SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Cherbourg-en-Cotentin - La Trinité-sur-Mer

Drheam Cup 2020 : Team Vent Debout, Crédit Mutuel et Raging-Bee premiers en temps réel

mercredi 22 juillet 2020Redaction SSS [Source RP]

Après le Maxi Edmond de Rothschild (Franck Cammas/Charles Caudrelier) en Ultime, Solidaires en Peloton-ARSEP (Thibaut Vauchel-Camus) en Multi50 Multi50 #multi50 , Sam Goodchild (Leyton) en Figaro Solo, Pierre Leboucher/Benoît Mariette (Guyot Environement) en Figaro Duo et Amanjiwo (Sébastien Harinkouck) en IRC équipage dans la journée mardi, les arrivées victorieuses en temps réel se sont poursuivies dans la soirée puis dans la nuit : Team Vent Debout (Fabrice Payen) a été le premier à couper la ligne en Multi 2000, Crédit Mutuel (Ian Lipinski) en Class40 Class40 #Class40 , le duo cherbourgeois Pierrick Letouzé/Arthur Richer en IRC double. En temps compensé, à noter les victoires de A Capella-Proludic (Charlie Capelle) en Multi 2000, Expresso (Guy Claeys) en IRC double, Lann Aël 2 (Didier Gaudoux) en IRC équipage.

DRHEAM-CUP 700-Multi 2000 (550 milles) : Team Vent Debout, première, ACapella-Proludic, troisième !

A la tête d’un équipage 100% handi, Fabrice Payen signe sur la DRHEAM-CUP/GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE sa première victoire (en temps réel) sous les couleurs de son association Team Vent Debout, créée pour changer le regard sur le handicap. L’ancien trimaran de 50 pieds d’Anne Caseneuve a profité de conditions globalement ventées pour faire la différence et s’imposer devant No Limit, l’Outremer X5 de Yann Marilley, et Jess (Gilles Buekenhout). « Nous avons eu des conditions très favorables, à savoir du vent soutenu et une mer formée par moments, ce qui nous a permis de creuser l’écart par rapport aux bateaux très affûtés dans le petit temps », explique le skipper. Qui s’est tout de même fait une petite frayeur mardi après-midi au large de Penmarch : « Il y a eu une transition dans laquelle on est restés encalminés un petit moment, on a eu un peu d’inquiétude, parce que ça revenait derrière, heureusement, le vent est rentré et ça a été très vite jusqu’à La Trinité-sur-Mer. »

A l’arrivée, Fabrice Payen dresse un bilan très positif de cette DRHEAM-CUP/GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE : « A bord, les rôles se sont répartis naturellement en fonction de nos contraintes respectives, Luc Giros, celui qui avait ses deux jambes, était forcément plus sollicité pour les manœuvres et Mathieu Laperche (le petit frère du figariste Tom) était plus à la barre et aux réglages, on s’est bien complétés. La DRHEAM-CUP/GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE est un bel événement, une course qui mélange pros et amateurs. A Wolf Rock, on était au contact des Class40 Class40 #Class40 hyper pointus, c’était génial de se tirer à la bourre avec eux, c’est juste magique de pouvoir régater sur le même plan d’eau que ces gens qui sont très compétents. »

En temps compensé, la victoire revient au vénérable plan Walter Greene A Capella-Proludic de Charlie Capelle (accompagné de Paulin Nicol et Pierre Antoine) qui signe sa troisième victoire en trois éditions de la DRHEAM-CUP/GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE ! Une grande satisfaction pour le Trinitain : « On gagne de justesse, la course a été âpre et dure, parce qu’on a toujours eu du vent et qu’il faut rappeler que le bateau est le plus petit Multi 2000 de la flotte. On était le petit Poucet qui se battait contre des 50 pieds et des bateaux récents, comme Guyader/Mext et No Limit, taillés pour le vent et le portant, tandis qu’A Capella-Proludic est un bateau redoutable au près dans les petits airs. On n’a d’ailleurs jamais été aussi vite, avec des pointes à 18-20 nœuds, il a fallu aller la chercher, cette victoire, je suis très fier de gagner encore sur un bateau qui a 38 ans. »

