Sea, Sail & Surf

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Course inshore | Marseille

Snim 2022 : Retour aux dates fétiches pour une 56e édition record en nombre de courses

lundi 18 avril 2022Redaction SSS [Source RP]

La 56e Snim a rendu son verdict : magique ! Les vainqueurs de cette épreuve incontournable de grade 3 sont connus au terme d’un nombre record Record #sailingrecord de courses. Après deux années de crise sanitaire, le plaisir est intact pour les 1 200 équipiers (100 bateaux) qui ont répondu à l’invitation de la Société Nautique de Marseille, et les championnat IRC Méditerranée battent leur plein.

Adrenaline ne perd pas le nord !

Sur le rond nord, “Super journée, avec un vent de sud-est stable de 7/9 nœuds“ explique Georges Korhel qui a lancé deux manches. Adrenaline était le bateau à battre en IRC 2 en ce dernier jour de la 56e Snim. Avec 6 manches remportées (+1 manche disqualifiée non retirable) sur 7 courses retenues, Le Sydney 46 de Michel Gendron aura flirté avec le petit Chelem. Une victoire finale qui émeut son skipper. “La dernière fois que ça nous est arrivé sur la Snim, c’était en 1981, sur Nénu Farr, un quarter tonner…“ Quatre décennies plus tard, le sociétaire de la Nautique a de nouveau dominé de la tête et des épaules. “C’est une belle satisfaction“, explique celui qui a participé à sa première Snim à 16 ans en 1976. “On a fait un gros travail sur le bateau, depuis un an, en cherchant à optimiser le poids. On est reparti à zéro sur la carène, on a acheté un nouveau jeu Jeu #jeu de voiles et deux nouveaux spi en cherchant vraiment à s’améliorer sur des petits détails. On a un équipage qui navigue ensemble depuis quatre ans, avec à la tactique François Pailloux.“ Et comme les planètes sont définitivement alignées, cette Snim s’est déroulée uniquement dans du petit temps… conditions de prédilection d’Adrenaline.

En IRC 0/1, les Tropéziens d’Arobas 2 arrachent la victoire finale lors de la dernière journée, en remportant les deux manches du jour, alors que Chenapan 4 recule d’une place au classement général et termine second.

En IRC 3, la Société Nautique de Marseille a rêvé du triplé, mais Week-end Millionnaire et l’équipage d’Yves Ginoux (3e au levé du soleil) ont coiffé les espoirs du club organisateur qui termine 2e, 3e et 4e. “On a eu une magnifique Snim de petit temps, ce qui est très rare“, explique le vice-président du CNTL et secrétaire général de l’UNCL. “Après une première journée difficile, on est bien revenu dans le match. L’IRC3 était la classe la plus représentée et le niveau était vraiment relevé sur la Snim, avec 7/8 bateaux pouvant jouer la gagne. On peut être satisfait de notre performance.“ Yves Ginoux fêtera sa 2000e ligne de départ lors de la prochaine régate à Saint-Mandrier, dans deux semaines. “Si on avait couru un peu plus sur la Massilia, je l’aurais célébré sur la Snim, conclut-il d’un clin d’œil.“ A noter la dégringolade de Jin Tonic Alice qui finit à la 4e place.

Pour être complet sur le rond nord, Guy Claeys sur Expresso, termine à la première place des duos, sans trembler, avec six victoires et deux deuxièmes places. La rade de Marseille n’a plus beaucoup de secrets pour le sociétaire belge de la SNST, souvent gagnant dans la cité phocéenne.

Conditions magiques en rade sud !

“Magique“, s’enthousiasme Corinne Aubert, présidente du comité. “Toute la journée, on a eu un vent sud/sud ouest stable de 8 à 12 nœuds, ce qui nous a permis de lancer trois parcours banane pour les monotypes, et deux bananes et un côtier pour les IRC4.“

En J70, l’équipage de Sage Engineers Sevy a trusté les accessits avec six victoires et trois deuxièmes places, terminant loin devant tout le monde. “On a décidé de venir dans le sud, explique Jean-Yves Martin, car il y a une grosse saison de J70, avec les championnats de France, à Marseille, d’Europe à Hyères et du Monde à Monaco. On navigue ensemble depuis cinq saisons et ça commence à payer…“ Néophytes sur le plan d’eau des futurs Jeux Olympiques, les hommes de l’ouest ont bien géré un terrain de jeu Jeu #jeu réputé compliqué. “On regarde beaucoup le plan d’eau et on essaye d’observer ce que font les autres. Ça nous a beaucoup aidé de voir les séries qui partent avant.“ Le bateau basé à Rennes ira aussi à Miami, en 2023, pour défendre les couleurs de la France, à l’occasion du Championnat du Monde.

