SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Course | Mini 650 & IRC

Corsica Med : La flotte en course avec la perspective d’un vent soutenu sur le Cap Corse

lundi 28 juin 2021Redaction SSS [Source RP]

L’attente a été longue depuis l’origine du projet en 2019, mais le coup de canon tiré ce lundi 28 juin par le CNTL-Marseille a libéré un plateau de 24 concurrents – sur les 31 préinscrits - d’autant plus motivés par la perspective d’une traversée qui s’annonce belle et musclée.

Le départ a été donné devant la cité phocéenne aux environs de 13h dans des conditions de vent faible de secteur sud légèrement teinté d’est, direction très présente ces derniers temps en Méditerranée occidentale, bien qu’assez peu habituelle. Les routages – qui annoncent des vents de secteur ouest fraichissant autour de 25 nœuds – estiment l’escale de Macinaggio atteignable à partir de mardi en fin d’après-midi ou début de soirée pour les plus rapides, le reste des concurrents étant attendus à l’étape dans la nuit de mardi à mercredi.

Changement de parcours pour les Mini 6.50

La mise en jambe plus que maniable en rade de Marseille n’a pas trompé les organisateurs : la forte possibilité d’un flux d’ouest soutenu entre 15 et 35 nœuds généré par une activité orageuse sur les massifs alpins et dans la vallée du Rhône, et devant intéresser les zones Ligure et Corse à partir de lundi dans la nuit, a conduit le directeur de course à décider de modifier le programme initial. Si les IRC et les OSIRIS – en solitaire, en double ou en équipage - vont rallier Macinaggio en route quasi direct comme prévu, et devraient pouvoir gérer une période relativement courte de vent frais sans difficultés particulières, le parcours bouclé sans escale des Mini est changé.

Les bateaux de la classe 6.50 n’ont effectivement, de par leur règlement de série, aucun moyen de communication Communication #Communication autre que la VHF et sont donc privés de la possibilité de récupérer des fichiers météo en cours de route, ni même de localiser les autres concurrents. Leur programme initial comprenait un passage par les iles Sanguinaires – dans le golfe d’Ajaccio – avant de remonter le long de la cote ouest de la Corse jusqu’au Cap, puis de passer par les iles de Capraia et Gorgona avant de virer à l’ouest pour rejoindre Marseille. En les faisant partir sur ce tracé, les 3 concurrents finalement au départ – un Espagnol, un Italien et un Français - auraient dû affronter plus de dix heures un vent très fort de face. Il a donc été validé ce matin qu’ils feraient le même parcours que les IRC et les OSIRIS, permettant ainsi de faire route commune, et en gardant la possibilité de les arrêter à Macinaggio en fonction des conditions au moment de leur passage.

Même si l’idée de la Mini-Med, maintenant partie intégrante de la Corsica Med, est de proposer à la classe 6.50 une course de 500 milles en Méditerranée, les organisateurs ont pour priorité d’assurer la sécurité de tous.

Corsica Med IRC et OSIRIS : en route pour Macinaggio

Pour cette édition inaugurale, et en raison de la situation sanitaire, la Corsica Med a ouvert ses guichets à plusieurs classes de bateaux et d’équipage. C’est en effet cette épreuve, qui relie deux rives françaises de la Méditerranée, qui a été choisie cette année par le CNTL-Marseille en lieu et place de la traditionnelle virée espagnole de la Duo Max, lancée en 2006 par Marc Sanjuan et déjà riche de 13 éditions, et de sa version hauturière, la Duo Max +, créée en 2019.

C’est pour cette raison que l’on trouve dans les engagés aussi bien des OSIRIS que des IRC, avec une déclinaison allant du solitaire à l’équipage en passant par le double.



A la une