sera compliqué et c’est pourquoi je tenais particulièrement à être bien entouré pour ce baptême du feu », a commenté Sébastien.

Assez logiquement, son choix s’est porté sur Xavier Macaire, un marin discret mais dont la réputation n’est aujourd’hui plus à faire. Ses principaux faits d’armes ? Deux podiums sur la Solitaire du Figaro (2e en 2013 et 3e en 2015), un titre de champion de France Élite de Course au Large en solitaire en 2015 ou encore une troisième place en Série dans la Transat 6.50 en 2009.

Une démarche constructive

« Je suis super content de partir avec quelqu’un comme Xavier. Nous nous entendons bien et je sais qu’à ses côtés, je vais progresser car ensemble, nous sommes dans une démarche constructive. Humainement, il est très ouvert et pour moi c’est rassurant. Il a de l’expérience et un sacré palmarès mais avec lui je suis à l’aise et je vais donc pouvoir naviguer avec tout mon potentiel. Poser toutes les questions que je veux »,

a ajouté le jeune skipper qui a déjà pu bénéficier de quelques précieux conseils de la part de Xavier Macaire depuis le début de l’année.

« Il est venu à Port-la-Forêt voir le bateau et nous avons bricolé tous les deux », a indiqué Sébastien Simon.

« Cela nous a permis de prendre contact. Nous avons d’ores et déjà optimisé certains poids sur le Figaro, remplacé des winches un peu abimés par des neufs puis effectué différentes mesures de mât. Ensemble, nous allons avoir trois mois de préparation en vue de la Transat AG2R, mais j’espère aussi pouvoir aider Sébastien à avancer dans son projet Performance de manière plus globale »,

a, pour sa part,commenté le Rochelais qui a plutôt été impressionné, ces deux dernières années, par le comportement du skipper Bretagne – Crédit Mutuel de Bretagne.

« Il a déjà prouvé plein de choses en gagnant notamment une étape de la Solitaire. De mon côté, j’ai pu apprécier sa façon de naviguer. Elle me plaît »,

a relaté Xavier qui n’a donc pas hésité une seconde lorsque le jeune marin l’a contacté pour embarquer à ses côtés entre Concarneau et Saint-Barth.

Un objectif commun

« Comme l’a dit Sébastien, nous nous entendons bien. Nous ne nous prenons pas la tête ni l’un ni l’autre. Nous n’avons pas peur d’y aller et de nous faire mal quand il le faut »,

a expliqué le Champion de France 2015 qui entame sa sixième saison sur le circuit exigeant des Figaro Bénéteau et qui est évidemment ravi de pouvoir – enfin – s’aligner au départ d’une transat sur le support.

« Jusqu’ici, l’occasion ne s’est pas présentée à moi. En regardant les copains partir, j’ai souvent eu le sentiment de rester sur le carreau. Je suis donc très heureux de pouvoir le faire aujourd’hui. L’AG2R est une course mythique, connue et reconnue. Ceux qui parviennent à l’accrocher à leur palmarès connaissent une grande réussite. A présent, j’ai une chance d’y parvenir car je sais qu’avec Sébastien, nous avons tous les deux envie de gagner et que nous en sommes capables. Nous allons nous donner à fond pour arriver victorieux à Saint-Barth même si, bien sûr, nous n’oublions pas qu’une course de ce type, c’est long, que le risque de casse existe et qu’il peut y avoir des options stratégiques très marquées. Il va falloir se battre mais nous ferons de notre mieux », a précisé Xavier.

Même son de cloche du côté de Sébastien.

« Nous n’avons pas l’intention de faire de la simple figuration. Pas question de passer vingt jours en mer en mode croisière »,

a conclu le skipper Bretagne – Crédit Mutuel Performance qui compte donc ne pas laisser de place au hasard. Pour l’heure en tout cas, il met le paquet sur la préparation physique puis débutera les entraînements sur l’eau à partir du 22 février prochain.



A la une