SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Mini 650

Clément Bouyssou prépare le proto 802 pour la Mini-Transat 2015

"Depuis quelques semaines, nous travaillons avec Etienne [Bertrand] sur le bateau"

jeudi 20 novembre 2014Redaction SSS [Source RP]

Devoir abandonner la mini transat 2013 a été la douche froide pour Clément. Et pourtant, il fallait repartir, remonter en selle et naviguer ! Il a d’abord pensé à une Route du Rhum en Class40, mais avec un délai aussi serré, c’était compliqué. Après avoir passé 3 mois à travailler avec le Team Actual sur le multi 50, une équipe d’anciens ministes, il décide de retourner naviguer en course et en solitaire.

Son objectif : un projet bien ficelé, un bateau préparé, une équipe qui l’accompagne, des partenaires avec qui partager l’aventure, un challenge sportif et solidaire, progresser et innover.

Clément s’alignera au départ de la 20e édition de la mini Transat, qui s’élancera le 19 septembre 2015 de Douarnenez avant de rejoindre Pointe-à-Pitre en Guadeloupe.

Courir sur le mini (prototype) 802, un plan Bertrand

« Une fois que la décision était prise de m’aligner au départ de la mini transat 2015, j’ai cherché le bateau qui pourrait remporter la course ! De nombreux paramètres étaient à prendre en compte : techniques, budgétaires et de disponibilités. J’ai participé au mini Fastnet 2014 sur un prototype avec Nicolas d’Estais. Ces heures de navigation en course ont validé mon choix : le proto est un support formidable, aussi technique que rapide ! Je me suis tourné vers le 802, un prototype à un fort potentiel, construit par Etienne Bertrand. Etienne est un architecte naval qui a réalisé de nombreux mini 6.50 aux performances remarquées ; il s’est intéressé à mon projet et m’a proposé qu’on améliore le 802 ensemble pour le rendre encore plus performant. »

Partager et agir pour les déficients visuels

« Partager une aventure et des objectifs avec des partenaires me semble essentiel. Naviguer pour un but sportif, c’est une chose mais y aller aussi pour soutenir une cause, c’en est une autre. J’ai un bon ami, Nicolas Rondouin, qui est malvoyant. Il développe une rétinopathie pigmentaire. Il est en train de créer son entreprise de masseur. Ensemble, nous avons décidé́ de réunir nos deux challenges en un objectif commun pour partager nos passions, donner du sens à nos actions, porter un message fort à travers un projet sportif et médiatisé́. En ce sens, nous soutenons l’association ORION, qui vise, depuis 2003 à faire naviguer des déficients visuels malgré́ leur handicap. »

Un programme d’avant-saison chargé

« Depuis quelques semaines, nous travaillons avec Etienne sur le bateau. Nous refaisons le roof et nous en profitons pour apporter des solutions techniques afin d’optimiser le plan de pont du bateau. Nous rajoutons un winch sur le roof et des outriggers pour limiter la compression dans le bout dehors. Il y a du travail car il faut également contrôler l’électronique, refaire à neuf les profils (safrans, dérive, quille) et vérifier le bateau dans son ensemble. Le chantier d’Etienne est au Cap Ferret ; c’est un bel endroit au calme pour faire du vélo, de la course à pieds et quelques sessions de surf ; un contexte idéal pour se maintenir en forme. Le bateau devrait être mis à l’eau fin janvier à la trinité-sur-mer. Ensuite, il faudra s’entrainer pour bien appréhender les courses d’avant saison, qui commencent début avril 2015. »


Voir en ligne : Info presse http://clementbouyssou.com



A la une