DRHEAM-CUP 700-Class40 Class40 #Class40 (550 milles) : Crédit Mutuel reste invaincu

Après avoir remporté sa toute première course, la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 , en novembre dernier, puis battu début juillet le record Record #sailingrecord du tour des îles britanniques, Crédit Mutuel, le plan David Raison de Ian Lipinski, a encore fait preuve de son potentiel et de sa polyvalence en remportant la DRHEAM-CUP/GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE au terme d’un haletant mano a mano avec Palanad 3, le tout dernier bateau de la flotte (mis à l’eau mi-juin), mené sur la course par son constructeur Nicolas Groleau. « Il y a eu pas mal de changements de leadership, commente le vainqueur, qui était accompagné de Gwénolé Gahinet, Ambrogio Beccaria et Sébastien Picault. On a réussi à gagner sur un beau coup de nav en arrivant en Bretagne Sud : on a mieux contourné qu’eux la zone de molle créée dans la journée par le thermique, ça nous a permis d’arriver finalement avec une belle avance, environ 4 milles. On fait encore des erreurs, il y avait un équipage très expérimenté face à nous en 40 pieds, alors que nous, Ambrogio et Gwénolé n’avaient jamais navigué sur le bateau, mais ils se sont vite adaptés, c’était super sympa à bord. On est très contents qu’il y ait eu du match et que ça se finisse par une victoire. » Lamotte-Module Création (Luke Berry) complète le podium devant Everial (Stan Thuret).

DRHEAM-CUP 400-IRC double (428 milles) : Raging Bee a tenu bon, Expresso sacré en temps compensé

Après la nette victoire en temps réel de l’équipage d’Amanjiwo (Sébastien Harinkouck) mardi après-midi, le suspense a duré jusqu’au bout pour savoir quel IRC double allait franchir le premier la ligne d’arrivée à La Trinité-sur-Mer. Et c’est le duo 100% jeune et cherbourgeois de Raging-Bee, composé de Pierrick Letouzé et Arthur Richer, qui a eu le dernier mot, au terme d’un finish à haut suspense, puisque les cinq premiers sont arrivés en moins de 3 minutes ! « On est contents de finir premiers en temps réel, d’autant que c’était notre première course avec Arthur sur ce bateau, même si on est un peu déçus d’être tombés mardi après-midi dans la molle au large de Penmarch qui nous fait sans doute perdre notre première place en temps compensé. Sur la fin, on n’a fait que régler car c’était un bord de vitesse Vitesse #speedsailing , on était vraiment cramés, mais on tenait à garder notre première place en temps réel. C’était vraiment une super course, intense, avec plein de conditions différentes et de la bagarre, on est très satisfaits du résultat », a commenté Pierrick Letouzé.

La deuxième place en temps réel revient au duo britannique de Leyton (Henry Bomby/Jules Salter) devant Expresso (Guy Claeys/Luce Molinier) qui sauve sa place sur le podium pour 3 petites secondes au détriment d’un autre tandem britannique sur Gentoo, composé de James Harayda et de Dee Caffari, passée ces dernières années par le Vendée Globe, le tour du monde à l’envers et la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace .

En temps compensé, c’est Expresso qui s’impose devant Gentoo et Leyton, à la satisfaction de son skipper belge Guy Claeys : « C’était très serré, il fallait être au taquet, parce que c’était surtout une course de vitesse Vitesse #speedsailing . Je suis très content de cette victoire d’autant que je ne se connaissais pas du tout mon équipière avant, et que le bateau a été mis à l’eau dix jours avant le départ, c’est une sorte de rêve. »

En temps compensé en IRC équipage, c’est Lann Aël 2 (Didier Gaudoux) qui remporte la DRHEAM-CUP/GRAND PRIX DE FRANCE DE COURSE AU LARGE devant Fastwave 6 (Eric Fries) et SL Energies (Laurent Charmy).