En Grand Surprise, l’ASAH Section Voile de Pierre Feyzeau s’impose au général, après deux belles victoires lors de cette journée de clôture.

En IRC4, après avoir remporté la catégorie en 2018 et 2021, Rostanbar 2 s’offre un triplé, devant Godzilla 2 de Julien Boucard. “On est doublement content, sourit Philippe Mazoyer le propriétaire de Rostanbar 2. “On fait le doublé après la Massilia Cup, et surtout, on a bien résisté dans le petit temps. Habituellement, le bateau est le plus performant dans 12 nœuds de vent…“

La phrase du jour : “Je connais les poissons par leur prénom, dans la rade…“ Yves Ginoux (Week-end Millionnaire 3 – CNTL), après sa 11e victoire en 41 participations à la Snim.

Le bilan de la 56e Snim

Pierre Sathal – vice-président de la SNM : “On est très heureux de retrouver la date de Pâques, après deux années perturbées par la crise sanitaire. On a eu un temps magnifique, nos comités ont lancé un maximum de courses et on a eu une météo formidable, durant ce long week-end. La chance que nous avons, c’est que nous fêtons aussi les 135 ans du club, à l’occasion du retour de la Snim sur nos dates fétiches. Nous travaillons sur ce magnifique pavillon flottant, qui fête, lui, ses 125 ans, qui est remarquablement entretenu. J’en profite aussi pour remercier nos équipes de permanents et de bénévoles, sans qui on ne pourrait pas organiser ces grandes régates. Leur implication est fondamentale. Je remercie aussi nos amis de l’Union Nautique Marseillaise, qui ont accueilli nos deux soirées des équipages. Mais la Snim ne pourrait pas exister sans la présence de nos partenaires : les collectivités locales, toujours derrière nous, la Banque Populaire Méditerranée qui nous fait confiance depuis plusieurs années et EDF qui vient de nous rejoindre.“

Classements généraux

IRC 0/1 – 8 courses, 7 retenues

  • 1/ Arobas 2 (Gérard Logel – SNST) 12pts
  • 2/ Chenapan 4 (Gilles Caminade - CNTL) 16pts
  • 3/ Alizée (Laurent Camprubi – CNTL) 20pts

IRC 2 – 8 courses, 7 retenues

  • 1/ Adrenaline (Michel Gendron – SNM) 15pts
  • 2/ Sloughi (Gilles Rivas – CN Palavas) 20pts
  • 3/ Magic Express (Laurent Lavaysse – YC la Grande Motte) 21pts

IRC 3 – 8 courses, 7 retenues

  • 1/ Week-end Millionnaire 3 (Yves Ginoux – CNTL) 18pts
  • 2/ Checkmate (Jean-Yves Le Gall – SNMarseille) 19pts
  • 3/ Les Minots de la Nautique (Victor Bordes Laridan – SNMarseille) 19,5pts

IRC4 – 9 courses, 8 retenues

  • 1/ Rostanbar 2 (Philippe Mazoyer – ANS Mandrier) 16pts
  • 2/ Godzilla 2 (Julien Boucard – SNMarseille) 19pts
  • 3/ Akka (Guillaume Delmon – SN La Ciotat) 26pts

Duo – 8 courses, 7 retenues

  • 1/ Expresso (Guy Claeys – SNST) 8pts
  • 2/ Ilogan (Pierre Perdoux – CNTL) 16pts 3/ Jubilee (Jonathan Bordas – CNTL) 19pts

J/70 – 10 courses, 9 retenues

  • 1/ Sage Engineers (Damian Michelier – CN Rennes) 12pts
  • 2/ Confluence Tack (Thomas Couturier – SNMarseille) 26pts
  • 3/ Black Board (Lionel Tissot – SRV Annecy) 29pts

Grand Surprise – 10 courses, 9 retenues

  • 1/ ASAH Section Voile Gangster (Pierre Feyzeau – ASAH Section Voile) 20pts
  • 2/ US Gazelec Paris IDF Transistor (Gérard Deloge – US Gazelec Paris IDF) 23pts
  • 3/ Massilia Voile Delphy (François Sallerin – CMV Marseille) 30pts

- Communiqué Maguelonne Turcat / www.lanautique.com



A la une