SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#Imoca #RdR2018

Alex Thomson : "c’est une pilule amère à avaler, mais c’est quelque chose dont nous tirons des leçons"

vendredi 16 novembre 2018Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Le marin britannique Alex Thomson a été aujourd’hui le premier skipper IMOCA à conquérir la Route du Rhum : Destination Guadeloupe, l’une des courses les plus exigeantes du calendrier de la navigation en solitaire.

Après 11 jours, 23 heures, 10 minutes et 58 secondes, Thomson est venu à bout de cette transatlantique longue de 3 542 milles marins, franchissant la ligne d’arrivée à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, dans les Caraïbes devant le regard ébahi des spectateurs.

Après avoir débuté la course en solitaire et sans assistance à Saint Malo le 4 novembre dernier, Thomson a dirigé la flotte IMOCA, forte de 20 skippers, sur la grande majorité de la course. Le skipper d’HUGO BOSS a été contraint de se frayer un chemin à travers une tempête brutale avec des vents allant jusqu’à 50 noeuds et des vagues de 8 mètres pour ses premières heures dans la course.

À environ 50 milles de la ligne d’arrivée, Thomson s’est retrouvé à plus de 200 milles de son plus proche concurrent et sur le point de battre le record de la course IMOCA. Toutefois, une défaillance du bracelet antichoc du skipper - qu’il utilise pour se réveiller après de courtes périodes de sommeil - l’a fait dormir trop longtemps. Thomson s’est réveillé pour trouver le bateau échoué à l’extrémité nord de Grande Terre sur la Pointe à Claude, sans autre possibilité que d’utiliser son moteur pour se sauver, lui et le bateau, d’une situation potentiellement mortelle. Après avoir informé le comité de course de l’incident, Thomson a repris la course et a fini à la première place.

En franchissant la ligne d’arrivée aujourd’hui, le skipper a toutefois été averti d’une pénalité de 24 heures imposée par le jury international de course, qui annulera sans trop de doute sa première place.

"Je voulais attaquer dès le départ et mener de l’avant, et c’est ce que j’ai pu faire", a-t-il déclaré. « Les tempêtes ont été féroces et les conditions ont été brutales, mais j’ai réussi à les surmonter et je suis extrêmement fier de ma course et de la performance de HUGO BOSS.

« Bien sûr, c’est une pilule amère à avaler, mais c’est quelque chose dont nous tirons des leçons. Je suis évidemment dévasté mais il y a beaucoup de points positifs à retenir de cela. Nous étions clairement le bateau le plus rapide de la flotte, nous avons atteint une nouvelle vitesse de pointe pour HUGO BOSS de 38,5 noeuds et, dès le début, j’ai eu le sentiment que j’avais effectué une grande course. Quelle que soit la pénalité qui nous a été infligée, je suis fier de notre équipe et de la façon dont nous avons réussi à dominer ».

Stewart Hosford, PDG d’Alex Thomson Racing, a déclaré :

« En tant qu’équipe, nous sommes extrêmement fiers d’Alex et du sens marin dont il a fait preuve pour mettre le bateau en sécurité. Les courses au large comme celle-ci sont brutales et Alex s’est battu sans relâche pour maintenir la position qu’il occupait.

En tant qu’équipe, nous pensons que 24 heures était une pénalité particulièrement sévère étant donné qu’Alex a agi pour sauver le navire et sauver sa vie, et qu’il n’a obtenu aucun avantage concurrentiel de l’échouage. Cependant, le jury international a pris sa décision ».

La Route du Rhum a marqué la dernière course de Thomson à bord du bateau HUGO BOSS actuel. À l’été 2019, il dévoilera un nouveau bateau de course de plusieurs millions de livres sur lequel il espère remporter le Vendée Globe 2020.


Voir en ligne : Press info alexthomsonracing.com



A la une