SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Kitesurf

Fred Duthil veut la Manche de Manu Bertin

Le Figariste veut battre le record de la traversée Batz - Lands-End

samedi 1er avril 2006Christophe Guigueno

Fred Duthil, le skipper du Figaro-Bénéteau Brossard, est aussi un planchiste et un kitesurfer expérimenté. Cet été, il a décidé de se lancer sur un nouveau défi, celui de traverser la Manche en kitesurf et tenter de battre le record actuellement établi par Manu Bertin.

Cet ancien membre de l’équipe de France de planche à voile olympique a participé à la Transat 650 en 2003. Il avait abandonné après un démâtage au large des Canaries. En 2004, il est passé du mini au Figaro-Bénéteau. Il a participé deux fois à la Solitaire Afflelou Le Figaro (septième l’an passé). Cette année, il participera pour la troisième fois à cette course estivale. Et dans quelques jours, il va prendre le départ de la Transat AG2R, une traversée de l’Atlantique en double entre Concarneau et Saint Barthélemy. Avant de larguer les amarres avec Sam Manuard, Fred Duthil nous a expliqué son futur défi. Interview.

Guidel-Plage - 2004
Fred lors d’une session de kite près de Fort-Bloqué

Tu veux traverser la manche en kite, comment t’est venue cette idée ?
- Fred Duthil : Cela fait longtemps que je fais du kite et j’avais trouvé la tentative de Bertin intéressante. Je me suis donc dit que, comme à côté du programme Figaro-Bénéteau je voulais pratiquer d’autres activités, tenter de battre le record établi par Manu Bertin sur cette distance-là serait un challenge sympa.

Quels sont tes objectifs en temps et penses-tu possible de battre le record de Manu Bertin ?
- FD : Ce sera dur car je crois qu’il a fait une super moyenne sur le parcours. Mais rien n’est impossible. Il faut partir avec la bonne fenêtre météo, bien s’entraîner et choisir le bon matériel !

Justement, comment te prépares-tu pour ce challenge ?
- FD : Cet hiver, on n’a pas pu beaucoup naviguer car il y a eu des conditions climatiques assez difficiles. Je n’ai pas beaucoup fait de kite, mais comme je me prépare pour le Figaro, je me prépare bien physiquement. Dès mon retour de la Transat AG2R en mai, je vais naviguer plus en kite et choisir mon matériel pour faire une tentative en juillet ou en septembre.

Quel matos as-tu choisi ?
- FD : Il faut choisir des planches un peu plus confortables que les twin-types avec lesquelles on navigue quand on fait des sessions à la journée. Il faut des planches plus volumineuses et surtout choisir la bonne voile. Pour les voiles, je vais tester des voiles Gabrinha. Ce sont des nouveaux modèles qui permettent d’aller dans des conditions un peu plus variées. Donc on n’est pas obligé de changer de voile tout le temps. On peut ainsi garder une 12 mètres entre 10 et 25 nœuds de vent. C’est dans ce domaine qu’il faut que l’on fasse quelques tests matériels.

Comment tu vas organiser le record ?
- FD : C’est archi simple ! On va partir de l’île de Batz comme Manu Bertin. J’aurai un gros semi-rigide comme bateau accompagnateur avec deux personnes à bord. C’est donc une organisation hyper simple avec un bateau d’assistance, sachant que la traversée dure entre cinq et six heures jusqu’à la pointe de Lands End. En plus, si le multicoque d’Yvan Bourgnon est libre dans son programme, peut-être qu’il pourra faire la traversée avec moi. Pour la technique, on aura un GPS à bord et on prendra des photos. Ainsi, pour les autres qui voudront le tenter, ils auront des repères de temps et de route. Il faudra donc prendre les bons points GPS avec des waypoints de départ et d’arrivée. Ensuite, on pourra voir la trace sur MaxSea. Le but est aussi d’être le plus autonome possible et de garder le même voile du début au départ.

Quelles sont les conditions idéales pour effectuer cette traversée ?
- FD : Il faut du sud sud-ouest ou bien du vent d’est. Un vent d’est c’est même très bien car il n’y aurait pas trop de houle. Ensuite, il faut partir en début de front comme cela il n’y a pas trop d’air.

Tu penses quoi du record de 150 milles parcourus par Dom Rivard ?
- FD : C’est énorme ! C’est un super temps qu’il a fait, car le record de la traversée de la Manche, cela ne représente que 90 milles et Bertin avait fait 18 nœuds de moyenne. Bertin dit lui-même qu’il a fait un super chrono ! Il veut faire une tentative de traversée de l’Atlantique d’ailleurs. Moi, en tout cas, je prends cela comme un amusement.

Que penses-tu du développement de ce genre de record longue distance en kitesurf ?
- FD : C’est nouveau ces histoires de record. C’est un peu comme quand Joël de Rosnay faisait ses tentatives de traversée en planche à voile. C’était la découverte de ce que l’on pouvait faire avec ce nouveau support. La différence ici, c’est qu’il nous faut bénéficier une assistance avec un bateau accompagnateur. Cela fait que cela rend l’aventure relativement sure. Si le vent monte, on pose l’aile et l’on se fait récupérer par le semi-rigide. Si le vent tombe c’est pareil ! Donc il n’y a pas trop de risque.

Comment es-tu venu au kite ?
- FD : Comme j’ai fait beaucoup de planche, après ma préparation olympique, il y a 5 ans, j’ai découvert ce nouveau sport. J’avais fait le tour de la pratique de la planche à voile, alors j’ai commencé dès le début. Je n’ai pas un super niveau en saut et en figure, mais après je sais aller vite.

Quand pratiques-tu le kite et quels sont tes meilleurs spots ?
- FD : J’en fait dès que j’ai du temps, le soir après le boulot en général. Mon meilleur spot ? Je navigue à Larmor-Plage, Fort-Bloqué (ndr : dans le Morbihan près de Lorient). Et j’ai fait quelques petites sessions aux Antilles. J’ai d’ailleurs toujours ma planche avec moi pour en pratiquer lors des escales des courses du circuit Figaro.



A la une