SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Navire zéro émission

Energy Observer 2 : un nouveau cargo polyvalent alimenté par de l’hydrogène liquide

dimanche 6 février 2022Redaction SSS [Source RP]

Après avoir développé un navire-laboratoire autonome doté de la première chaîne hydrogène complète, capable de produire son propre hydrogène avec ses surplus d’énergies renouvelables, Energy Observer franchit un nouveau cap en lançant la conception du navire le plus représentatif de l’industrie du transport maritime : un cargo polyvalent alimenté par de l’hydrogène liquide, technologie permettant une navigation zéro émission, tout en offrant de très grandes capacités de transport et une grande autonomie.

Le transport maritime compte pour 3 % des émissions de CO2 chaque année dans le monde. L’ambition d’Energy Observer et de ses partenaires est de proposer des solutions prototypes tendant vers le zéro émission pour le transport de marchandises.

Les technologies sont désormais matures, avec le stockage d’hydrogène liquide bien maîtrisé, le déploiement de liquéfacteurs autour du Monde et les dernières générations de piles à combustible de grande série. Energy Observer s’attaque désormais aux derniers verrous technologiques, comme l’intégration de grands réservoirs ou la gestion des températures cryogéniques grâce au soutien sans faille de ses partenaires historiques et technologiques.

Au premier rang, Air Liquide, leader mondial de l’hydrogène depuis plus de 50 ans pour l’industrie et le spatial. Air Liquide maîtrise à la fois la production, le stockage, la distribution et la sécurité de l’hydrogène liquide, et apporte ainsi son expertise technologique, industrielle et sa capacité d’innovation.

Energy Observer et son Partenaire stratégique, le Groupe CMA CGM, analysent ensemble les paramètres commerciaux et opérationnels de cette nouvelle génération de navire de charge. Le Groupe CMA CGM, un leader mondial du transport maritime et de la logistique, et Energy Observer confirment ainsi leur engagement pionnier dans la transition énergétique du transport maritime.

EODev, la filiale industrielle d’Energy Observer qui a conçu le premier bateau hydrogène certifié et qui développe des systèmes accessibles et marinisés, est expert de l’intégration de piles à combustible dans des milieux exigeants.

LMG Marin, le cabinet d’architecture navale Architecture navale #Architecturenavale pionnier en propulsions décarbonées qui a développé le premier ferry hydrogène liquide au monde, Hydra, est le bureau d’études en charge de ce projet innovant.

Ayro, la société créée par Marc Van Peteghem avec pour objectif de proposer des systèmes de propulsion auxiliaire véliques aux grands navires, et dont Energy Observer a été le premier banc d’essais opérationnel, équipera le navire de ses Oceanwings®.

Autre partenaire important, le Bureau Veritas qui accompagne Energy Observer depuis le lancement de son premier navire à hydrogène, est un acteur essentiel de l’évolution des réglementations et des innovations maritimes.

Enfin, le Cluster Maritime français et l’Institut T2EM, qui porte avec des partenaires académiques, scientifiques et industriels la création de l’Institut pour la Transition Eco-énergétique du maritime (T2EM) dont l’objectif est de piloter et mettre en œuvre le Programme national structurant « Navire & Port zéro émission » pour atteindre les objectifs de décarbonation, de réduction d’émissions et de respect de la biodiversité de la filière. Cet Institut accompagnera le développement, le déploiement et la validation de technologies grâce à un programme mutualisé de R&D, des démonstrateurs et des navires concepts. Energy Observer 2 est le « navire amiral » de l’Institut, premier démonstrateur à l’échelle pour alimenter l’ensemble de la Filière.

Ce nouveau concept de navire est donc développé par les meilleurs spécialistes et industriels rassemblés par Energy Observer. Son cahier des charges a été établi en fonction des besoins urgents de renouvellement des flottes de cargos polyvalents d’environ 5 000 tonnes de port en lourd. Utilisés sur des lignes intra-continentales et côtières, ils représentent une alternative au transport routier et peuvent faire escale dans des ports modestes sans logistique lourde. Constituant près de 37% de la flotte mondiale, de conception souvent ancienne et polluante, ce type de navire est donc identifié comme un segment prioritaire pour les ambitions d’Energy Observer et de ses partenaires dans leur quête d’accélération de la transition.

Victorien Erussard, Président fondateur d’Energy Observer : « Avec ce navire démonstrateur, nous souhaitons aller au bout de la décarbonation des navires industriels de tailles moyennes, en utilisant directement l’hydrogène comme combustible. Nous croyons à la capacité de l’industrie maritime française, de devenir un modèle international, bénéficiant d’un écosystème recherche-industrie agile et efficace. »

Les principales caractéristiques d’Energy Observer 2 :

  • • Longueur : 120 mètres
  • • Largeur : 22 mètres
  • • Tirant d’eau : 5,5 mètres
  • • Surface Aile de propulsion vélique : 1450 m2
  • • Port en lourd : 5000 tonnes
  • • Conteneurs : 240 EVP (Équivalent vingt pieds)
  • • Pont Ro-ro : 480 mètres linéaires (camions, véhicules et conteneurs)
  • • Hauteur entrepont : 6,5 mètres
  • • Rampe d’accès : 15 mètres de large
  • Vitesse Vitesse #speedsailing commerciale : 12 nœuds
  • • Propulsion électrique : 4 MW
  • • Puissance piles à combustible (RexH2 EODev) : 2,5 MW
  • • Réservoirs d’hydrogène liquide (LH2) : 70 tonnes (1000 m3)
  • • Autonomie : jusqu’à 4 000 milles nautiques

Voir en ligne : www.energy-observer.org

Portfolio



A la une