SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#VolvoOceanRace

Volvo Ocean Race : l’équipage de Xabi Fernandez coiffe tout le monde au poteau à Newport

mardi 8 mai 2018Information Volvo Ocean Race

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Alors qu’il occupait la cinquième place à 24 heures de l’arrivée, MAPFRE a coiffé Team Brunel sur le fil (une minute et une seconde !) et remporté mardi matin la huitième étape de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace entre Itajai et Newport.

Revenu de nulle part lors d’un finish à rebondissements dans les calmes de la côte Est des Etats-Unis, l’équipage de Xabi Fernandez reprend les commandes du classement général aux dépens de Dongfeng Race Team, quatrième à Newport et grand perdant de cette huitième étape.

Christian Dumard nous avait prévenus ! Vendredi dernier, à quatre jours de l’arrivée de la huitième étape de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace , le prévisionniste météo de la course (au sein de la société Great Circle) avait clairement laissé entendre que même si les positions étaient figées depuis quelques jours avec un duo Team Brunel-Dongfeng Race Team solidement installé aux commandes de la flotte, tout était encore possible jusqu’à Newport :

« Un bateau comme MAPFRE peut très bien revenir : il suffit qu’il y ait une zone un peu molle derrière le passage de front qui les attend lundi pour qu’il rattrape son retard. Il peut encore se passer des choses… »

Lundi matin, à moins de 200 milles de l’arrivée, Charles Caudrelier, le skipper de Dongfeng Race Team, alors deuxième derrière Team Brunel, prévoyait lui aussi une fin d’étape à suspense :

« Nous devons garder notre deuxième place ou dépasser Team Brunel, mais nous allons faire face à une situation très compliquée, avec beaucoup d’options et peut-être un nouveau départ dans les petits airs lors des douze dernières heures ».

Malheureusement pour lui, l’intéressé ne croyait pas si bien dire ! Car ce scénario, craint par les deux leaders, rêvé par MAPFRE, s’est finalement déroulé sous leurs yeux, avec un incroyable retour dans le paquet de tête de l’équipage espagnol : après avoir accusé quasiment 80 milles de retard il y a une semaine sur la tête de la flotte (victime d’une panne d’électronique, il était alors cinquième), il a en effet réussi à revenir à la faveur des très petits airs (1 nœud à peine !) de la fin de nuit sur la côte Est des Etats-Unis, pour se mêler à la victoire d’étape, imité d’ailleurs par Vestas 11th Hour Racing, auteur lui aussi d’un retour express aux avant-postes, tandis que Turn the Tide on Plastic se perdait en tentant une option osée à l’ouest de la zone d’exclusion située au sud de Newport.

Cet incroyable et interminable finish (4 heures pour parcourir les 5 derniers milles pour les leaders !) dans la brume de la Nouvelle-Angleterre, un genre de finish que les quelques Figaristes de cette Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace (Charles Caudrelier, Pascal Bidégorry, Nicolas Lunven…) ont sans doute déjà connu sur certaines arrivées de la Solitaire, a donné lieu au sidérant spectacle de cinq bateaux, la plupart à vue (bientôt six, puisque même team AkzoNobel, pointé à 16 milles de la tête de flotte en fin de nuit, a fini par lui aussi revenir), cherchant leur voie dans un vent inexistant et sur une mer d’huile, grand-voile battant sur le pont, parfois complètement à l’arrêt ou à rebours de la ligne à cause du courant contraire, leurs traces sur l’eau faisant penser à un plat de spaghettis prêt à servir !

