SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Mini 650

Simon Koster : « j’ai choisi de travailler avec Olivier Mousselon »

Le skipper suisse lance la construction d’un prototype pour la Mini 2015

jeudi 18 septembre 2014Christophe Guigueno

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Simon Koster, 3e de la Mini-Transat 2013 en série, compte être présent de nouveau sur la ligne de départ de l’édition 2015. Mais cette fois-ci, il devrait s’engager pour une victoire au scratch. Il entame donc la construction d’un nouveau prototype signé Olivier Mousselon. Le Suisse nous explique son choix.

« Depuis quelque mois déjà, je travaille sur ce projet de proto pour être au départ de la Mini-Transat 2015. Si j’ai toujours été fasciné par les protos, pour les raisons de budget et de simplicité, j’ai réalisé mon premier projet en mini en série. J’ai ainsi fini la Mini Transat 2013 en série à la 3e place et c’est ce qui ma motivé pour aller un peu plus loin avec un projet dans la catégorie prototypes et la construction d’un bateau neuf. Construire un proto me donne aussi la possibilité de rajouter un coté technique et de l’innovation à mon projet.

Comme les deux plans Raisons sont souvent aux avant-postes lors les dernières épreuves du circuit, le choix de la carène été à peu près obligé. Mais comme David venait juste de dessiner « Maximum », le proto de Davy Beaudart, je n’ai pas voulu construire un bateau identique parce que du série, j’en ai déjà fait.

Du coup, j’ai cherché un autre architecte pour dessiner mon proto. Si je n’ai pas trouvé facile de faire ce choix, au final, j’ai pris la décision de partir d’une page blanche et j’ai choisi de travailler avec Olivier Mousselon qui est l’architecte naval de Mer Forte à Port-La-Forêt.

Je vais faire fabriquer la coque, la quille, les dérives, les safrans et le mât par plusieurs chantiers et assembler tout le puzzle moi-même. Ma tâche inclue le montage de l’accastillage, la préparation de la carène et l’installation de l’électronique. Le but c’est de mettre à l’eau fin février et cela va être du gros boulot pour les prochains mois.

Le financement de projet est pas encore assuré a 100%. La construction du bateau est financée mais je cherche encore le budget de fonctionnement. »

- Suivez le projet de Simon sur www.simonkoster.com



A la une