A noter enfin que l’équipage de Jean-Marie Patier sur le seul Open Grand Monocoque en lice, Formatives Network, a coupé la ligne mercredi matin et que les deux yachts classiques inscrits, Faiaoahe (Rémy Guérin) et Le Loup Rouge (Pierre Le Goupil), évoluaient à la mi-journée au large des côtes finistériennes avec une confortable avance de 35 milles pour le premier.

Tous les podiums (en temps réel)

DRHEAM-CUP 1100-Ultimes (750 milles) :

  1. Maxi Edmond de Rothschild (Franck Cammas/Charles Caudrelier) 1 jour 21 heures 30 minutes et 33 secondes
  2. Sodebo Ultim Ultim #Ultim #multicoque 3 (Thomas Coville) 1 jour 23 heures 27 minutes et 53 secondes
  3. Actual Leader (Yves Le Blevec) 2 jours 3 heures 25 minutes et 19 secondes

DRHEAM-CUP 700-Multi50 Multi50 #multi50 (615 milles) :

  1. Solidaires en peloton-ARSEP (Thibaut Vauchel-Camus) 2 jours 26 minutes et 24 secondes
  2. Leyton (Arthur Le Vaillant) 2 jours 2 heures 53 minutes et 30 secondes
  3. Ciela Village (Erwan Le Roux) 2 jours 5 heures 58 minutes et 33 secondes

DRHEAM-CUP 700-Multi 2000 (550 milles) :

  1. Team Vent Debout (Fabrice Payen) 2 jours 9 heures 5 minutes et 19 secondes
  2. No Limit (Yann Marilley) 2 jours 10 heures 9 minutes et 23 secondes
  3. Jess (Gilles Buekenhout) 2 jours 10 heures 15 minutes et 46 secondes

DRHEAM-CUP 700-Class40 (550 milles) :

  1. Crédit Mutuel (Ian Lipinski) 2 jours 9 heures 50 minutes et 58 secondes
  2. Palanad 3 (Nicolas Groleau) 2 jours 10 heures 15 minutes et 47 secondes
  3. Lamotte-Module Création (Luke Berry) 2 jours 12 heures 38 minutes et 5 secondes

DRHEAM-CUP 400-Figaro solitaire (428 milles) :

  1. Sam Goodchild (Leyton) 2 jours 2 heures 51 minutes et 40 secondes
  2. Tom Laperche (Bretagne CMB Espoir) 2 jours 3 heures 36 minutes et 52 secondes
  3. Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) 2 jours 3 heures 46 minutes et 27 secondes

DRHEAM-CUP 400-Figaro double (428 milles) :

  1. Pierre Leboucher et Benoît Mariette (Guyot Environnement Environnement ) 2 jours 3 heures 56 minutes et 56 secondes
  2. Tom Dolan et François Jambou (Smurfit Kappa - Concarneau Entreprendre) 2 jours 4 heures 2 minutes et 10 secondes
  3. La Chaîne de l’Espoir (Benoît Hochart/Nicolas Boidevezi) 2 jours 5 heures 5 minutes et 37 secondes

DRHEAM-CUP 400-IRC équipage (428 milles) :

  1. Amanjiwo (Sébastien Harinkouck) 2 jours 4 heures 7 minutes et 48 secondes
  2. Lann Aël 2 (Didier Gaudoux) 2 jours 5 heures 56 minutes et 50 secondes
  3. Qualiconsult (Jacques Pelletier) 2 jours 6 heures 51 minutes et 43 secondes

DRHEAM-CUP 400-IRC double (428 milles) :

  1. Raging-Bee (Pierrick Letouzé/Antoine Richer) 2 jours 12 heures 27 minutes et 49 secondes
  2. Phu Cam (Philippe Viet Triem Tong/Frédéric Blanc) 2 jours 12 heures 28 minutes et 10 secondes
  3. Leyton (Henry Bomby/Jules Salter) 2 jours 12 heures 30 minutes et 10 secondes

Voir en ligne : Communiqué Drheam Cup / www.drheam-cup.com


Cartographie

Il est possible de suivre la progression des 8 catégories engagées sur le site de la DRHEAM CUP au travers d’une cartographie, rafraichie toutes les 15 minutes. https://yb.tl/DrheamCup2020

Portfolio



A la une