Ce finish a contre toute attente finalement tourné à l’avantage de MAPFRE, parvenu à coiffer Team Brunel sur le fil pour couper la ligne en vainqueur à 10:44:29 UTC (12h44 en France), après 15 jours 17 heures 44 minutes et 29 secondes de mer, avec une minute et une seconde d’avance sur l’équipage néerlandais, qui menait la flotte quasiment sans discontinuer depuis une semaine, et un petit quart d’heure sur Vestas 11th Hour Racing, parvenu à priver Dongfeng Race Team du podium. Cette troisième victoire d’étape pour Xabi Fernández et ses troupes, la première depuis celle remportée à Melbourne et la plus inattendue, se double d’une excellente affaire au classement général, puisque Dongfeng Race Team, qui s’était élancé du Brésil le 22 avril en tête et termine quatrième à Newport, cède les commandes à son rival, trois points séparant désormais les deux équipes.

« C’est incroyable, a commenté le skipper espagnol peu après le passage de la ligne. Nous espérions revenir, mais pour être honnête, nous n’espérions pas gagner, nous sommes vraiment très contents. Nous savions qu’une compression de la flotte allait arriver, nous avons toujours essayé de revenir, nous avons travaillé dur toute la semaine, et la dernière nuit, nous savions que ce serait très serré et qu’il faudrait pousser à fond. Ça ne peut pas être mieux pour nous, avec le point de bonus en plus, nous ne pouvons qu’être contents ».

Forcément, à bord de Team Brunel, passé à 61 secondes d’une deuxième victoire d’étape consécutive, l’humeur était plus maussade, même si Bouwe Bekking se montrera beau joueur à l’arrivée - « La voile est un sport cruel mais bien joué, MAPFRE ! » - et que dire de Dongfeng Race Team, dans quasiment tous les bons coups depuis le départ d’Itajai, leader lundi soir et qui a finalement tout perdu, la victoire d’étape et la tête au général, sur ce terrible finish.

« Je suis forcément déçu, commentera sur le ponton d’arrivée Charles Caudrelier. On pensait enfin tenir notre victoire d’étape, je pense qu’on a super bien navigué, on la méritait, et puis, le sort s’est un peu acharné sur nous cette nuit, avec, je pense, des plastiques dans la quille, on ne s’en est pas rendu compte au début, on a vu que tout le monde allait plus vite que nous, on aurait dû faire une marche arrière, mais on n’a pas réussi à les enlever… C’est comme ça… Ce n’est jamais bon pour la confiance, c’est la troisième fois que ça nous arrive de nous faire doubler comme ça, à chaque fois de plus en plus près de la ligne d’arrivée, c’est un peu dur, mais ça va nous mettre en colère ! »

Déception également pour Turn the Tide on Plastic, grand animateur d’une étape que l’équipage de Dee Caffari, avec Nicolas Lunven à la navigation, aura menée dans sa première partie, mais qui aura craqué sur la fin, sixième moins de trois minutes derrière team AkzoNobel, tandis qu’à l’inverse, Vestas 11th Hour Racing, après ses déboires de la précédente étape (démâtage), signe un beau retour, avec ce quatrième podium sur les quatre étapes que l’équipage de Charlie Enright a terminées (il a abandonné lors des quatrième et septième, n’a pas pris le départ des cinquième et sixième)…

Le classement de la huitième étape Itajai-Newport (5700 milles) :

  • 1. MAPFRE (Xabi Fernandez) 15 jours 17 heures 44 minutes et 29 secondes
  • 2. Team Brunel (Bouwe Bekking) à 1’01’’
  • 3. Vestas 11th Hour Racing (Charlie Enright) à 14’35’’
  • 4. Dongfeng Race Team (Charles Caudrelier) à 40’52’’
  • 5. Team AkzoNobel (Simeon Tienpont) à 1h36’53’’
  • 6. Turn the Tide on Plastic (Dee Caffari) à 1h39’45’’
  • 7. Sun Hung Kai/Scallywag (David Witt)

Le classement général de la Volvo Ocean Race :

  • 1. MAPFRE 53 points
  • 2. Dongfeng Race Team 50 points
  • 3. Team Brunel 42 points
  • 4. Team AkzoNobel 36 points
  • 5. Vestas 11th Hour Racing 28 points
  • 6. Sun Hung Kai/Scallywag 27 points
  • 7. Turn the Tide on Plastic 22 points

Portfolio



A la une