SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#Solitaire2015

Jérémie Beyou : "je ne me suis focalisé que sur mon genou pendant trois semaines"

samedi 23 mai 2015Redaction SSS [Source RP]

Tenant et triple vainqueur de la Solitaire du Figaro Eric Bompard Cachemire, Jérémie Beyou est parti mercredi soir en convoyage pour Pauillac où il est arrivé vendredi matin. Opéré du genou droit le 28 avril, le skipper de Maître CoQ a retrouvé sa motricité et affiche un moral à toute épreuve, déterminé à devenir le premier à remporter cette épreuve mythique pour la quatrième fois.

Jérémie, que vous est-il arrivé au genou et comment s’est passée votre rééducation ?

« C’est une douleur que j’avais déjà eue au Vendée Globe 2012 et qui est revenue lors du Spi Ouest-France. L’IRM a détecté un problème de cartilage rotulien, si bien que nous avons programmé une arthroscopie le 28 avril pour nettoyer. Lors de celle-ci, pratiquée par le docteur Gunepin, spécialiste du genou à la Clinique Mutualiste de Lorient, en présence de mon médecin du sport Yves Lambert, ils ont vu que le ménisque était aussi abîmé et ont pris la décision de le ligaturer. J’ai aussitôt entamé ma rééducation au centre de Kerpape où j’ai été pris en charge par une équipe très compétente, habituée des sportifs de haut niveau et de leur impatience ! En trois semaines, j’ai progressé de manière incroyable et j’ai pu naviguer de nouveau vendredi dernier en convoyant le bateau de Port-la-Forêt à Lorient, ce qui m’a permis de valider les nouvelles voiles de portant. »

La forme est de retour, le moral aussi ?

« Oui, d’autant que finalement, ce contretemps m’a permis de me reposer davantage que je ne l’aurais fait si j’avais disputé la Solo Concarneau qui était à mon programme. Là, je ne me suis focalisé que sur mon genou pendant trois semaines dans un environnement très zen, cela m’a fait beaucoup de bien au niveau mental. Je sors du convoyage avec Christopher Pratt, cela m’a permis de passer deux nuits en mer et d’aller encore repérer l’embouchure de la Gironde, je me sens fin prêt pour aller défendre mon titre ! »

Cette année, vous pouvez être le premier à remporter quatre fois la Solitaire, êtes-vous sensible à cet aspect historique ?

« Forcément, car la Solitaire reste pour moi la course de référence, celle qui a bercé mes rêves d’adolescence, avec bien sûr le Vendée Globe. Le fait d’être arrivé tout en haut du palmarès constitue une très grande fierté, si j’arrive à être tout seul, ce serait énorme. L’objectif qui me tient aussi à cœur est de tenter d’en remporter une deuxième de suite, c’est la première fois que je reviens l’année suivant une victoire. Au début, je ne voulais pas y retourner, mais c’était tellement magique en interne avec Maître CoQ l’année dernière que nous avons tous envie de revivre ça ! »


Voir en ligne : Info presse www.maitrecoq.com/voile



A la une