SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#Mini650

Mini 650 Arkema : Une construction en composite thermoplastique recyclable

"le mini 6.50 Arkema 3 sera le premier bateau fabriqué avec ce type de résine à naviguer"

mercredi 9 mars 2016Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

C’est au JEC World 2016, salon de renommée internationale se tenant actuellement à Paris, qu’Arkema et Lalou Multi ont décidé de dévoiler une des innovations majeures de leur tout nouveau prototype Mini 6.50 Arkema 3 "Innovation". La coque et le pont de ce bateau de 6 mètres 50 ont intégralement été réalisés en composite thermoplastique recyclable, grâce à la résine Elium®, infusée avec de la fibre de carbone.

Véritable prouesse technologique dans la construction navale, ce bateau est le fruit de l’open innovation instaurée entre Arkema – leader mondial de chimie - et Lalou Multi - TPE gérée par Lalou Roucayrol et spécialisée dans la course au large.

Une première mondiale !

Daniel Lebouvier, coordinateur technique du projet chez Arkema :

« Il s’agit d’une résine liquide acrylique thermoplastique. Elle se met en œuvre et a toutes les propriétés mécaniques des résines utilisées classiquement en construction navale, mais est recyclable contrairement à ces dernières. Cela signifie qu’en fin de vie, les pièces réalisées avec cette résine peuvent être broyées et réutilisées pour fabriquer de nouvelles pièces. C’est une réponse au problème important du traitement des composites en fin de vie (sujet cher au skipper Lalou Roucayrol). Arkema est la première société à commercialiser une résine de ce type et le mini 6.50 Arkema 3 sera le premier bateau fabriqué avec ce type de résine à naviguer. »

La collaboration entre Arkema et Lalou Multi, aussi appelée « open innovation », motivée par des désirs d’innovation et de développement technologique, est plus que jamais palpable. Suite aux développements apportés au Trimaran Multi 50 Arkema depuis 2012, véritable vitrine des produits et du savoir-faire de ce groupe mondial de chimie, la construction d’un prototype Mini 6.50 s’inscrit dans une logique très cohérente.

Fabienne Roucayrol, Team et Project Manager chez Lalou Multi :

« Dans le cadre des discussions autour du partenariat 2014 – 2018 avec Arkema, et dans l’optique de développer encore davantage ses produits, Lalou Multi a proposé la construction d‘un nouveau bateau. L’objectif étant que ce Mini 6.50 soit la vitrine des produits Arkema et de notre savoir-faire dans leur mise en œuvre, notamment de cette nouvelle résine innovante. Après un an et demi de R&D et de multiples tests de mise en œuvre, nous avons trouvé la bonne recette en décembre 2015. La coque et le pont de ce nouveau bateau ont été intégralement réalisés en Elium®, cette résine composite recyclable ! Cette innovation majeure vient en complément des multiples innovations apportées au plan même du bateau, par l’architecte Romaric Neyhousser. »

Caractéristiques techniques :

Elium® est la première résine thermoplastique liquide qui permet de fabriquer des pièces composites. Mise en œuvre selon des procédés simples identiques à ceux utilisés pour les résines thermodurcissables, elle présente des propriétés mécaniques similaires aux époxy. Grâce à sa nature thermoplastique, la résine Elium® est post-formable et recyclable

  • • 30 à 50% plus léger que l’acier et tout aussi résistantes
  • • Se prête à des formes de design complexes
  • • Se combine parfaitement à des fibres de verre ou de carbone.

Un challenge réussi !

La construction de ce bateau s’est déroulée comme un véritable projet de recherche. Cette résine, tout juste sortie des laboratoires d’Arkema, n’avait jamais été utilisée dans ce type de fabrication.

Daniel Lebouvier : « En premier lieu, les applications d’Elium® visaient les composites avec des fibres de verre et utilisant la technique RTM (Resin Transfer Molding). Dans le cas du prototype, la technique de l’infusion et des fibres de carbone a été utilisée. C’est une situation plus difficile et pour laquelle nous n’avions pas d’expérience, en particulier pour fabriquer des pièces de grandes dimensions. Nous avons donc dû trouver les bonnes conditions et faire quelques adaptations du produit. Cela a pu être réalisé, malgré les délais imposés, grâce à une collaboration très étroite entre l’équipe Lalou Multi, Romaric Neyhousser, et les équipes de recherche d’Arkema. »


Voir en ligne : Info presse www.laloumulti.fr



A la une