SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Course | Suisse

SYZ Translémanique en Solitaire : Charlie Dalin l’emporte en temps réel devant François Thorens

samedi 28 août 2021Redaction SSS [Source RP]

Le skipper français a été le premier à franchir la ligne d’arrivée, devant François Thorens et son Psaros 40 Cellmen TBS. Le vainqueur au temps compensé sera connu demain, au terme de toutes les arrivées. La principale régate du Léman en solitaire, organisée par la Société Nautique de Genève, a remporté un grand succès avec pas moins de 107 participants.

Arrivé à Genève à la veille de la 48è édition de la Syz Translémanique en Solitaire, le régatier français Charlie Dalin n’a eu que quelques heures pour découvrir son nouveau voilier et la navigation sur le Léman. Ce qui ne l’a pas empêché de dominer la course de la tête et des épaules, et de s’imposer après 10 h 12’ 58’’ d’une course disputée dans des conditions exceptionnelles, et qui a rassemblé pas moins de 107 régatiers solitaires.

« Les conditions étaient très belles et j’ai eu beaucoup de plaisir », a-t-il déclaré au terme de la course. « J’ai eu la chance de disposer d’un très beau bateau, Katana, qui n’était pas du tout facile. Mais j’ai l’habitude de naviguer sur des bateaux complexes avec mon IMOCA Imoca #IMOCA Apivia, et aussi de me placer stratégiquement par rapport à mes concurrents, grâce à la course du Figaro. J’ai bénéficié de cette double expérience pour contrôler la régate et la remporter. »

Dalin a pris un bon départ, puis navigué face aux meilleurs Psaros 33 et 40 jusqu’à la sortie du petit-lac. Il s’est alors progressivement échappé, franchissant la marque de mi-parcours avec une avance confortable. Mais le retour n’a pas été simple, et a été marqué par une petite frayeur.

« Mon spi est tombé à l’eau ; j’ai donc arrêté le voilier assez brutalement pour ne pas déchirer la voile, mais j’ai perdu le contrôle du voilier lors de cette manoeuvre et il s’est couché sur le flanc. La situation a été rétablie rapidement, mais ça m’a rappelé que ces voiliers lémaniques sont très sensibles, et qu’il faut toujours garder une marge de prudence. Sur la fin de la course, j’ai levé le pied et savouré le paysage, avec le Mont-Blanc… C’était magnifique. »

- Communiqué MaxComm Communication Communication #Communication / www.nautique.ch / www.syztranslemanique.ch



A la une